Bienvenue à Ellour


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

~ Ecrits en folie ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: ~ Ecrits en folie ~ Dim 23 Aoû - 0:59


Hellooooow la populasse ♥ Je créé ce sujet pour que vous y mettiez un peu tout ce qui vous passe par la tête, mais avec un minimum de rédaction. Les ''J'te beeeeeeeeez !!'' sont très sympas mais manquent d'argumentation :3 (#Je vise Chacha xD) Idem si vous ne laissez qu'un seul mot comme ''string''. Oui ce mot a parfaitement été choisi dans le hasard le plus total. Si si je vous assure.

BREF pour corser un peu les choses, un thème sera choisi toutes les deux semaines. Pour ce faire, à la fin de votre passage écrit, inscrivez le nom du thème que vous souhaiteriez voir prochainement. Les sujets de sexe (owi tous à poil) sont autorisés bien évidemment :3 (Gardez vos petites culottes les filles !)

Premier thème : La rupture. Un sujet large (... large. If you know what I mean), qui peut être traité de différentes manières.
Voici la mienne (que je vais d'ailleurs sûrement utiliser comme base pour l'histoire de Karhlia sur ce forum de l'amoûûûûûr ♥) :
   
   
Écrire est un exercice assez difficile, surtout si l'on débute. Mettre des mots sur ce qu'il se passe dans notre tête et dans notre cœur est bien plus compliqué qu'il n'y parait, et encore plus si tout est emmêlé. Là, j'ai du mal car les émotions me submergent. Tristesse, dégout, colère, remords, tant de choses pour un si petit un être insignifiant tel que ma personne. Vous seriez étonnés de tout ce que l'on peut trouver dans un mètre soixante-dix de cellules humaines.
J'ai récemment appris une nouvelle particulièrement intéressante. Ma colocataire, alias meilleure amie depuis des années, se tape dans mon dos mon copain, ou plutôt ex-copain. Un scénario classique, tellement répandu qu'il en devient presque grotesque, surtout si cela vous arrive personnellement. Ce qui est apparemment mon cas. Cependant, on peut dire que j'ai eu la chance de les surprendre la main dans le sac (même si main et sac pourraient être aisément remplacés par d'autres termes). Pour certains, cela est incontestablement le pire scénario. Pour ma part, cela aurait de l'apprendre de la bouche d'un autre. Et en prime, cela m'a permis de les voir embarrassés et à poil, ce qui pourrait presque devenir comique. ''C'est pas ce que tu crois''. Euh ouais évidemment, je suis sûre que Sarah t'aidait simplement à faire passer une crampe dans ta cuisse droite, et comme il faisait extrêmement chaud en ce moi de janvier, vous avez décidé d'ôter vos vêtements. Pour sûr.
Je me suis contentée d'ignorer le fracas épouvantable que faisait mon cœur en se brisant à l'intérieur de mon corps, puis j'ai souri.

    - Voilà une jolie paire de connards. Ou d'un connard et d'une connasse, plutôt, si l'on veut éviter que le masculin pluriel cache le fait que tu sois une fille, ou plutôt une salope, ce qui reste féminin. (Puis je me suis adressée à Matt.) J'espère qu'elle t'auras refilé une MST, elle a pour habitude de laisser les hommes la tripoter très souvent. Surtout les types pas très nets.

Après ces mots, j'aurais pu me détourner pour faire une sortie dramatique digne d'un film au cinéma. Mais j'ai fait mieux. Je me suis avancée vers eux, à présent debouts, toujours nus comme des vers mais enroulés autour d'une couverture. Je me suis plantée devant Sarah. Et je l'ai giflée. Je n'ai jamais tapé personne de ma vie et putain c'était génial. Je recommencerais sans hésiter, rien que pour revoir sa joue empreinte de la trace de ma main, accompagnée de la surprise à peine masquée peinte sur son visage. Inoubliable. Et c'est le moment que j'ai choisi pour m'en aller.
    Maintenant, je me sens misérable. J'ai pleuré pendant quelques jours, parce que forcément je n'étais pas aussi indifférente que je l'avais laissé croire. Je l'aimais. Je les aimais. Leur faisais confiance. Et puis en quelques secondes tout s'est envolé. Et me voilà dans un hôtel miteux en attendant de trouver un plan. Je ne peux pas rester ici indéfiniment car mon argent lui non plus n'est pas infini. Malheureusement, je vous l'accorde. Et il est hors de question que je squatte chez des amis. J'ai une mine affreuse, et je ne parle pas seulement de mon apparence physique. De plus, je ne veux pas qu'ils se sentent obligés de me rassurer et de supporter mon petit bordel de vie. Et puis si ça se trouve ils étaient au courant. Tous le savaient. Sauf moi.
Je vais tout plaquer. Quitter mon petit job, mes quelques amis et quelques traîtres, quitter ma vie actuelle. Construire autre chose. Couper les ponts. Ce qui vaut aussi pour les pots de Nutella. Je crois que ce sera le plus dur.

  Étape numéro une : récupérer mes affaires dans l'appart' des deux menteurs. Me retenir de coller des patates. Laisser un souvenir de moi. Quelque chose de sympa.
  Étape numéro deux : le logement. Heureusement, j'ai quelques économies, je devrais pouvoir trouver.
  Étape numéro trois : un job. N'importe lequel, tant que le boss ne cherche pas toute forme d'intimité que ce soit, et encore plus s'il sait que je suis en couple. Maintenant, ce n'est plus un souci pour cette partie.
  Étape numéro quatre : me faire des amis dignes de confiance. Des amis normaux, quoi.
  Étape numéro cinq : faire une croix sur ma vie amoureuse pour quelques temps, et éloigner tous les hommes susceptibles de souhaiter plus qu'une simple amitié. Ça évitera que la situation ne se répète une nouvelle fois.
  Et enfin, dernière étape : être heureuse. Mais ça, c'est du bonus.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Ecrits en folie ~ Mer 28 Oct - 23:06

Je fais remonter ce sujet que j'ai trouvé super ! Allez, faite le aussi, c'est bien, c'est bien *Q*

Alors pour le prochain thème j'aimerais que ce soit un truc en rapport avec Ellour, parce que c'est toujours drôle de lier les personnages de façon bizarre !

Voici donc ma proposition de texte pour le thème de la ruptuuuuuuuure
C'est légèrement fataliste.


Allez, disons que je n'ai vraiment pas eu de chance sur ce coup là. Ce coup là, car il a été l'un de mes nombreux. Mais aussi le dernier... Je regretterai toujours cette erreur. Mais après tout, la faute était-elle vraiment mienne ? Je ne pense pas. Oui, après tout, les filles se jetaient sur moi. J'avais eu la chance de pouvoir avoir un physique avantageux et j'en jouais bien. Jour après jour, mon lit voyait passer un tas de filles. Elles m'appelaient quand elles avaient besoin de moi pour les rassurer, pour les faire se sentir belles, ou même pour éprouver un peu de plaisir. Mais moi? Elles s'en fichaient totalement. Et autant dire que c'était réciproque. Mais bon, tout homme en aurait eu marre... Et se fut le cas également pour moi. Juste au moment où je commençais à me dire qu'on ne pourrait jamais vraiment, on me montra le contraire.

Un jour, il y eut cette fille. Elle était plutôt petite et complètement déconcertée. Son visage était d'une teinte rouge que je n'avais jamais vu avant. Le mieux, quand même, c'était que j'étais celui qui la faisait se sentir ainsi. C'était moi qui la faisait rougir, qui l'intimidait. C'était avec moi qu'elle voulait être officiellement, et pas un crétin qui la malmenait. Moi. J'avais probablement une tête très peu crédible à ce moment là. Mais j'ai dit oui. Moi aussi je voulais essayer, en fait. Moi aussi je voulais voir même une bribe de ce qu'ils ressentaient, aussi laid que cela pouvait être lorsque le couple battait de l'aile.

On a commencé à sortir ensemble. Au début, on ne savait pas trop comment se comporter. Je ne savais pas où l'emmener, à part dans mon lit, mais elle avait l'air si innocente que je me doutais que ça lui ferrait plaisir. On a fait tout ce qu'elle voulait: cinéma, piscine, zoo et j'en passe. J'en venais à bien aimer d'être à quelqu'un et pas un jouet. J'allais la chercher lorsque son travail se terminait et lorsque je ne pouvais pas, souvent elle m'attendait dans le hall de la boîte où je travaillais. J'en étais heureux.

Mais à un moment, elle se mit à prendre une place remarquable. Je ne pouvais plus voir mes amis, je devais toujours être avec elle. J'étais isolé. Si elle me voyait parler à une fille, même si je ne la connaissais pas le moins du monde, elle ne voulait plus que l'on sorte dans des lieux publics, nous allions dans son appartement ou le mien. Elle me rejoignait toujours à ma société, et si je n'allais pas la chercher assez vite, elle se mettait à pleurer sans aucune raison. Je ressentais pour la première fois ce sentiment de ne pas être libre. Ce sentiment de n'avoir aucun moyen de s'échapper de l'emprise de quelqu'un. Elle m'avait piégé, je ne pouvais pas m'en aller.

Je n'en pouvais plus. Je devais m'échapper à tout prix. Je ne la supportais plus. Un matin, elle vint à mon appartement. Elle ne m'avait pas appelé avant. De toutes manières, même si je disais non, elle venait quand même. Elle s'installa sur le canapé. Je ne la rejoignis pas, je restais dans la cuisine pour préparer quelque chose. Sa voix me parvint du salon.

" Hé, tu ne penses pas qu'on devrait emménager ensemble ? "

L'assiette que je tenais précédemment dans mes mains se brisa sur le sol. Emménager avec elle ? Me séparer de mon seul moment de liberté, du seul moment où je pouvais respirer et lui céder ? Mes mains se mirent à trembler. Non... Non... Non. Je n'en pouvais plus. Je n'en pouvais plus. Assez. ASSEZ. Je soufflai un grand coup, puis m'aventurai dans le salon. Elle regardait une émission de télé à la con. Que je détestais. Son regard ambré se planta dans le mien.

" Tu sais... Je n'en peux plus... Nous devrions nous séparer. "

Elle prit un air choqué. Puis une moue d'incompréhension apparut sur son visage. Elle pensait avoir mal compris, visiblement.

" Pardon ? dit elle, des sanglots dans la voix. "

Oh non. Elle allait pleurer. Elle allait pleurer, j'allais me sentir  comme le pire des hommes. Mais elle prenait trop de place... Partout... J'avais l'impression d'être son jouet. Un simple jouet sur lequel elle avait tous les pouvoirs.

" J'aimerais rompre. "

Ma voix était sèche. Je voulais lui faire comprendre directement que ce n'était plus possible. Des grosses larmes perlèrent sur son visage. Elle pleurait à présent comme si un de ses proches étaient morts.

" N-non... Non ! Tu ne peux pas ! On était pourtant...Si heureux... Qu'est-ce qui ne va pas ? Il y en a une autre, c'est ça ? Une autre que moi hein ! "

Ses yeux étaient remplis de rage. Une haine brûlante qui ne demandait qu'à détruire. Je n'aurais jamais cru qu'elle pouvait avoir ce genre d'expressions. Elle était pourtant si innocente... Si douce... Elle crut voir en mon absence de réponse une confirmation. Cette haine s'intensifia. Elle se leva brusquement et me poussa, dents et poings serrés, pour se diriger dans la cuisine. Dans la cuisine... Qu'est-ce qu'elle allait y faire ? Je la suivis rapidement. Mon corps tremblait. Je me persuadai qu'après ce mauvais moment, tout serait fini...  Que je serais libre. Dans la petite pièce, son dos me semblait s'être affaissé et ses sanglots avaient doublés. La haine avait laissé place à la tristesse infime. Le placard devant elle était ouvert et je pus apercevoir l'éclat de la lame du couteau qu'elle tenait. Oh mon dieu... Un frisson me parcourut l'échine. Elle n'allait quand même pas... Me poignarder ? Je m'approchais rapidement d'elle alors qu'elle levait l'arme en direction de son abdomen. Visiblement ce n'était pas moi, mais plutôt elle qu'elle voulait tuer? J'attrapai rapidement son bras, l'arrêtant en plein geste. Ses yeux me fixèrent et je pus y lire la rage, la tristesse et  la folie. Elle se débattit, alors que je la suppliai d'arrêter. Je lâchai prise à un moment et elle continuait ses mouvements fous, couteau à la main cette fois. Je n'eus pas le temps de réagir lorsque la lame fila en ma direction et se planta dans mon bas-ventre.

Trop de sang perdu, pas assez de réaction de la part de ma chère amie. J'espère que toutes les ruptures ne se finissent pas comme ça, ça coûterait la vie à beaucoup de mecs dans ce monde.

_________________
En pluuuus ~ :
 
avatar
Dortoir Emeraude
Dortoir Emeraude
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 26/08/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Ecrits en folie ~ Jeu 29 Oct - 1:09

C'est trop triste T-T
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ~ Ecrits en folie ~

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
~ Ecrits en folie ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Ellour :: FLOOD POWER :: Discussions et Jeux-