Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Séjour au pays du blanc [PV Haru]

   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    
       
   
       
avatar
      
M. le directeur
Administratrice toute puissante
   
Messages : 300
Date d'inscription : 19/01/2014
   
Voir le profil de l'utilisateur
       
       
                                       
          
Sam 29 Aoû - 10:31
       
       




Séjour au pays du blanc
feat Haru


Tallula avait du mal à réaliser comment elle avait fait pour se retrouver dans cette situation : c'est-à-dire paralysée sur le sol avec une cheville tordue juste devant le tableau d'un bouc.

Commençons par le début, si vous le voulez bien. C'était la deuxième journée qu'elle passait à Ellour, un endroit qu'elle aimait déjà tellement qu'elle avait l'impression d'avoir été là pour toujours, malgré toutes les excentricités de l'académie (notamment l'absence totale de directeur, et les tableaux bizarres qu'il aimait accrocher dans les couloirs de chaque étage). Ce qu'elle aimait beaucoup à Ellour, c'était principalement la bilbliothèque. Cette dernière est la plus grande de tout Lumes, voire même l'une des plus grandes de tout Isis. Peut-être même la plus grande, si ça se trouve ! Même si ce n'était pas la raison majeure pour laquelle elle était venue à Ellour, c'était certainement l'une des choses qu'elle attendait le plus avec impatience. Toutes les personnes qu'elle avait déjà rencontrées ici avaient mis très peu de temps pour s'en rendre compte : la rousse était d'une curiosité maladive, et sa soif de connaissances était énorme - elle voulait tout savoir, absolument TOUT ! Enfin, elle parvenait tout de même à mettre un frein à sa curiosité quand elle faisait la connaissance de quelqu'un, elle ne commençait pas à poser une tonne de questions à la personne en face d'elle. La rousse parvenait à se retenir. Un peu. Un tout petit peu. Un touuut petit peu. Bon, d'accord - elle avait du mal. C'était trop difficile pour elle de ne pas poser de questions.

Mais bon, jusque là elle ne s'en sortait pas trop mal (ou alors sa curiosité ne les dérangeait pas) car elle avait déjà rencontré trois personnes sympathiques : Debra, Raff et Daraen. La rouquine sentait qu'elle allait pouvoir rapidement se lier d'amitié avec eux, ça se sentait - c'est des personnes qu'elle n'avait croisées qu'une fois ou deux (exception faite pour Raff puisque c'était sa coloctaire donc forcément elle la voyait souvent) mais qu'elle appréciait déjà, et elle sentait qu'ils allaient bien s'entendre. Tallula revenait justement de la piscine de Lumes où elle était allée avec Raff - les deux filles s'étaient bien amusées, mais la rouquine se maudissait d'être arrivée seize minutes en retard. Après tout, elle était très ponctuelle d'ordinaire, et elle détestait faire attendre les autres; mais elle n'avait pas vraiment pu prévoir qu'elle allait sauver une fille de la noyade dans le lac de la cour.

Les cheveux roux encore un peu humides, Tallula avait commencé à faire le tour des lieux pour repérer les salles de classe où elle allait avoir cours le lendemain. Comme ça, elle ne serait pas en train de paniquer et de hurler à voix haute qu'elle était paumée, et elle pourrait se lever plutôt tard pour récupérer de sa nuit blanche. La jeune Emeraude était d'ailleurs plutôt fatiguée : après tout, elle s'était réveillée à deux heures du matin sans pouvoir se rendormir, et elle était partie nager avec Raff; normal qu'elle soit fatiguée. Poussant un soupir à l'idée de devoir monter six étages tous les soirs pour retourner dans son dortoir, Tallula s'engouffra dans le couloir du premier étage qui devait vraisemblablement contenir la salle de musique dans laquelle elle risquait d'avoir cours prochainement.

Elle était passée dans ce couloir le matin-même pour guider une Debra perdue à son dortoir, puisque le dortoir Saphir se trouvait au premier étage. Songeant alors qu'elle n'avait fait que la rencontre de Saphirs et d'Emeraudes pour le moment, Tallula commença à marcher rapidement, à la recherche de la salle de classe, tout en se disant que ce serait bien de faire la connaissance d'un Rubis ou d'un Diamant. La rousse tomba alors sur le tableau représentant un bouc que le directeur avait eu la -pas tellement- ingénieuse idée d'installer là, et elle poussa un soupir. Cela l'énervait de ne pas connaître l'identité du directeur et la raison pour laquelle il avait jugé bon d'installer des tableaux représentant des poules et des chèvres un peu partout dans Ellour. Elle qui voulait tout savoir, le directeur restait un personnage mystérieux à ses yeux ambrés, et cela l'agaçait fortement. Depuis sa rencontre avec Daraen à la bibliothèque la veille, elle s'était fait la promesse de trouver ce fichu directeur et de mettre les points sur les i coûte que coûte.

Et alors qu'elle dépassait le tableau du bouc, Tallula trébucha sur quelque chose (elle n'avait pas eu le temps de voir quoi), sa cheville droite dérapa sur le côté en produisant un craquement pas franchement rassurant, et tomba par terre.

« Aïe ! » s'écria-t-elle en s'effondrant sur le sol.

Quelques secondes après la chute, Tallula ouvrit les yeux, et tourna ses orbes ambrées vers sa cheville douloureuse. Elle était rouge et gonflée.

« Et merde... »

Tallula s'était suffisamment de fois tordu le pied par mégarde en tombant à cause de son énorme maladresse pour reconnaître ce gonflement et cette rougeur. Elle allait devoir se rendre à l'infirmerie. Heureusement pour elle, celle-ci se trouvait au bout du couloir. Elle tenta de se relever, mais retomba à terre quelques secondes plus tard. Poussant un soupir encore plus exaspéré que quand elle pensait aux six volées de marches menant au dortoir Emeraude, Tallula posa ses yeux sur le tableau du bouc.

« Tss. J'parie que c'est de ta faute, enfoiré. Le dirlo, tu vas voir, dès que je te trouve, je te pète la gueule. »

Alors qu'elle s'apprêtait à y aller en rampant, au diable sa dignité, elle remarqua alors qu'une fille aux longs cheveux bleus semblait s'approcher d'elle. La rousse fit un grand sourire, si cette fille était sympa elle allait peut-être l'aider et elle n'allait pas devoir ramper jusqu'à l'infirmerie. Tallula s'écria alors :

« Hey ! Toi, la fille aux cheveux bleus trop canon ! On se connaît pas, mais c'est pas grave, tu crois que tu pourrais m'aider s'il te plaît ? J'me suis tordu la cheville j'crois et j'arrive plus à marcher, faut que j'aille à l'infirmerie. Si tu fais ça, je te revaudrais ça à vie. »



              
                     
       
_________________

rip mon coeur, je meurs:
 
       
                      Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 7 Sep - 14:47
Invité
       
       


Haru entama sa deuxième journée, ou plutôt la première ; vu que la veille, la jeune fille était arrivée en début de soirée.
Après avoir finis la nuit à parler  avec Raff Akarie, qu’elle avait rencontré sur le toit, elle pensé être plus fatiguée par la suite ; mais à son grand étonnement non.
Elle était surtout excitée de pouvoir visiter Ellour aujourd‘hui. Visiter Ellour signifiait donc, aller voir la bibliothèque, (parce qu’Haru était mordue de lettres, et c’était bien le cas de le dire) la serre botanique, la cours ; enfin bref vous l’avez bien compris, elle voulez tout, absolument tout visiter.

Avant de commencer à zigzaguait dans les couloirs, et dans les petits recoins d’Ellour, Haru devait d’abord allée poser toutes ces affaires, qu’elles trimbalaient encore avec elle, dans son dortoir. Elle avait une valise, pas très pleine, mais qui pesait quand même son poids.
Il fallait donc monter tous ces escaliers avec son bagage ; car, quelques minutes plus tôt elle eu un besoin, hum…comment dire pressant, donc elle dût descendre tous les étages du toit, jusqu’au hall.
Vu que la jeune s’était perdue hier, pas question de faire la même erreur, qui lui amènerait à devoir monter plus de marches.
Elle commença donc son ascension vers le dortoir diamant qui se situait au  quatrième étage.
Chaque marche de gravit, était une torture mentale, et physique. Mentale, car elle s’imaginait encore toutes les marches qu’il lui restait à monter ; et physique, car après avoir dormi quelques heures, à même le sol, sur le toit de l’établissement, les courbatures sont apparues.

Enfin ! Haru était enfin arrivée au quatrième étage, cependant, elle était essoufflée et toute transpirante. Elle ouvrit la porte de son dortoir. Elle atterrît d’abord dans la salle commune de son dortoir; il n’était avait personne, mais un feu y était allumé. La pièce l’émerveillait,  elle était chaleureuse, et grande, les canapés installés autour de la table basse, en face du feu ; lui semblaient très confortables. Mais elle se résigna, et alla vers sa chambre. Haru était pour l’instant seule dans celle-ci, mais elle espérait être rejoindre bientôt. Elle y déposa ses affaires, mais ne s’y attarda pas.

Enfin, elle pouvait visiter Ellour. Haru déboula dans les escaliers, elle les descendit à une vitesse impressionnante ; heureusement pour elle, personne n’était présent ; sinon elle aurait fait plus d’un blessé. Elle arriva donc au premier étage, autant commencer par le début. Haru marchait dans se long couloir, très gaie elle regardait partout autour d’elle, et toujours munie de son carnet, elle y écrivait parfois quelques bricoles.

Soudain elle fut sortit de son rêve éveillé. Une jeune fille, très jolie, rajouta Haru semblait s’adresser à elle.
«  Hey ! Toi, la fille aux cheveux bleus trop canon ! On se connaît pas, mais c'est pas grave, tu crois que tu pourrais m'aider s'il te plaît ? J'me suis tordu la cheville j'crois et j'arrive plus à marcher, faut que j'aille à l'infirmerie. Si tu fais ça, je te revaudrais ça à vie. »
Haru, flattée par ce compliment caché dans cette longue tirade ; se rendit compte que la jeune fille était allongée par terre, en tenant sa cheville. Elle courut.

-EH ! tu…tu vas bien qu ‘est ce qu’il t’es arrivé ?? Tu as mal quelque par, où…où ca ? Bien sur que je vais t’aider !
En réalité, elle savait très bien où la rouquine s’était blessée, ou plutôt elle le supposait…mais ce que fut capable de sortir la jeune femme, bon après tout c’était la deuxième personne qu’elle voyait, et crut qu’il arrivait quelque chose de grave.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
avatar
      
M. le directeur
Administratrice toute puissante
   
Messages : 300
Date d'inscription : 19/01/2014
   
Voir le profil de l'utilisateur
       
       
                                       
          
Mer 9 Sep - 17:50
       
       




Séjour au pays du blanc
feat Haru


Alors que la jeune femme s'approchait d'elle, Tallula put l'observer plus attentivement. Ses yeux ambrés remarquèrent ses longs cheveux bleu nuit qui tombaient en vagues le long de son dos. Puis, son regard tomba sur ses deux orbes bleues elles aussi, mais ces dernières étaient d'une nuance différente que sa chevelure : ils étaient beaucoup plus clairs, et ceux-ci lui rappelèrent un peu la lune – en tout cas, ses yeux créaient un beau contraste avec ses cheveux. Oubliant sa douleur pendant quelques instants, Tallula haussa un sourcil intrigué en voyant les yeux lunaires de l'inconnue – provenait-elle aussi de Maon ? C'était plausible, car rien que le bleu clair ainsi que la forme de ses yeux lui rappelaient la lune, or, d'après les recherches qu'elle avait fait sur Maon, la plupart des habitants là-bas avaient les yeux bleus ou violets. Certes, elle n'avait rencontré qu'une seule personne pour le moment qui puisse confirmer cette théorie – Raff, sa colocataire – mais la rouquine trouvait cela logique que la couleur des iris des habitants de Maon soit influencée par la lune.

Le regard orangé de la rousse analysa ensuite l'expression de son visage. Remarquant que suite à sa tirade, la bleue courait vers elle pour l'aider, Tallula vit sur le visage de celle-ci une inquiétude sincère. Elle ne s'était pas trompée, car dès que la bleutée fut à son niveau, elle lui demanda si elle allait bien, ce qu'il lui était arrivé, où elle avait mal, avant de finir par ajouter qu'elle allait l'ajouter, cette dernière remarque ponctuée d'une impression de bienveillance. Elle l'avait dit comme si cela paraissait évident qu'elle n'allait pas la laisser seule et ramper jusqu'à l'infirmerie.

Tallula fit un grand sourire en réponse, avant de répondre :

« Merci beaucoup, c'est sympa de ta part ! » s'exclama-t-elle. « Bah en fait j'étais à la recherche de la salle de musique, comme je suis nouvelle ici je voulais repérer mes salles de classe avant que les cours ne commencent pour ne pas être perdue... Mais comme je suis une cruche qui regarde pas où elle marche et qu'un élève a été suffisamment stupide pour laisser traîner un bouquin... j'sais pas moi, les bouquins, c'est précieux, on laisse pas traîner ça n'importe où ! Et du coup, je l'ai pas vu, j'ai trébuché dessus et comme je suis pas douée je me suis à moitié tordu la cheville... » dit-elle. « Pas comme si j'en avais pas l'habitude de m'la tordre cette fichue cheville mais bon... » ajouta-t-elle en levant les yeux au ciel.

Elle poussa un soupir, avant de recommencer à sourire à la fille aux cheveux bleus. Après tout, se plaindre sans arrêt ne faisait pas partie de ses habitudes, loin de là.

« Du coup j'ai légèrement mal, ça te dérange pas que je m'appuie sur ton épaule pour me relever et pour m'aider à tenir l'équilibre jusqu'à l'infirmerie ? J'ai pas du tout d'équilibre alors quand j'essaye de faire du cloche-pied, je me casse la figure... » dit-elle.

La rousse posa sa main sur l'épaule de la bleutée, essayant de se relever, ce qu'elle parvint après une lutte de trente secondes. Tallula leva un poing en l'air en signe de victoire, puis elle se retourna vers sa sauveuse avec son sourire éternellement collé sur les lèvres. La curiosité montait en elle, la rousse voulait en savoir plus sur la fille aux cheveux bleus qui l'avait sauvée d'une agonie douloureuse au pied du tableau maudit. Bon, c'était peut-être un peu exagéré, mais quand même, elle lui avait sauvé la mise pour le coup. Tallula n'était pas exactement enchantée à l'idée de ramper jusque l'infirmerie.

« Encore merci... Sinon, tu es nouvelle à Ellour, toi aussi ? Tu t'appelles comment ? Tu es dans quel dortoir ? Tu trouves pas cet endroit juste géant ? Je veux dire, c'est énorme ici... Mais c'est cool ! Et tu as une idée de qui est le dirlo ? » demanda-t-elle à une vitesse supersonique.

Se rendant compte qu'elle avait posée une succession de questions, Tallula fit un petit « oh » de surprise, se maudissant intérieurement pour son manque de tact (si sa mère savait qu'elle venait de poser une flopée de questions à une fille qu'elle connaissait depuis une minute, elle l'aurait probablement étripée, éventrée, démembrée, et égorgée avant de la laisser se vider de son sang – encore une fois c'était exagéré, mais cela représenterait bien la réaction de sa mère, peu importe sa gentillesse), et elle posa la main derrière sa tête de gêne.

« Euh... Excuse-moi. Je suis trop curieuse, désolée. C'est sorti tout seul. Ne réponds pas si tu n'en as pas envie. » fit-elle d'un air penaud.

Puis, soudainement, sa main dérapa de son épaule, et Tallula tomba de nouveau à terre, heureusement sans se faire trop mal. Poussant un soupir directement adressé à sa maladresse, Tallula marmonna :

« Eh beh, je suis pas sortie de l'auberge... »



              
                     
       
_________________

rip mon coeur, je meurs:
 
       
                      Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Contenu sponsorisé
   
   
       
       
                                       
          
Contenu sponsorisé
       
       
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: