Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Premier cour... Rencontre entre le prof et ses élèves de 1ère et seconde années ! [PV SES ANNEES LA !]

   
                                                                                                                                                                        
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Dim 27 Sep - 17:57
Invité
       
       
A cinq heures du matin, l'homme qu'il était se réveilla, premier pied posé en dehors de son lit, en fait cela faisait cinq minutes qu'il avait les yeux ouverts. Mais il avait ce petit rituel d'attendre cinq minutes. Efranel posa dès lors le second pied, se levant. Dormant comme à son habitude en boxer, il alla se laver, douche froide. Le chaud et le froid n'avaient guère d'importance. Après s'être bien lavé, il s'habilla, enfilant en haut un t-shirt aux manches arrachées, ensuite pour le bas, un boxer, obligé. Et comment pantalon, il avait opté pour un jean, un jean simple. Son allure faisait racaille car il n'était pas encore coiffé, se dirigeant vers son peigne qu'il prit, ce fut son second rituel, se coiffer correctement. Ceci fait, ce fut en se dirigeant vers son frigo et placard qu'il sortit de quoi déjeuner, une fois ceci fait, la décision de notre protagoniste fut celle de prendre route vers Ellour, habitant non loin de l'école, c'était bon. Il avait son temps, dix minutes de marche à tout casser. Or, il n'y alla pas tout de suite, ses pas l'avaient mené à faire un tour ailleurs, un long tour qui lui prit deux heures de son temps. Il était désormais 7h30.

C'était à 7h36 environ qu'il arriva à l'école, entrant, n'ayant pas pris de quoi écrire, en effet son matériel était déjà dans son bureau, endroit où se dirigea le professeur tout fraichement nouveau dans l'établissement. Les élèves ne l'avaient pas remarqué sans doute, ou confondu avec un surveillant. Qu'importe, une fois arrivé à son bureau, il ouvrit la porte pour y entrer. Silencieux et calme comme toujours, il fixa son emploi du temps. Apparemment il aurait les premières et secondes années en même temps. Excellent, deux fois moins de temps à perdre en présentation. Mais connaître les élèves et leurs capacités serait à ses yeux la meilleure des solutions. Après tout, le professeur des cours de simulations en aurait besoin de ce genre d'infos. Enfin, riant légèrement, Efranel prit sa sacoche banale de prof et se dirigea vers la salle de cours qu'il laissa volontairement ouverte, posant sur le bureau sa sacoche qui était en fait vide à part un stylo et des feuilles vierges. Prenant une craie se trouvant dans un tiroir du bureau, il regarda l'heure avant d'écrire.
"Premier cours de duel des premières et secondes années avec Monsieur Zakiel. Asseyez-vous en m'attendant." Il était exactement 7h57 à ce moment, posant la craie, il prit la décision de sortir de salle, s'éloignant, laissant du temps aux élèves pour entrer en salle alors que la sonnerie retentit trois minutes après.

[Je précise que ce qui va être écrit après cette phrase hors sujet est son arrivée avec les cinq minutes que vous avez eu pour entrer.]

Revenant d'on ne sait où, son bureau pour être précis, il entra dans la salle de classe dont la porte avait été laissée ouverte. Se dirigeant vers son bureau il ne s'y installa pas, son regard se tourna vers les élèves, n'ayant pas regardé le tableau ou quoi, il leur adressa simplement avec un air naturel.

"Bonjour. En cette matinée vous aurez cours de duel avec moi."
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Dim 27 Sep - 21:04
Invité
       
       
Il était exactement quatre heures du matin lorsque Murphy se réveilla. Elle se sentait pâteuse, elle avait la gorge prise, le nez qui coulait et les yeux collés. Autant dire que la journée ne prévoyait pas d'être bonne. Ses draps semblaient lui peser plusieurs tonnes lorsqu'elle les releva d'un geste de main ample. Ses pieds touchèrent le sol. Elle fut quelque peu déséquilibrer, et elle retomba mollement sur son lit. Elle aurait voulu s'y replonger, pour finir sa nuit et même peut être ne pas se réveiller, mais sa phobie des hommes provoquait chez elle encore d'étranges réactions. Elle ne voulait pas rater de cours parce qu'elle ne voulait pas passer du temps avec un professeur masculin pour les rattraper. Ses pieds la supportèrent la deuxième fois qu'elle se leva, et l'entraînèrent dans la salle de bain, où elle regarda son reflet dans le miroir. Comme elle le pensait, elle avait mauvaise mine. Son teint était blafard, des cernes bordaient ses yeux et son corps paraissait extrêmement mince et faible dans son débardeur et son short bleus de pyjama. Elle s'approcha du miroir collant son nez sur la vitre glacée pour se regarder droit dans les yeux. Son esprit embrumé se dit qu'elle se rétablirait après avoir mangé, que ça irait mieux.

Elle fit rapidement une toilette de chat car elle n'était pas sûre de ne pas se rendormir sous le contact chaud et doux de l'eau. Arrivée devant son armoire, la brune prit un jean clair qu'elle savait être chaud et confortable, ainsi qu'un de ses éternels débardeurs noirs par dessus lequel elle mettait un t-shirt à manches longues indigo. Après s'être changée, elle rajouta par dessus une doudoune noire et des bottines de la même couleur. Elle n'avait pas d'écharpe, ce qu'elle regrettait fortement, alors elle monta la fermeture éclair jusqu'en haut.

Il était cinq heures moins le quart lorsqu'elle s'avança dans les couloirs vides de l'académie, son sac cognant contre ses hanches à chacun de ses pas. On aurait dit un château dévasté après une guerre. Idée plutôt morbide qu'elle chassa rapidement. Lorsqu'elle fut à la cantine, elle prit un plateau et regarda les plats qui venaient d'être préparés. Elle opta pour très peu de choses, comparé à son appétit habituel,juste un morceau de pain avec un peu de confiture et un verre de jus de fruits.  Elle s'assit à une table vide dans un coin, et porta le pain à sa bouche. Elle eut vite fait de manger tout ça, mais elle alla se resservir plusieurs fois du jus de fruits. Elle avait l'impression que sa gorge était très sèche. Elle resta un moment assise à sa table à contempler un point invisible sur un mur, ou même inconsciemment fixer un élève qui passait par là. Son regard était brumeux... Un peu comme son esprit.

Au bout d'une heure et demi de cet étrange torpeur, elle reprit ses esprits et se dirigea vers la salle où ils auraient cours. Elle arriva rapidement malgré la grande taille d'Ellour. Elle marchait d'un pas rapide et rythmé malgré le fait qu'elle soit mal à l'aise, et peut être malade également. Lorsqu'elle aperçut le numéro de sa salle, elle fut surprise de voir à quel point elle était en avance. Elle n'avait pas réalisé auparavant l'heure qu'il était. Elle s'assit dans le couloir, remonta ses genoux sur lesquels elle posa son sac et y fit reposer sa tête qui lui paraissait lourde. Elle fut réveillée de sa semi-torpeur par le professeur qui entrait dans sa salle. Il semblait ne pas l'avoir remarquée, et heureusement pour elle, en fait, puisqu'il était... un homme. Elle s'approcha timidement de la porte, regardant si elle était autorisée à entrer ou non. Elle observa le professeur prendre une craie et marquer quelque chose au tableau puis repartir de la salle. Elle se décala pour le laisser passer, puis le regarda un moment s'éloigner dans le couloir, jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus apercevoir sa silhouette. Elle pencha sa tête dans la salle jusqu'à réussir à voir l'inscription qui lui disait justement d'aller s'assoir en attendant qu'il revienne. Génial, elle n'aurait pas à attendre debout pendant un long moment alors que sa tête commençait à surchauffer. Elle pénétra dans la salle vide, et s'assit à la place qu'elle prenait habituellement, celle du troisième rang,  à gauche lorsqu'on entrait. La chaise voisine était potentiellement libre. Elle tira la chaise, se posa et mit son sac sur la table. En attendant, elle laissa sa main divaguer sur la feuille de papier blanc qu'elle venait de sortir. Elle se demandait si Tallula, une de seules personnes qu'elle connaissait et qu'elle appréciait serait là et si... l'autre idiot du toit également. Sans qu'elle s'en rende compte, elle dessina une petite bestiole ronde, aux poils envahissants qui ne laissait voir que de yeux ronds et verts. Sans l'accord de sa dessinatrice, la bestiole se matérialisa en un couinement et la jeune femme surprise la gomma directement. Elle rangea son carnet pour éviter que d'autres bestioles ne sortent de là sans son accord au préalable. Fatiguée, la brune posa la tête sur son sac et fixa de son regard violet le mur en face. Il fallait vite que le cours débute, sinon elle allait plonger dans des abysses qu'elle n'avait pas envie de connaître... Elle entendit le bruit de pas d'élèves qui arrivait, puis des chaises que l'on tirait. Des chuchotements. Puis d'autres bruits de pas, plus lourds, ceux du professeur sûrement. Elle se redressa et mit son sac par terre, en attendant que le professeur clame les premiers mots du cours. Cours de duel... Cours de duel... Elle fut soulagé lorsque la matière du cour lui revint. Dans un cours de duel, il n'y allait pas avoir de temps où ils resteraient juste assis et ça la rassura.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: