Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré

   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 12:50
Invité
       
       
Charlie sortit de sa chambre, encore à moitié endormie. Elle était arrivée la veille, à son retour de vacances. Enfin... si on peut appeler ça des vacances! En effet, la jeune fille avait passé son été à effectuer des recherches sur son père, cet homme infecte qui avait mis sa mère enceinte sans même le savoir... Le fruit de son travail était assez maigre. Et cela malgré un travail acharné, à faire des choses peu recommandables pour obtenir certaines informations, qui s'étaient avérées, en fin de compte, vraiment minables.

Oh ici à Ellour les choses étaient quelque peu différentes. Ici, elle pouvait compter sur ses âmes pauvres d'intelligence, qui l'adulaient pour ses pouvoirs et l'autorité qu'elle dégageait. Ici, elle paraissait forte. Ici, Dehors était endormi...

Sa robe pull en laine tricoté par une petite grand-mère du village lui tenait chaud. C'était une femme à qui elle rendait visite toutes les semaines. Sa seule amie. Qui l'aurait cru? Elles ne se racontaient que des histoires sans intérêt et au final, elle ne la connaissait pas... pas vraiment. Mais Charlie s'en moquait, car c'était les uniques moments où elle pouvait retirer son masque de pierre.

....
Je peux être moi.


Charlie était seule dans la salle commune. Les nouveaux et anciens élèves étaient censés arriver le jour même. A peine cette pensé lui traversa l'esprit que deux jeunes filles riantes rentrèrent dans la pièce.

Elle remit son masque.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 23:14
Invité
       
       

   

   

   Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré.

   
♫Le dortoir émeraude ♫

   

   

   
Elle avait du se fier a son sens de l'orientation. Mais bien-sur se dernière était loin d'être très développée et ce même si bon nombre d'indication se trouvaient sur les chemins des deux jeunes filles, toutes deux Émeraude. D'ailleurs en parlant d’émeraude, Raff ne comprenait pas ... vraiment pas. Pourquoi leur dortoir se trouvait il au sixième étage ? Y avait il une raison a cela ? Le ou la directrice peut importait son sexe, était il un sadique ayant une haine dissimulé envers les émeraude pour leur infligé cette souffrance quotidienne ! Raff se disait même qu'elle serrait plus fatiguer de se rendre a son dortoir plutôt que sa journée. Cette idée était loin de plaire a la petite brunette. Déjà qu'elle n'était pas beaucoup, voire même pas du tout sportive monté au sixième étage d'un imposant bâtiment ... vraiment très peu pour elle ! Une idée fixe résonnait dans sa tête "c'était un moyens de torture pour émeraude". Mais elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds ! Même si ça ne changerait rien elle ferrait entendre sa façon de voir les choses ! Vraiment ... Le sixième étage !? Non cela ne lui plaisait définitivement pas. C'était une idée qui devait quitter son esprit et le plus rapidement possible serrait le mieux d'autant plus qu'elle se rendait compte que ses pensés viré a l’extrême pour une simple question d'étages. Enfin il fallait reconnaitre que c'était tout de même injuste et que peu importe que se soit juste comme ça, le simple fruit du hasard elle était contre.

Un long soupir glissa d'entre ses lèvres tandis qu'elle et Tallula continuer d'avancer sans vraiment savoir ou aller. Enfin elle était tout de même sur d'une chose une seul ! Elle se trouvait bien au sixième étage ! Vu le nombre de marches surréaliste qu'elle venait de monter cela ne pouvait que être bon ! Enfin il restait encore quelques marches, mais elle montait alors sur le toit ce qui n'avait pas vraiment lieu d'attirer l'attention de la brune pour le moment. Non ! La seul chose qui l'importait, et d'ailleurs cela devait être aussi être le cas de la rousse a ses cotés, était de trouver le dortoir, et donc par la même occasion leurs chambres respective pour enfin poser leurs valises ! En parlant de valises, le comble de cette histoire d’étages ... Elles avaient bien évidement du trimbaler leurs valises avec elle. Vraiment, juste pour ce détaille pourtant insignifiant l'année promettait d'être longue, très longue. Jongler entre les différent étage n'allait pas être chose facile surtout entre deux cours.

Un nouveau soupir lui échappa, mais cette fois s'était sans qu'elle n'en prenne conscience. Elle tourna rapidement la tête vers la rousse. Elle fut soudain traversé par une question voir même deux : Serraient-elles dans la même chambre ? Ou alors séparé ? Raff votait sincèrement pour la première option. De plus Tallula était la première personne qu'elle avait rencontré a son arrivé et malgré la nature curieuse de la jeune fille que Raff avait découvert en seulement quelques secondes, elle l'aimait bien. Sa présence était des plus agréable et sa bonne humeur contagieuse. Puis ses cheveux ... Raff semblait toujours faire une fixation dessus, elle les admiraient. Ils étaient, vraiment magnifique il n'y avait pas dire.

Soudainement quelque chose tira la jeune fille de ses pensés et par la même occasion de son admiration pour les cheveux de la jeune fille rousse. Il semblerait que les deux aie enfin trouver le dortoir ce n'était pas trop tot. Raff commençait vraiment a pensé a tout et n’importe quoi et ses réflexions sur cette question d'étage était vraiment ridicule de plus elle allait savoir si oui ou non elle partageait sa chambre avec Tallula.

Elles entrèrent pour arriver dans la salle commune. c'était une pièce de grande taille. Principalement dans des ton verdâtre a l'honneur du non du dortoir. Ce n'était pas désagréable a regarder bien au contraire.

-Yatta ! Elle posa sa valise poussant un faible soupire mélangeant a la perfection soulagement et fatigue  avant de rigoler doucement. On a enfin trouver !

Elle se retourna alors vers Tallula grand sourire collé au visage, mais elle ne resta pas longtemps a admiré les traits du visage de la jeune fille. Ses yeux violet étaient désormais dispersé un peu partout dans la pièce. Les anciens élèves semblait prendre leurs marques sans problèmes, ce qui n'était absolument pas étonnant après mur réflexion. C'était leur dortoir depuis au moins une année a tous et plus pour certains. Pour la brune c'était nouveau, tout ce qui l'entourait d'ailleurs était nouveau !
   

 

   

 
Charlie McAllister

 

 

 

 
Tallula S. Light

 

 

 
©Natu de Cocktail-Graph'

 
              
                             Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
avatar
      
M. le directeur
Administratrice toute puissante
   
Messages : 300
Date d'inscription : 19/01/2014
   
Voir le profil de l'utilisateur
       
       
                                       
          
Sam 15 Aoû - 12:53
       
       

 











 
Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré
♦ L'arrivée d'une rouquine et de Yeux-Violets dans le dortoir Emeraude ♦
 










 


Tallula était étonnée de voir que malgré la foule d'indications montrant la localisation du dortoir Emeraude, Raff et elle ne parvenaient pas à trouver leur dortoir. Cela devrait pourtant être facile, après tout, d'habitude, la rousse n'avait aucun mal à s'orienter. Mais à priori la taille de cet endroit la déboussolait complètement : elle n'avait pas l'habitude de se trouver dans un bâtiment de cette taille. Cela l'effrayait un peu de savoir qu'elle allait rester ici pendant cinq années complètes et elle pria de ne pas se perdre tout le temps, mais avec un peu de réflexion, elle se dit qu'elle finirait bien par s'habituer à l'immensité de l'académie. Peut-être même qu'au bout d'une année d'études, elle parviendrait à retenir le chemin qu'elle devait prendre pour se rendre dans son dortoir.

Elle maudissait cependant intérieurement le directeur pour avoir installé son dortoir au sixième étage. Pourquoi, oh grand pourquoi, était-elle malchanceuse au point que son dortoir soit aussi éloigné des salles de cours ? Surtout que la salle de potions se trouvait au sous-sol, imaginez qu'elle commence le lundi par une heure de potions... Elle mettrait une éternité à y aller, pas sympa comme début de semaine ! La rouquine espéra que les emplois du temps soient bientôt distribuées pour qu'elle puisse enfin en avoir le coeur net. Si elle commençait par une heure de potions le lundi matin, Tallula se fit la promesse d'organiser une manifestation destinée au directeur pour qu'ils changent ces fichus horaires. Même si elle n'était franchement pas paresseuse de nature, devoir descendre sept étages à 7h et demi du matin ne l'enchantait pas du tout. En même temps, qui le serait ? Le directeur était à coût sûr un ancien Saphir ou Rubis s'il était un ancien élève de l'établissement, car leurs dortoirs à eux se trouvaient respectivement au premier étage et au sous-sol. Du favoritisme ? Hypothèse non négligeable.

Alors que Tallula se promettait d'aller rechercher des informations sur le directeur à la bibliothèque en plus de la recherche qu'elle devait faire sur Maon, pays de la lune d'où provenait Raff, elle entendit cette dernière pousser un long soupir, sans doute d'exaspération. Le duo n'avait encore aucune idée d'où elles se trouvaient, et la rouquine ne se souvenait plus du nombre d'étages qu'elles avaient monté. A priori, elle était vraiment plongée dans ses pensées, car Tallula a d'ordinaire une plutôt bonne mémoire. Raff désigna alors une porte du doigt et elles arrivèrent sur le toit d'Ellour. Même si la vue qu'on avait sur le parc et ses alentours était très belle, ce n'était pas vraiment le bon moment pour le faire car leur objectif premier était de trouver leur dortoir, et puis elles auraient beaucoup d'occasions de pouvoir admirer le paysage. De plus, sa valise commençait à devenir un peu lourde, et elle n'avait qu'une seule hâte : enfin pouvoir la poser. Tallula commençait vraiment à se demander comment elle allait faire pour s'orienter dans ce fichu bâtiment.

La rouquine entendit Raff pousser un nouveau soupir et remarqua qu'elle avait tourné la tête vers elle. A priori, elle semblait réfléchir à propos de quelque chose. Peut-être se demandait-elle si elles allaient être dans la même chambre ? Tallula était déjà rassurée de savoir qu'elles faisaient partie du même dortoir, au moins elles pourraient essayer de s'entre-aider pour s'orienter dans ce labyrinthe. Mais si elles pouvaient aussi partager une chambre, ce serait aussi une bonne nouvelle.

Cependant, la rouquine ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu inquiète. Depuis la découverte de son pouvoir qui consistait à matérialiser des illusions cauchemardesques, Tallula faisait des cauchemars très régulièrement. Même si elle prenait des cachets pour essayer de lutter contre ceux-ci, ils n'étaient pas toujours efficaces, et si elle se réveillait en hurlant le prénom de sa soeur en pleine nuit, cela allait susciter des questions. Et elle n'avait pas terriblement envie de raconter qu'elle avait été traumatisée par le meurtre de Cheyenne, sa soeur, quelques années auparavant. Quoiqu'elle sentait qu'elle pouvait faire confiance à Raff, elle avait beau la connaître depuis peu, elle pouvait lui raconter cette histoire sans qu'elle ne la juge. Mais cela attendrait.

Elle fut tirée de ses pensées par un cri de joie poussé par Raff. Tallula secoua la tête, déconcertée et plissa ses yeux orangés, avant de se rendre compte qu'elles étaient arrivées à destination, le dortoir Emeraude. Enfin ! Elles l'avaient trouvé au bout d'une heure de recherche, il était temps ! Elle espéra subitement ne pas devoir passer une heure à chaque fois pour trouver ses salles de cours.

Raff et Tallula entrèrent dans le dortoir, et la rouquine posa sa valise par terre en poussant un long soupir de soulagement. Enfin ! Elle commençait vraiment à avoir mal au bras. Tournant la tête autour d'elle, elle vit que le dortoir était dans des teintes vertes, ce qui correspondait bien à l'emblème du dortoir. Ce n'était pas sa couleur préférée, mais elle ferait avec. Elle entendit alors Raff rire en disant qu'elles avaient enfin trouvé, et la rousse se joignit à elle, un grand sourire se dessinant sur ses lèvres.

« Punaise, il était temps ! Je vais tuer le dirlo pour nous avoir foutues tout en haut ! » s'exclama-t-elle. « En tout cas on a trouvé, c'est le principal. »

Tallula remarqua alors la présence d'une autre fille. Elle semblait plus âgée que Raff et elle, elle était peut-être en troisième ou en quatrième année ? La rousse l'observa pendant quelques instants. La première chose qu'elle remarqua, c'était ses yeux rouges, rouges couleur sang. Encore une couleur d'yeux qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de voir chez elle. Décidément; tout le monde avait des yeux de couleur particulière ici, Tallula se sentait ridicule avec ses yeux entre le orange et le marron. Elle vit que celle-ci portait des vêtements plutôt révélateurs, à la limite du vulgaire. L'inconnue possédait des cheveux d'une couleur très originale, à mi-chemin entre le rose et le blanc. Pour finir, elle était grande, bien plus grande que Tallula qui avait toujours été un peu petite.

La rouquine, se comportant comme la fille sociable qu'elle était malgré l'apparence un peu outrageuse de la fille, s'avança immédiatement vers elle avec son grand sourire éternellement collé sur les lèvres.

« Salut ! Moi c'est Tallula, enchantée de te connaître ! Je suis en première année. Et elle, c'est Raff, aussi en première année, »
fit-elle, décidant également d'introduire Raff, sachant que celle-ci se sentirait sans doute intimidée par l'inconnue en raison de sa timidité - autant lui épargner la tâche de s'introduire.

Alors qu'elle attendait la réponse de la fille aux cheveux rosés, la rouquine ne pouvait s'empêcher de trouver quelque chose d'étrange chez cette fille - un drôle d'instinct la poussait à se méfier d'elle. Mais Tallula repoussa son instinct sur le côté pour le moment, son côté sociable reprenant le dessus. Elle n'avait pourtant pas l'air méchante, malgré son accoutrement.


  .

 

  ©Ephira de Cocktail-graph.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Sam 15 Aoû - 13:40
Invité
       
       
« Salut ! Moi c'est Tallula, enchantée de te connaître ! Je suis en première année. Et elle, c'est Raff, aussi en première année!»

Telle fut la phrase que lança la jeune fille rousse à Charlie. Elle était accompagné d'une autre gamine aux cheveux bruns, et toutes deux semblaient exténuées. Des premières années... D'un côté, ces deux petites filles n'avaient pas l'air méchantes, non pas du tout. Mais Charlie, qui n'était déjà pas du genre à copiner avec n'importe qui (voir avec personne) décida vite que ces nouvelles ne lui feraient pas office d'amies. Elles pourraient lui servir de temps en temps mais.... Charlie n'était pas du genre à faire des efforts, plus maintenant.

Toutefois, il fallait trouver quelque chose à répondre, elle n'allait surement pas rester plantée là assise sur l'accoudoir d'un siège en cuir à attendre le déluge. En pleine réflexion, Charlie se souvint qu'une excitation trop grande pouvait faire virer ses yeux oranges foncés au rouge vif. C'était d'ailleurs le cas à cet instant même. La jeune fille se calma donc, et utilisa sa réponse la plus commune: un sourire entre l'amical et le méprisant. Un sourire qui disait "Je veux bien être ton amie mais seulement par intérêt". En gros," je serai pas ton amie" quoi....

Ce sourire, Charlie l'avait appris auprès d'une fille du bordel. La première fille à qui elle adressa la parole à son arrivée à Kozas.


A cette pensée, Charlie pensa à tout ce qu'avait pu lui faire subir Amaria (The sugary snake) après lui avoir fait ce sourire....

Elle rigola intérieurement et dit:

«Bienvenue dans votre nouvelle maison... Vous verrez, on se marre ici!»
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 17 Aoû - 0:20
Invité
       
       

 

 

  Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré.

 
♫Les cheveux Rose-Blanchâtre♫

 

 

 
Contrairement a le belle rousse, il fallut plusieurs seconde pour que la brunette titille enfin. Vraiment longtemps. Très longtemps. Peut être plus que des secondes. Surement une ou deux minutes le temps qu'elle remarque enfin. Qu'elle remarque la jeune fille aussi présente dans la pièce. Enfin on ne pouvait pas dire qu'elle l'avait trouver seul, elle aurait très bien pus continuer de ne pas la voir tellement sa joie était immense. Je parle biensur de sa joie d'avoir ENFIN trouver son dortoir et non de devoir monter six étages tout les jours plusieurs fois dans la journée. C'était véritablement l'enfer de devoir supporter ça. Comment les plus vieux faisaient ils pour supporter cette cruel injustice sans rien dire ? L'habitude ? Le fait qu'une rébellion ai déjà était tenter mais ai échoué ? Peut être toute ses possibilités a la fois, comme peut être aucune d'elle. L'avis de la jeune fille était quelque peu partager et depuis qu'elle se trouvait elle et Tallula a marcher sans fin dans les couloirs son esprit avait légèrement déraillé. Ces pensés semblait être loin d'être cohérente rien de ce qu'elle pensait et faisait n'avait de sens.

Pour preuve au moment ou elle s'était rendu compte de la présence de la jeune fille dans la pièce sa timidité avait soudainement reprit le dessus. Et la jeune fille face aux deux "amies" avait, en un regards intimidé la jeune fille qui s'était caché derrière le doux de la rousse. Ayant alors eu le temps d'admiré de plus près les cheveux de cette dernière, seul sa tête dépassait alors afin qu'elle puisse regarder en détaille l'inconnue dressé devant les deux.

Ses cheveux ... encore des cheveux qui semblait fasciné la brune. Pourtant cette dernière n'avait jamais vraiment porté de réel attention aux cheveux des autres. Alors pourquoi depuis que cette dernière était arrivé en ville elle ne faisait que ça ? Fixer les chevelures des passants et des gens qu'elle croisait, un brin admirative la plus part du temps ? Elle n'en avait pas la réponse, comme la majorité des question tordu et dénué de sens qu'elle se posait en se moment. Mais pour en revenir aux cheveux de ce qui semblait être leur ainé ... Ils étaient tout simplement magnifique. De part leur couleur rose virant légèrement pour une magnifique teinte blanchâtre que par l'effet soyeux qui s'en dégageait. L'effet qu'ils lui produisaient n'était certes pas le même que pour ceux de Tallula mais ce n'en était vraiment pas loin, vraiment pas !

Puis la voix de la jeune fille qui la cacher résonna dans son esprit. Sans même avoir laissé le temps a la brune de réfléchir plus elle venait de les présentés. N'ayant alors pas eu l'occasion de se présenté elle même elle se contenta de fixer les réactions de la "rose". Les yeux de cette dernière, d'un magnifique rouge avaient une chose peu rassurante mais très agréable a regarder, c'était asser contradictoire. Alors qu'on voulait détacher le regards cette couleur venait vous captivez forçant ainsi votre regards a rester plongé dans celui la la dite inconnue. Elle put aussi remarquer une sourire se dessiner sur son visage. Mais pas le même que Raff et Tallula c'était échanger, non il était différent a la limite du rejet capitale de la présentation des deux jeunes filles, et pourtant !  Raff lui souria, comme elle en avait l'habitude, après tout elle ne connaissait pas cette jeune fille et puis un sourire ne lui couterait rien loin de la.

Elle fut de nouveau tiré de ses pensé et cette fois se fut par la "rose" face a elles. Toujours sans bouger de derrière la rousse, Raff fixait la jeune fille continuant de sourire légèrement. La façon dont elle leur souhaitait la bienvenue était quelque peu étrange mais elle n'en fit rien continuant simplement de sourire, encore.

-Merci je suppose.
 

 

   

 
Charlie McAllister

 

 

 

 
Tallula S. Light

 

 

 
©Natu de Cocktail-Graph'

 
              
                             Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
avatar
      
M. le directeur
Administratrice toute puissante
   
Messages : 300
Date d'inscription : 19/01/2014
   
Voir le profil de l'utilisateur
       
       
                                       
          
Dim 23 Aoû - 15:31
       
       

 











 
Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré
♦ Peur & Méfiance ♦
 










 


Alors que la rousse venait de retrouver son souffle suite à leur ascension pénible jusqu'au sixième étage, Tallula put analyser plus attentivement le comportement de la fille aux cheveux rosés devant elle. Sa première observation quelques instants auparavant lui avait montré qu'elle ferait mieux de se méfier d'elle. La deuxième, quant à elle, alluma le système d'alarme dans son cerveau. Alerte rouge, Tallula. Cette fille ne veut pas que ton bien, même plutôt le contraire. Tout chez elle lui faisait froid dans le dos. Ce qui l'intriguait chez elle, c'était ses yeux rouges; ce qui lui semblait être une simple nuance vermillon quelques instants auparavant lui paraissait désormais être une teinte rouge sang, une couleur pas très rassurante. On aurait dit qu'elle était un vampire assoiffé de sang. Ce qui était impossible. Mais dans ses yeux, la rousse pouvait distinguer une lueur étrange, que Tallula avait envie de qualifier de mauvais. Contrairement aux yeux de Raff qui semblaient la détendre à chaque fois qu'elle plongeait son regard dedans, les yeux écarlates de l'inconnue semblaient la glacer de l'intérieur. La fille aux cheveux rosés était bien plus grande qu'elle, et semblait avoir bien plus de force. Elle sentit son coeur s'accélérer, et la panique monter.
Etait-ce de la peur ? Un frisson s'empara d'elle. Elle ne savait pas pourquoi cette fille l'effrayait. Peut-être parce qu'elle semblait maîtriser ses pouvoirs, parce qu'elle paraissait plus forte qu'elle, parce qu'elle était intimidante, et pourtant Tallula n'était pas facilement intimidée.

Peut-être parce qu'il ne lui suffirait que de quelques secondes pour l'écraser, l'anéantir, la réduire en pièces. Une seule certitude : la rousse ne devait pas lui faire confiance, et ne pas se laisser manipuler. Cette fille était fausse. Peut-être même mauvaise. Sans doute d'ailleurs, l'expression de son visage lui montrait cela. Son sourire était méprisant. Il semblait amical, mais quand on le déchiffrait, il en devenait hypocrite, voire moqueur. Cette fille les prenait de haut. Ce n'était pas le genre de filles qui aimaient se faire des amis. Ou du moins des vrais. Dans son vocabulaire à elle, "ami" devait signifier "objet". Quelqu'un à qui elle se lie d'amitié uniquement pour son propre intérêt personnel.

Et Tallula haïssait ça. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais elle craignait déjà cette fille. Et bien qu'elle ne soit pas du genre à être effrayée, sa petite taille là-dedans la rendait ridicule comparée à cette fille intimidante.

Elle ne laissa rien transparaître de son débat intérieur, et la rosée leur souhaita alors la bienvenue dans leur nouvelle maison et qu'elles allaient bien s'amuser ici. Encore une phrase qui lui paraissait méprisante. La rousse fronça les sourcils, et remarqua que son sourire semblait avoir quelque peu faibli.

« T'as une drôle de façon de souhaiter la bienvenue aux gens dis-donc. » dit-elle plutôt froidement. « Merci sinon. Je suis sûre qu'on va... s'amuser, comme tu dis. »

Elle remarqua également que la rosée n'avait pas donné son prénom, malgré le fait qu'elle et Raff s'étaient présentées. Encore une indication qui montrait que ce n'était pas quelqu'un avec qui elle allait copiner. Elle décida tout de même de lui demander son prénom. Après tout, elle n'allait pas pouvoir se référer à elle en tant que 'la fille trop flippante aux cheveux roses et aux yeux rouges sanguinaires'.

« Comment t'appelles-tu ? Vu qu'on est dans le même dortoir... autant se connaître un minimum. » demanda-t-elle, s'attendant à une nouvelle réponse mesquine ou à un silence glacial.


Elle envoya alors un regard à la fille aux cheveux rosés signifiant : « Ne crois pas que je te laisserais me manipuler. » Même si elle l'effrayait, cela ne signifiait pas pour autant que Tallula se laisserait faire.

 .

 

  ©Ephira de Cocktail-graph.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 24 Aoû - 13:36
Invité
       
       
« T'as une drôle de façon de souhaiter la bienvenue aux gens dis-donc... Merci sinon. Je suis sûre qu'on va... s'amuser, comme tu dis. »

Le ton de la jeune fille rousse n'était pas amical. Charlie ressentit alors un doux mélange d'excitation et de colère. Il y avait dans la voix de la gamine une pointe de peur mais aussi de défi. Le défi... Personne n'avait jamais osé défier Charlie McAllister, ici, à Ellour. Tout le monde craignait ses hauts talons aiguilles quand leur son résonnait dans les couloirs de l'université, mais tout le monde se taisait.

Les paroles de la nouvelle continuèrent de casser le silence de la salle commune:

« Comment t'appelles-tu ? Vu qu'on est dans le même dortoir... autant se connaître un minimum. »

Bien que son visage était totalement impassible comme la pierre, Charlie rigolait intérieurement. La pauvre enfant...

« Tu apprendras bien vite qu'ici, c'est moi qui pose les questions. Et pour ce qui est de faire connaissance, tu apprendras également que dans cette université tout le monde sait qui je suis. »

Charlie s'approcha sans faire de bruit. Elle se baissa et plongea ses yeux dans ceux de la jeune fille, pâle. Ses iris avaient à présent presque viré vers le rouge sang. Le sang de quelqu'un qui se mettrait d'une seconde à l'autre à bouillir. Leurs nez respectif se touchait presque. Lentement, Charlie esquissa un sourire, mauvais, froid, calculateur. Et elle dit à voix basse.

« Charlie. Charlie McAllister »

Elle se remit droite et claqua des doigts. Une casquette en cuir noir apparut dans sa main. Charlie aimait les trophées. Et comme beaucoup de ses trophées, elle l'avait gagné à quelqu'un qui n'était plus là pour en parler. The sugary snake ne pouvait plus en parler. Elle posa la casquette sur sa tête, un geste qui cacha son visage pendant une fraction de seconde. Quand les deux nouvelles revirent sa tête, elle n'était plus la même. Ses yeux avaient retrouvés leur teinte orangé, et un large sourire amical s'étalait sur sa figure.

« J'espère que vous vous plairez dans votre dortoir. Le sixième étage ça fait les jambes, dit-elle en riant. »


Elle enfila sa veste qui se trouvait sur le sofa en tissu vert à côté d'elle et pris la porte.

« Je vous l'ai dit: on se marre ici »

Et avec une dernière expression pleine de mauvais présages, Charlie sortit du dortoir.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Jeu 27 Aoû - 19:03
Invité
       
       

 

 

 Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré.

 
♫Une lourde tension & l'innocence d'un sourire♫

 

 

 
La petite brunette commença a sentir comme une légère tension qui plannait dans l'air, c'est quelque peu dérangeant et ausis perturbant mais elle se contenta de regarder les deux jeunes filles échanger a toutr de rôle. Le ton de la voix de la rousse a ses cotés était froid, comme si la joie de vivre dont elle faisait part plutot avec disparut, et s'était envoler en un claquement de doigt. Chose plutot perturbante par une fille comme Raff toujours entrain de sourire innocament sans se soucié de se qui se passe et ce qui se chache autour d'elle. L'innonce a l'état pure c'était elle. Pourtant elle pouvait aussi devenir très sérieuse et très agressive mais dans le cas présent ce n'était pas le cas. Elle souriait simplement, quelque peu déranger par la situation. Au fond elle se sentait un peu bête de sourire, surtout après le ton froid qu'avant employé Tallula mais elle continua tout de même de sourire restant fidèle a elle même.

Vient alors le moment ou Tallula posa la question fart a une première rencontre : le nom. Suite a ça la petite brunette tourna sa tête vers l'inconnue lui portant alors son attention la plus totale. Suite a l'ambiance qui pesait elle s'attendait a un silence, ou alors une réponse violente au choix, elle même avait du mal a dire clairement ce qui allait se passer et de comment la situation changerais. En bien ? En mal ? Un vide ? Elle ne savait vraiment pas.

« Tu apprendras bien vite qu'ici, c'est moi qui pose les questions. Et pour ce qui est de faire connaissance, tu apprendras également que dans cette université tout le monde sait qui je suis. »

Suite a ses paroles la jeune fille, qui n'était autre que leur aîné s'avança, sans aucun bruit. Une discrétion parfaite ! Se baissant alors pour plonger ses yeux prenant une couleur rouge sang dans ceux noisette. Elle put aussi remarquer le fin sourire qui s'était dessiner sur les lèvres de cette dernière. Ce n'était pas vraiment ce que la brunette pouvait qualifié de "sourire" il ne dégageait rien de bon. L'aura émanant de cette fille a se moment présent était glacial et fit reculé la brunette d'un pas qui fronça alors les sourcils. Charlie McAllister, de son nom.

Charlie claqua alors des doigts faisant apparaître une casquette, noir. La posant alors sur sa tête la jeune fille n'arrivait plus a distinguer le regards de l'émeraude face a elle. Mais quand elle put enfin le revoir, ils étaient de nouveaux orange. Quand qu'on en dise et qui qu'elle soit vraiment, ses yeux ... Rouge .... Orange. Le fait qu'ils changent de couleur intrigué fortement la petite brunette. La plus jeune des Akarie était perplexe sur se phénomène.

Elle continua de la fixer avec attention, écoutant ses paroles. C'est sur que pour faire les jambes, le sixième étage était ce qu'il y avait de mieux. Mais bien que ses paroles était censé le rire de fond laissa un goût amer dans la bouche de la petite brunette qui continua tout de même de sourire. Elle la vit prendre sa veste sur le sofa, l'enfiler, elle écouta alors ses dernières paroles avant de la voir quitter le dortoir laissant par la même oc cation les deux jeunes filles seul. La brunette qui pour le moment était resté a sourire sans rien dire poussa un long soupir comme rassurer. Car plus les secondes passaient plus l'ambiance qui pesait lui faisait office de mal aise et elle se sentait mal.Et bien qu'elle avait rarement ce genre de pensés, voir cette Charlie quitté le dortoir fut véritablement une soulagement aux yeux de la petite brunette.

« Et bah … Notre cohabitation au seins du dortoir risque d'être mouvementé rien que sa présence je pense ! »
 


 

Charlie McAllister




Tallula S. Light



©Natu de Cocktail-Graph'

              
                             Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
avatar
      
M. le directeur
Administratrice toute puissante
   
Messages : 300
Date d'inscription : 19/01/2014
   
Voir le profil de l'utilisateur
       
       
                                       
          
Sam 29 Aoû - 0:28
       
       












Confrontation entre le nouveau et l'ancien, le neuf et le fissuré
♦ Peur & Méfiance ♦













Tallula s'attendait bien à recevoir une réponse plutôt méprisante en retour, et elle avait raison, puisque la fille aux cheveux rosés lui répondit que c'était elle qui posait les questions et qu'à Ellour, tout le monde connaissait son nom. Cette fille à priori n'avait rien de mieux à faire que de montrer sa soit-disante supériorité à tout Ellour, au point que tous les élèves connaissent son nom. Elle devait vraiment s'ennuyer dans la vie cette fille. Cette dernière finit par s'approcher d'elle de façon intimidante et se planta juste devant son nez, avant de lui donner son nom, ce qui la fit frissonner un peu. Tallula avait beau se dire qu'elle ne se laisserait pas faire par cette fille, il y avait bien une chose qui était certaine et qu'elle ne pouvait pas nier : elle était sacrément flippante. Pas forcément le genre de filles qu'il fallait mettre en colère. Et elle ne pouvait s'empêcher d'être intimidée, c'était plus fort qu'elle.

Mais Tallula aimait les défis.

Et cette Charlie McAllister en serait un, ça c'était clair. Après l'avoir défiée du regard, leur colocataire Emeraude lui fit un sourire mauvais, mesquin, qui correspondait tout à fait à sa personnalité déplaisante, avant de se redresser et de faire apparaître une casquette noire dans ses mains. Sans lui rendre son sourire méprisant, Tallula observa l'expression mauvaise de la fille se métamorphoser en un air amical, avant que celle-ci ne dise en riant que le sixième étage ça faisait des jambes.

Bonne comédienne la fille en plus. Tallula lui tirait son chapeau. Il fallait être doué pour changer totalement d'attitude en à peine une fraction de secondes.

Quoique Tallula devait avouer qu'elle avait tout à fait raison pour le sixième étage. Elle se demanda dans quel état elle allait se retrouver à la fin de ses journées.

En tout cas, la tension était tellement présente que Tallula était incapable de rire, et il semblait que Raff était dans le même cas, même si cette dernière souriait toujours.

Charlie enfila alors une veste qui se trouvait sur le sofa, et avant de sortir, elle dit qu'on s'amusait beaucoup à Ellour. La rousse la suivit de son regard ambré d'habitude pétillant qui était désormais devenu froid, avant de détourner son attention de Charlie et de plutôt se tourner vers Raff, qui poussa un soupir de soulagement en voyant la fille aux cheveux rosés partir. Tallula retrouva son sourire d'avant, la réaction de la brunette était plutôt drôle. Elle non plus ne semblait pas avoir particulièrement aimé l'atmosphère électrique qui avait régné dans le dortoir Emeraude.

La brunette fit alors que la cohabitation risquait d'être mouvementée, ce qui fit rire Tallula.


« C'est clair ! Sacrément intimidante, cette fille... » marmonna-t-elle, son regard perdant de nouveau son éclat alors qu'elle repensait à ce que cette fille avait dit. « Je crois qu'on ferait mieux de se méfier d'elle, Raff. Cette fille est mauvaise et me parait aussi hypocrite. »

Puis, elle retrouva son sourire gai, préférant ne plus penser à cette Charlie McAllister pour le moment, et elle attrapa sa valise avant de se diriger vers une porte au hasard.

« Chambre une : Raff Akarie et Tallula Light »

Un sentiment de joie la parcourut et envahit ses sens. Elle fit un grand sourire, se retourna vers Raff, avant de s'écrier :

« Viens voir ! On est dans la même chambre ! Trop bieeeeen ! » fit-elle en riant.

Au moins, ça, c'était une bonne nouvelle. Elle avait hâte de connaître davantage Raff, et sentait qu'une amitié était possible entre elles. La brune lui paraissait vraiment être sympathique, et l'idée d'être sa colocataire était loin de lui déplaire. Elle ouvrit alors la porte du dortoir, poussant un soupir à l'idée de devoir commencer à vider sa valise, et fut rapidement suivie par sa nouvelle colocataire.

Alors qu'elle ouvrait sa valise et découvrait sa nouvelle en chambre en bavardant avec Raff, Tallula songeait au fait que cette année promettait d'être mouvementée.

« Charlie McAllister... ne crois pas que ce serait toi qui auras le dernier mot. Rira bien qui rira le dernier. »

.


©Ephira de Cocktail-graph.
              
       
             
       
_________________

rip mon coeur, je meurs:
 
       
                      Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Contenu sponsorisé
   
   
       
       
                                       
          
Contenu sponsorisé
       
       
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: