Bienvenue à Ellour


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre] Sam 29 Aoû - 11:13

Face à l'établissement, le vent soufflant la manche nouée où son bras manquant devrait être, le jeune homme garda en tête le fait qu'il devait suivre les cours ici. Déjà la question qu'il se posait était la suivante : Combien sa famille avait mit pour qu'il puisse y aller. Ou est ce que l'établissement était gratuit. Quoi qu'il pouvait en être, Neils ne pouvait faire demi tour, son premier pas se fit pour franchir et se trouver dans l'avant cour Traînant avec lui sa lourde valise et sur son dos un sac à dos, normal... Le jeune homme ne traîna pas, d'un pas naturel, sûr de lui, d'un regard neutre et d'une expression calme, sa progression fut assez rapide et nul ne sembla venir le déranger, peut être étaient-ils tous en cour ? Chose probable. Il devait être 8h20. Bien qu'accédant au hall d'entrée, il n'en dit pas un mot. Son regard chercha un peu la réception, qui se montra vide étrangement. Haussement d'épaule, il se dirigea vers un panneau indicatif, cherchant de lui même à savoir où pouvait se trouver le dortoir qu'on lui avait assigné. Le panneau avait été vandalisé, le jeune homme d'un soupire comprit qu'il ne pourrait pas trouver de lui même, ce fut ainsi qu'il prit la direction de la réception, là peut être que quelqu'un viendrait l'aider. Même si au fond il aurait préféré qu'on l'oublie. Arrivant à la réception, il demanda à voix haute si quelqu'un était là, apparemment rien. Soit il était arrivait en retard, soit... La réceptionniste se montra être occupée ailleurs, à moins que ce soit un gars... Enfin, n'ayant pas l'envie de penser à quoi que ce soit, Neils émit un léger soupire ne sachant pour le moment quoi faire. Son regard se posa sur un banc vers lequel il prit la peine d'aller, posant sa valise à coté et s'asseyant à coté de cette dernière.

"Plus qu'une chose à faire, attendre."

Le jeune garçon, de ses yeux d'or et rubis observa un court instant les lieux, quasiment vide, ayant fait un certain voyage, la fatigue était un peu présente, Neils se demanda si dormir était une bonne idée, hésitant sur l'instant à se reposer, il prit la décision de fermer les yeux, même si ce ne fut que pour un court instant, c'était déjà suffisant pour lui, alors qu'il les rouvrit deux secondes après, une pensée lui traversa l'esprit. Si quelqu'un de mal intentionné passait pendant son sommeil ? Posant le regard sur sa valise, il fut rassuré qu'elle soit toujours là. Mais resta vigilant malgré tout, le regard traversant à nouveau la pièce, n'ayant que ça à faire, il émit un soupire plutôt léger, et de sa main il cacha un léger bâillement. Ce qui le préoccupait le plus pour le moment était le fait qu'il voulait poser sa valise, le reste n'avait aucune importance, son sac à dos aussi il aurait aimé le poser, d'ailleurs, il le retira de son dos l'ayant un peu oublié, le posant à coté de sa valise, le jeune homme n'avait plus qu'une chose à faire... Attendre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre] Sam 29 Aoû - 12:52

Un pas, deux pas...




Xotichl était comme à son habitude recroquevillée dans un coin du hall d'entrée. Son endroit préféré. Le hall d'entrée était rarement un endroit où les élèves traînaient pour discuter, ils avaient plus tendance à se rendre dans un des couloirs des étages supérieurs ou dans la cour. Cela convenait parfaitement à Sochee, qui aimait le calme et la discrétion. Elle n'était pas particulièrement du genre à faire partie d'une bande d'amis qui se retrouvent tous les jours lors des pauses entre les cours, elle préférait largement rester seule, en fermant les yeux, méditer, se vider la tête du peu d'émotions qu'elle ressentait.

Ce jour-là, c'était la rentrée de tous les élèves à Ellour. Elle n'était pas intéressée par les nouveaux élèves, n'étant pas très sociable, et dès son retour à l'académie, dix minutes plus tôt, elle s'était immédiatement assise dans sa zone de paradis qu'elle avait trouvé au cours de sa première année ici. En poussant un soupir de soulagement, c'était comme si elle retrouvait une part d'elle-même : après tout, elle passait l'essentiel de son temps libre ici au cours de ses études, puisqu'elle évitait son dortoir comme la peste et qu'elle n'avait pas besoin d'étudier pour avoir de bonnes notes. Ici, elle était comme invisible; personne ne la remarquait, et cela lui convenait tout à fait. Dès qu'elle avait cinq minutes de liberté, elle s'asseyait là, et se détendait. Franchement, elle aurait bien aimé passer ses nuits là tellement elle se sentait à l'aise, mais elle savait pertinemment qu'elle n'avait pas l'autorisation de traîner la nuit dans les cours : elle avait beau protester aux professeurs par l'intermédiaire de quelqu'un d'autre, ils lui avaient refusé ce droit. Elle se sentait mieux là que dans son lit, aussi étrange que cela puisse paraître.

Ses vacances ? Elle aurait préféré les passer à Ellour, cependant l'académie était fermée pendant les vacances d'été. Xotichl avait loué un appartement à Lumes qu'elle avait pu se payer au bout d'une année d'économies, et était resté là dedans pendant deux mois, à l'écart de la société. La blonde avait beau désormais contrôler son pouvoir monstrueux, la torture mentale, cela ne signifiait pas qu'elle était devenue sociable pour autant au bout d'une année à Ellour. Elle avait tout de même peur que son pouvoir ne s'active par mégarde.

Elle ne voulait plus jamais utiliser son pouvoir pour faire le mal autour d'elle. Sochee avait tué bien trop de personnes par le passé.

La blonde comptait enfin devenir quelqu'un de bien.

Puisqu'elle était amnésique, elle n'était pas consciente de toutes les horreurs qu'elle avait faites, mais elle savait qu'elle avait tué. Beaucoup. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait fait ça, n'ayant que des fragments de mémoire provenant de son ancienne vie, mais elle était mauvaise. C'est pour ça qu'elle était venue à Ellour, pour maîtriser son pouvoir et pour essayer de faire le bien autour d'elle.

Pour cela, il faudrait d'abord qu'elle commence à devenir un peu plus sociable. Et ça, elle pouvait l'être quand elle s'ouvrait aux personnes qu'elle appréciait.

Mais sa méfiance la poussait souvent à ne pas donner sa confiance aux autres. Et elle préférait rester discrète, ne pas se faire remarquer, c'était dans sa nature.

Alors qu'elle était seule dans le hall, assise juste devant le mur longeant la réception qui était toujours vide, elle vit alors une présence étrange débarquer, qu'elle observa de ses yeux orangés absents de toute émotion. Songeant qu'il devait probablement s'agir d'un nouveau, elle regarda le jeune homme s'approcher doucement de la réception. Elle remarqua sans grande attention qu'il lui manquait un bras, se disant que ça avait dû être douloureux, et qu'il avait des cheveux blancs comme la neige ainsi que des yeux aux couleurs dépareillées, mais elle n'était pas du genre à analyser les moindres détails du physique des autres, alors elle referma rapidement les yeux et replongea dans ses pensées.

Puis, elle entendit l'inconnu parler. A voix basse. De façon discrète. Peut-être qu'il n'aimait pas se faire remarquer, tout comme elle. Elle avait beau ne pas l'écouter, elle l'entendait tout de même. Il demandait s'il y avait quelqu'un. Il ne savait pas encore qu'à la réception, neuf fois sur dix il n'y avait personne. La blonde se garda bien de le faire remarquer pour le moment, se disant qu'il allait peut-être prendre l'initiative d'aller chercher un professeur. Et de toute manière, elle n'était pas du genre à aller vers les autres pour les aider. Elle n'était pas méchante, ni égoïste, elle n'était juste pas sociable. Pour avoir de l'aide, il fallait lui demander.

Cependant, quand elle l'entendit marmonner qu'il n'y avait rien à faire à part attendre, elle se dit que s'il commençait à parler tout seul, elle n'allait sans doute pas pouvoir méditer tranquillement comme elle le faisait. Elle ouvrit ses yeux orangés, et les posèrent sur l'homme démuni d'un bras, qui partit s'installer sur un banc en poussant un léger soupir. Puis, il ferma les yeux, comme s'il s'apprêtait à s'endormir, avant de les rouvrir brusquement et de les tourner vers sa valise, chose qui n'échappa pas à la blonde, toujours aussi passive. Beaucoup de personnes auraient sans doute trouvé ce geste amusant, mais pas Sochee. Rien ne l'amusait. Elle portait toujours un masque sans émotions. Personne ne parvenait à la déchiffrer ou à deviner ses pensées. Elle était comme cela. Un vrai mystère, presque autant que l'identité du directeur.

▬ Vous n'avez pas à vous en faire pour votre valise, personne ne vient jamais errer ici. Je suis la seule âme vivante que vous pourrez trouver en vous rendant dans cette zone du hall d'entrée.

Elle ne savait pas exactement pourquoi elle avait commencé à parler. Peut-être pour ne pas avoir à entendre ses soupirs, même s'ils ne l'agaçaient pas tant que ça ? Puisqu'elle avait parlé, autant essayer de l'aider un peu, si cela lui permettraient de retrouver à nouveau le silence complet qu'elle aimait tellement ici.


▬ Etrange, votre bras. Je n'avais jamais rencontré quelqu'un qui s'est fait soutirer un membre de son corps auparavant. Je présume que vous avez dû ressentir une grande affliction quand cela s'est produit. La vie, c'est de la merde parfois. fit-elle remarquer.

Vu les rares fois où elle prenait la parole, autant dire tout ce qui lui passait par la tête. Ce bras ne l'intriguait pas particulièrement, mais il est clair que l'on ne voit pas tous les jours. Elle remarqua qu'elle avait encore créé un contraste de langage entre ses phrases : elle avait toujours eu la fâcheuse tendance de s'exprimer de façon étrange, parfois il lui arrivait d'insérer un mot grossier dans une phrase contenant du vocabulaire soutenu.

▬ Je suppose également que vous attendez que le personnel de l'établissement vienne vous soutenir dans la recherche de votre dortoir. Vous perdez votre temps, parce que ces enfoirés sont même pas foutus d'avoir un réceptionniste à plein temps. De toute façon, il n'y aucune paperasse à remplir. On débarque, ici, comme de pauvres agneaux sans défense, et nous sommes contraints de devoir éclairer la voie menant à notre dortoir par nous-même.

Après une courte pause, elle enchaîna :


▬ Puisque je ne suis pas comme ces imbéciles, je vais contribuer au succès de votre recherche. Le dortoir Rubis se trouve au sous-sol, le dortoir Saphir se trouve au premier étage, le dortoir Diamant se trouve au quatrième étage, et le dortoir Emeraude se trouve au sixième étage. Je vous souhaite bon courage.






avatar
Dortoir Diamant
Dortoir Diamant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 13/08/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre] Dim 30 Aoû - 13:49

La voix qu'il entendit le surpris légèrement, n'en montrant pas vraiment de signe, comment avait-il pu faire pour ne pas la remarquer. Neils écouta attentivement la demoiselle qui vint à lui expliquer que nul n'en viendrait à prendre sa valise ici, car apparemment rare étaient les personnes y venant, dans se sens il avait comprit pourquoi l'accueil était vide. Hors continuant de l'écouter, surtout quand elle parla comme un robot évolué, ce fut pour lui le début d'une longue discutions apparemment. Mais est ce qu'il voulait discuter, pas réellement, le jeune homme était là à attendre sagement, déjà qu'il se demandait si de l'aide il allait en recevoir de la part de la jeune demoiselle. Maintenant son silence, le jeune homme qui avait le regard posé sur le sien, il cherchait à voir si elle le faisait exprès ou pas. Bien sûr ce n'était pas évident de deviner ainsi, il se devait tout de même de rester patient, de voir ce qu'elle dirait d'autre ou pas. Si le silence restait c'est qu'elle avait fait exprès de parler ainsi, sinon... C'est qu'elle ne devait pas s'en rendre compte et qui se montrerait habituel pour elle. Une pensée qui vint à traverser l'esprit du jeune homme fut la suivante, que foutait-elle ici en fait ? Elle n'avait pas cour ? Peu importe, cela ne le concernait pas , après tout peut être qu'elle viendrait à lui dire où se trouve son dortoir, lieu où ses pas auraient dû le mener sans déranger qui que ce soit.

Son bras. Bizarrement il s'y était attendu que l'on lui en parle, le jeune homme resta neutre ne disant toujours rien, affliction ? Douleur ? Oui... Il avait ressentit cela, son bras gauche, le jour de la séparation qu'il eut avec, un souvenir des plus douloureux, mais les jours qui avaient suivit l'étaient tout autant, la maladie du membre fantôme... Quand on a plus le membre en question mais que l'on a l'impression de le ressentir, chose frustrante. Heureusement il avait apprit à gérer ça. Mais le plus important à ses yeux était que ses soeurs n'aient rien, après tout quand dans sa famille l'on est considéré comme le chef de famille, l'on ne peut se permettre de faiblir, bien sûr faiblir n'était pas dans ses projets, au contraire, Neils voulait devenir plus fort, même si il avait un bras en moins, il devait y parvenir. Comme toujours il resta silencieux, laissant affirmer que cela avait été douloureux, hors son expression neutre ne changea pas, Neils avait l'habitude après tout, c'était ainsi depuis la perte de son bras, mais ce qu'il savait, c'est qu'il ne devait pas fléchir. C'était ça qu'il gardait en tête la plus part du temps. Hors là il se demanda si elle allait continuer à parler par rapport à son bras manquant ou changer de sujet, par chance... Elle avait changé de sujet ! Se mettant à critiquer un peu le personnel de l'établissement voir même l'insulter, cela n'amusa pas le jeune homme qui se permit tout de même de placer une phrase.


"J'ai tout mon temps. S'ils font des erreurs c'est leurs soucis."

En fait il sembla qu'il eut placé sa phrase lors d'une pause de la demoiselle qui reprit parole, la demoiselle eut la gentillesse de lui dire où se trouver les dortoirs, au moins il ne se trompera pas en y allant, pour cette information il se devait tout de même de la remercier, cherchant dans sa tête un moyen de lui dire merci, chose qui n'était pas vraiment dur à faire, il vint à fixer le plafond pendant quelques secondes, brisant le silence qui s'installa petit à petit.

"Dans mon sac à dos, j'ai pas mal de barres chocolatées si tu désires, prends en quelques unes, en remerciement de l'information."

Venant des lors reposer son regard sur la demoiselle, il prit une autre décision, ne la laissant pas placer un mot entre temps, il vint à déclarer.

"Neils Cendrame. C'est comme ça que je m'appel."
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre] Lun 31 Aoû - 12:37

Un pas, deux pas...




Le jeune homme aux cheveux blancs semblait être lui aussi du genre silencieux. Ou alors n'osait-il pas interrompre son monologue. Car oui, il est vrai que quand Xotichl parlait, elle parlait pendant longtemps. Disant tout ce qu'elle savait, ce qu'elle pensait. Et après, elle se taisait pendant quelques jours. Parler n'était tout simplement pas quelque chose qu'elle aimait, alors elle préférait dire tout d'un coup pour ne pas avoir de questions à répondre. C'était plus simple; et même si tout le monde la considérait comme une chose bizarre, elle n'en avait absolument rien à faire, et elle était consciente de toute façon du fait qu'elle avait une personnalité particulièrement singulière. Mais depuis qu'elle avait perdu la mémoire, elle avait toujours eu la manie de parler de cette façon et d'avoir un visage inexpressif : elle n'allait pas changer ça maintenant parce que cela déplaisait aux élèves d'Ellour.

Xotichl se doutait bien qu'il allait en avoir marre au bout d'un moment qu'elle lui parle (de même pour elle); alors elle finit par se taire, préférant ne pas répondre à la phrase qu'il avait réussi à glisser pendant qu'elle monopolisait la conversation, disant qu'il avait tout son temps. Xotichl ne connaissait pas complètement toutes les facettes de sa personnalité, mais une chose était certaine : elle était impatiente. Même si elle semblait être un robot, cela n'était pas le cas, puisque l'impatience pourrait être considérée comme une émotion. Elle n'était donc pas complètement sans émotions comme le laissait transparaître son visage et son regard inexpressif.

Après avoir déblatéré pendant quelques temps, Sochee remarqua que l'inconnu avait un visage lui aussi plutôt inexpressif. Ce qui était plutôt rare dans cette académie remplie d'élèves aux personnalités pétillantes, joyeuses et pleine de vie. C'était curieux. Xotichl inclina légèrement la tête sur le côté tout en gardant un visage neutre alors que l'homme lui proposait une barre chocolatée pour la remercier de l'avoir aidé. Elle ne s'attendait pas à ce qu'on la remercie, c'était d'ailleurs plutôt rare. Ce qui était normal après tout, puisqu'elle n'aidait pas souvent les autres, comme personne ne voulait prendre l'initiative de demander un renseignement à l'étrange Sochee. Elle haussa les épaules en réponse, et dit :

▬ Merci, mais je n'ai pas trop faim. De plus, je n'ai pas tellement d'appétit pour les barres chocolatées. Cependant, je vous remercie pour votre proposition. dit-elle.

Alors que la blonde s'attendait à ce que l'homme reparte, celui-ci la surprit une nouvelle fois en lui donnant son nom. Neils Cendrame.

▬ J'aimerais vous dire que je suis ravie de vous rencontrer, Monsieur Cendrame, mais je ne vous connait pas encore, je ne peux donc pas dire si vous êtes une bonne rencontre ou une mauvaise. Vous ne me semblez pas être une personne particulièrement atrabilaire. Mais les apparences peuvent être trompeuses. Ainsi je préfère rester sur mes gardes.

Sa méfiance naturelle revenait de plus belle. Xotichl ne donnait que très rarement sa confiance. Elle se méfiait de tout le monde, peu importe à quel point la personne en face d'elle paraissait gentille et innocente. Sochee avait beau être polie, on pouvait ressentir sa méfiance dans sa politesse. Si elle tutoyait les autres, cela reviendrait à montrer qu'elle a confiance en eux alors que ce n'est pas le cas. C'est donc pour cela qu'elle vouvoyait même les personnes de son âge.

▬ Je vais donc vous répondre autrement que par un "ravie de vous rencontrer" : je me prénomme Xotichl. J'ai beau le prononcer "So-chee", il s'écrit en réalité X-O-T-I-C-H-L. Certains personnes le prononcent autrement, "So-tchee" ou "So-tcheel", mais c'est à vous de choisir la prononciation selon ce qui vous inspire le plus. répondit-elle.

A ce moment-là de la conversation, ce serait à elle de poser une question à son interlocuteur, comme "quel âge as-tu" ou "de quel pays viens-tu", mais Xotichl n'est pas du genre à poser des questions. Cela lui est égal de connaître les détails de la vie des autres, elle ne répond aux questions que quand on lui en pose. Répondre aux questions lui est indifférent, mais elle n'est tout simplement pas une personne sociable qui apprécie les longues conversations : ainsi, elle préféra se taire, fermer les yeux, et voir si ce Neils Cendrame comptait lui dire quelque chose d'autre.

Dans tous les cas, cela lui serait indifférent.


avatar
Dortoir Diamant
Dortoir Diamant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 13/08/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un pas, deux pas... Pas discret avec un bras en moins. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Donne] Une table bar, avec deux chaises pliantes
» Fin du rp : Une boîte de biscuits et un embryon de deux mois... {Ok!}
» Une hirondelle à qui on a coupé les deux ailes.
» 5- Le GPS & les lieux particuliers
» [Pokken] Un mode multijoueur local

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Ellour :: Ellour :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée-