Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Un étrange phénomène ; rp libre.

   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 21 Aoû - 1:42
Invité
       
       
un étrange phénomène
rp libre comme l'air


« Il fut un temps où je pouvais marcher sur l'eau, j'étais aussi légère qu'une plume, j'étais tout simplement immortelle. Non, je ne pouvais pas transformer l'eau en vin, cela va de soi, je ne suis pas jésus, mais presque. Tout était plus facile quand j'étais Kuro... Je me rend compte que vivre dans la vie réelle, c'est certes, fascinant, mais c'est pas facile, surtout quand on doit tout réapprendre. La vie en société tout en fuyant l'Etat, se comporter normalement face aux personnes qui m'entourent. Ne surtout pas paraître bizarre ou suspecte... Et bien sincèrement, c'est loupé d'avance car ce qui m'arriva aujourd'hui, pour mon tout premier jour dans cette école de magie restera à jamais gravé dans ma mémoire mais aussi dans celle des autres. »
 



Au premier regard, il est vrai que l'on a vraiment envie d'aller vers la petite Jo Alee. Physiquement adorable, belle et mignonne on pourrait croire qu'elle est très gentille et qu'elle ne ferait en aucun cas mal à une mouche mais disons que pour elle, l'expression « Les apparences sont trompeuses. » lui va comme un gant, et particulièrement aujourd'hui. Pourquoi? Et bien je vous laisse le découvrir.

Alors qu'elle se avançait dans les différents sentiers de la cour qui délimitaient les terrains d'herbes, elle regardait partout autour d'elle, découvrant l'immensité du bâtiment sans prêter garder aux jeunes filles et aux jeunes hommes qui se trouvaient à proximité et son indiscrétion lui voulu plusieurs regards amusés. Pourtant la jeune femme était vêtue d'une jupe, plutôt courte, certes mais rien de dérangeant, une simple petite chemise blanche et un petit nœud papillon rouge ainsi qu'une paire d'escarpin noir, s'accordant avec sa jupe. D'ailleurs, il était rare de la voir avec des chaussures plates pour la simple et bonne raison qu'elle était déjà très petite de base et que sans ses fidèles escarpins, elle se sentirait ridicule. Mais là n'est pas le sujet. Ses cheveux étaient détachés et mis sur le côté avec ses habituelles mèches rebelles sur le devant de son visage. Elle était parfaitement maquillée avec son mascara et son eye-liner, rien de bien provocant. Mais pourtant les regards étaient toujours posés sur elle. Rapprochons-nous d'un peu plus près... Qu'entendez-vous à présent? Oui, c'est en effet une voix, une voix douce et agréable. Vous l'auriez compris, c'est bien celle de Jo Alee. La bleue était en train de parler toute seule, du moins c'est ce qu'aurait pensé les autres mais elle-même savait qu'elle parlait à sa fidèle deuxième personnalité ; Kuro.

« - C'est vraiment immense, tu ne trouves pas? J'espère qu'ici, nous seront en sécurité, avait prononcé la bleue de vive voix sans prêter garde à son entourage. »

Un rire, deux rires, trois rires et au moins une dizaine de chuchotements, bien trop agaçant pour les oreilles de notre petite Jo Alee, qu'elle, aussitôt, baissa les yeux et regarda tout le monde de ses yeux bleus saphirs magnifiques mais extrêmement menaçants. Bien qu'elle n'eut jamais vécu ça, elle ressentit une sensation étrange dans tout son corps, la sensation d'être humiliée, comme si le monde était contre elle. Son cœur se serra doucement, elle eut mal. Mais bien entendu, elle ne se laissa pas faire, elle savait que ses gens lui voulaient du mal en ricanant de la sorte et il était hors de question qu'elle devienne la risée de tout le monde. Il lui fallait une victime, une personne sur qui elle défoulerait ses nerfs pour que cela serve de leçon aux autres.

« - Une petite blondinette ça te tente Kuro? Parce que moi, oui. »

La bleue s'avança alors violemment de cette dernière qui recula brusquement, surprise. Jo Alee se mit à sourire en coin, elle sentait son corps se réchauffer doucement, une sensation de puissance brûlait en elle. Il fallait qu'elle se fasse remarquer et respecter si elle voulait marquer son territoire ici. Comme sur l'île, avant. Kuro était alors la dernière à arriver sur cette celle-ci, toutes les autres doubles personnalités la prenait de haut, la pensant beaucoup trop fragile et insignifiante, pourtant, elle rattrapa très vite son retard et fut probablement la plus puissante, bien que l'erreur du pays de Phyre fut sa plus grande rivale.

« - Ecoute ma belle, t'es peut-être le cliché de la fille facile avec ta chevelure blonde et tes gros seins mais crois-moi, j'en ferai pas une fierté si j'étais toi. Tu n'arrives même pas à la hauteur de mes talons alors arrête d'essayer de jouer dans la cour des grands. »

La blonde déglutit doucement et longuement. A ce moment précis,tout le sang qui se trouvait dans le corps de cette dernière remonta jusque sa tête. Était-elle humiliée à son tour ou était-elle énervée? Jo Alee ne voulut pas chercher plus loin et s'éloigna, fière d'elle. Une chose était sûre, les rires s'arrêtèrent immédiatement mais les chuchotements reprirent le dessus. Comme des « Viens, on y va. » ou des « On ne devrait pas rester là. » Cependant, la bleue n'était pas vraiment fière de ce qu'elle venait de faire au fond, elle savait parfaitement se faire respecter, certes, mais se faire aimer des autres, c'était une tout autre chose. Elle grimaça alors discrètement et continua son chemin vers un petit lac un peu plus loin, elle avait besoin de se changer les idées à vrai dire. Une fois devant, elle baissa la tête vers l'eau et observa son reflet. La dernière fois qu'elle avait fait ça, elle était devenue une autre personne, plus puissante? Jo Alee prit une grande inspiration, fit quelques pas en arrière et se mit alors à courir à toute vitesse sur l'eau. Malheureusement, Jo Alee et Kuro n'avait pas vraiment les mêmes pouvoirs, les mêmes possibilités, c'est alors que la bleue s'enfonça dans l'eau jusqu'à toucher le fond. Elle fut extrêmement surprise et se débattu pour sortir de là. Mais quand on a passé sa vie à pouvoir marcher sur l'eau, on n'apprend pas forcément à nager. Elle fit alors attirée vers le fond et vit presque toute sa vie défiler devant ses yeux. Mourir ainsi était vraiment ridicule après tout ce qu'elle avait vécu... Elle se rendait compte qu'elle devait faire un effort si elle voulait passer inaperçu et ne pas se faire dénoncer. Les élèves avaient commencé par la voir parler toute seule et à présent, courir pour se jeter à l'eau et ne pas remonter.  


              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
avatar
      
M. le directeur
Administratrice toute puissante
   
Messages : 300
Date d'inscription : 19/01/2014
   
Voir le profil de l'utilisateur
       
       
                                       
          
Dim 23 Aoû - 23:42
       
       

Un étrange phénomène


   

Tallula Sinead Light | Jo Alee Kuro Flames


   

   -----------------------------------------------

   

Tallula songeait à tout ce qu'il s'était passé depuis son arrivée à Ellour. Elle avait beau ne pas avoir encore débuté les cours, elle avait l'impression qu'un milliard de choses s'étaient déjà produites. Elle avait déjà fait trois bonnes rencontres : Raff, qui était sa colocataire et avec qui elle s'entendait déjà très bien; Daraen, garçon qu'elle avait rencontré à la bibliothèque et qu'elle trouvait très séduisant (bien qu'elle s'infligeait une gifle mentale à chaque fois qu'elle avait une pensée pareille à propos de lui); et Debra, une fille qu'elle avait rencontré le matin-même et qui l'amusait beaucoup. Elle espérait sincèrement pouvoir tisser des liens amicaux avec eux (voire plus avec Daraen); car c'était des personnes qu'elle appréciait déjà. En revanche, elle avait également fait la rencontre d'une fille absolument détestable qu'elle haïssait déjà, et même si celle-ci ne lui avait pas donné son nom, en se renseignant elle avait découvert que le nom de cette peste était Emily Conrad. La rouquine l'avait rencontrée au cours de la nuit; n'arrivant pas à dormir suite à un énième cauchemar provoqué par sa magie incontrôlable, elle avait décidé d'aller prendre l'air dans la cour en toute clandestinité, et cette fille s'était amusée à clairement aller gâcher sa soirée - ou plutôt sa nuit, en l’occurrence. Quand à une autre de ses colocataires, Charlie, elle l'effrayait un peu et n'appréciait franchement pas cette dernière - elle donnait l'impression de prendre les gens de haut et Tallula la trouvait franchement méprisante, mais il ne s'agissait peut-être qu'une impression, bien que Tallula ait des doutes; son instinct ne se trompait que rarement.

Après être partie dévorer quelque chose à la cantine pour se remplir l'estomac, la rousse, de bonne humeur, décida d'aller faire un tour dans la cour. Retrouvant l'endroit sympathique qu'elle avait trouvé pendant la nuit, Tallula fit un grand sourire et s'installa confortablement dans l'herbe, avant de fermer les yeux et d'essayer de se reposer un peu. Après tout, elle n'avait dormi que quatre heures cette nuit-là, et même si les effets de la fatigue ne se faisaient pas encore sentir, elle savait pertinemment que cela ne saurait tarder.

Cependant, elle n'arrivait pas à se reposer, car de petits rires commencèrent à fuser un peu partout autour d'elle. Elle ouvrit doucement ses yeux ambrés, battit plusieurs fois des paupières, et constata sur sa montre qu'elle n'avait pu se reposer qu'à peine cinq minutes. Poussant un soupir agacé, la rouquine tourna la tête autour d'elle, et constata qu'il semblait se passer quelque chose d'étrange : tous les élèves présents dans la cour chuchotaient entre eux et certaines ricanaient doucement d'un air moqueur. Tallula fronça les sourcils, et ses prunelles orangées tombèrent alors sur ce qui semblait être la source de l'agitation : une magnifique jeune femme aux cheveux bleu électrique d'une longueur incroyable. Ceux-ci lui tombaient en dessous des fesses. Elle avait un teint très pâle, deux grands yeux bleus malicieux qui devaient envoûter de nombreuses personnes, un corps bien formé : bref, elle était simplement superbe, et elle était sûre que beaucoup de garçons devaient la trouver absolument canon. Mais en observant les personnes autour d'elle, elle s'aperçut que non, il ne s'agissait pas de la première pensée qui leur venait en tête. Bien au contraire, les élèves semblaient la dévisager, ricaner, bref : ouvertement se moquer d'elle. Ce qui fit froncer les sourcils de Tallula : qu'avait fait cette fille pour qu'on la traite de la sorte ? C'était étonnant : une fille aussi jolie qu'elle n'était en général pas du genre à subir de telles moqueries. Tallula ne comprenait pas et ses pensées étaient tellement confuses qu'elle ne parvenait plus à penser à quelque chose de cohérent, sans doute parce qu'elle était encore à moitié plongée dans sa micro-sieste. La rouquine secoua la tête pour mettre de l'ordre dans son esprit et pour pouvoir mieux comprendre la situation.

Une fois son cerveau et son côté analytique pleinement éveillés, Tallula put entendre que la bleutée semblait parler à quelqu'un. Mais ce quelqu'un était invisible, et cette fille mignonne se parlait en réalité à elle-même. Inclinant sa tête rousse sur le côté, ses yeux ambrés grands ouverts exprimant une perplexité intense, Tallula se mit à réfléchir. D'après sa démarche, l'inconnue était sûre d'elle, cela se voyait : elle n'était en aucun cas gênée par sa petite taille. Tallula ne put s'empêcher d'envier cette qualité : la rouquine était elle aussi très petite, mais elle n'avait pas vraiment confiance en elle, et n'osait pas tellement porter des vêtements mettant ses atouts en valeur ni des talons trop hauts; elle avait l'impression d'être une petite fille déguisée qui essayait d'imiter sa mère.

Alors pourquoi diable est-ce que cette fille se parlait à elle-même ? Puisqu'elle était sûre d'elle-même, elle n'avait pas besoin de poser des questions à son for intérieur... non ? Cela paraissait illogique aux yeux de Tallula, qui ne parvenait pas à comprendre le comportement de la demoiselle aux orbes saphirs. Sa curiosité la titillait : elle voulait savoir pourquoi cette fille se parlait toute seule. Était-elle atteinte d'une sorte d'hallucination permanente, la faisant croire qu'il y avait quelqu'un à côté d'elle ? Était-ce une illusion ? Ou alors il y avait vraiment quelqu'un à côté d'elle ! Mais c'était impossible - Tallula avait une excellente vision, or elle ne voyait absolument personne qu'elle n'aurait peut-être pas remarqué au premier abord. Cette personne était peut-être invisible ? Ou alors était-ce un fantôme ?Toutes ces hypothèses lui paraissaient absolument improbables et ridicules, et la rousse était toujours aussi perdue qu'au début de sa réflexion.

Rien à faire, elle ne comprenait pas l'attitude de la bleutée.

Et elle la comprenait encore moins quand celle-ci s'approcha brusquement vers une blonde qui sursauta de surprise et qui semblait littéralement se pétrifier de terreur. Semblant satisfaite, l'inconnue se retourna tandis que la blonde semblait frôler la crise cardiaque. La rousse avait beau ne pas avoir entendu ce que la bleutée avait dit, puisque Tallula se trouvait au coin opposé de la cour, mais elle pouvait aisément deviner qu'il ne s'agissait pas de simples gentillesses : cela lui semblait plutôt être des menaces par rapport au fait que la blonde s'était moquée d'elle quelques instants auparavant. Ce qui confirma l'hypothèse de Tallula : l'inconnue était sûre d'elle, et ne se laissait certainement pas marcher sur les pieds. Bien qu'elle n'avait pas la première qualité de l'inconnue, Tallula possédait cependant la deuxième : elle non plus n'était pas du genre à se laisser faire. La réaction de la blonde amusa fortement la rousse : elle n'appréciait pas forcément qu'on se moque des autres uniquement pour un facteur qui variait en fonction des personnes, et même si cette fille pouvait sembler bizarre à cause du fait qu'elle se parlait toute seule, ce n'était pas une raison de se moquer d'elle.

Chacun avait ses habitudes, après tout. Son habitude à elle était peut-être de se parler à elle-même.

Les rires s'étaient tus, en revanche ce n'était pas le cas des chuchotements, qui eux persistaient, cependant ils comportaient des phrases différentes : désormais, au lieu du ton méprisant qu'on pouvait entendre auparavant, on sentait de la peur dans la voix des élèves. Avaient-ils simplement peur d'elle parce qu'elle paraissait étrange et parce qu'elle avait remis une blondinette arrogante à sa place alors qu'elle le méritait ? Le comportement des autres élèves dérangeait Tallula au plus haut point. Elle en eut même envie de s' approcher des autres et de défendre la cause de l'inconnue.

Alors qu'elle s'apprêtait à se lever pour le faire, la rouquine vit alors que la bleutée se rapprochait de l'eau. Doucement. Avait-elle décidé de se baigner pour se détendre ? Elle comptait vraiment y aller toute habillée ?

Puis, il se produisit quelque chose que Tallula ne comprenait pas vraiment. Tout comme l'attitude de cette fille. Décidément, elle était indéchiffrable, et pourtant la rouquine était d'ordinaire très abile pour percer les secrets du comportement de chacun.

La bleutée fit quelques pas en arrière, sembla essayer de courir sur l'eau et... tomba dedans.

Tallula, en voyant cette scène, était encore plus perplexe. Qui diable essayerait de courir sur l'eau alors qu'aucun être humain n'en était capable ?

Puis, au bout de cinq secondes, la rousse remarqua que la bleutée ne remontait pas à la surface. Deux mains dépassaient de l'eau, semblant se débattre. Tallula sentit son cœur s'affoler de peur : cette fille ne savait pas nager, et était en train de se noyer.

« Et putain, eux ils le voient mais ne font absolument rien pour l'aider ?! »

Tallula avait beau être l'une des plus éloignées de la bleutée à ce moment-là, elle se précipita à toute vitesse dans l'eau. Elle ne se souvenait pas d'avoir couru aussi vite de sa vie. La rouquine plongea dans l'eau sans se soucier de ses vêtements : sauver l’intrigante inconnue était bien plus important à ce moment-là.

La rousse n'était pas la meilleure nageuse au monde, mais elle se débrouillait et adorait nager : ce qui était peu commun à Phyre, son pays natal, car là-bas, le seul moyen de se baigner est de se rendre à une piscine municipale. Elle s'y rendait souvent quand elle était encore là-bas avec sa petite sœur Cheyenne. Elle nagea à toute vitesse, ouvrant ses yeux dans l'eau pour chercher la fille aux cheveux bleus, et il ne lui fallut que peu de temps pour la trouver et l'agripper par le col de sa chemise. Essayant de ne pas lui faire mal, Tallula se dépêcha de la remonter à la surface et de la ramener au rivage.

Une fois cela fait, elle allongea la jeune femme sur le sol, et la questionna d'un regard très inquiet :

« Ça va ? Enfin, non, c'est une question bête, bien sûr que ça va pas, tu t'es presque noyée. Excuse-moi de ne pas être intervenue plus tôt, mais je m'attendais à ce que tous ces imbéciles se précipitent vers toi pour essayer de te sauver, ce qu'ils n'ont pas fait, et je me trouvais dans un coin plus isolé de la cour. »

Tallula se retourna alors vers les imbéciles en question qui étaient restés plantés là pendant toute la scène.

« Vous n'êtes vraiment que des abrutis ! Vous vous permettez d'abord de juger une personne sans la connaître en vous moquant d'elle comme des pauvres lâches, et après, alors qu'elle est en train de se noyer, pas un seul n'entre vous ne daigne lever le petit doigt pour aller l'aider ! Est-ce que vous vous rendez compte qu'elle aurait pu mourir à cause de vous ? Vous devriez avoir honte de votre comportement. »

La rousse se retourna alors une nouvelle fois vers la fille aux cheveux bleus pour s'assurer que celle-ci allait bien. Elle se fichait de ce que les gens allaient penser d'elle après cet événement; après tout, elle ne se préoccupait pas de ce que les autres pouvaient dire à son sujet : Tallula avait juste prêté son aide à une personne qui en avait grandement besoin, et elle méprisait la bande d'idiots qui voulait la laisser se noyer dans le lac.
   
              
       
             
       
_________________

rip mon coeur, je meurs:
 
       
                      Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 28 Aoû - 23:07
Invité
       
       
La première journée à Ellour... On ne pouvait pas dire que c'était vraiment excitant. En faisant le bilan, Charlie n'avait rencontré que deux nouvelles qui lui semblaient intéressantes. Mener la vie dure aux gamins, y a que ça de vrai, n'est-ce pas?

La cour était pleine à craquer. Des nouveaux élèves mais pas que. Il lui sembla apercevoir des visages connus. A vrai dire, Charlie ne connaissait pas beaucoup les autres, c'est surtout les autres qui la connaissaient. Difficile de passer à côté d'un personnage aussi caractériel, même dans une université aussi grande que celle là. La grande aux cheveux roses pâles et aux yeux rouges, crainte de tous, aimée de personne. Ça lui allait très bien comme ça. La dernière amie qu'elle s'était faite avait finie tuée par un bandit en pleine rue de Kozas. Quant aux hommes, elle les avait baisés pour leur fric, ils l'avaient souillée pour son corps. Charlie ne cherchait pas d'amis.

Il faisait beau ce jour là, un soleil de plomb. Cela lui rappelait le bordel, son odeur sèche, la sueur des corps qui "travaillent". Elle haïssait le soleil. Tout en lui la répugnait.

Les cours commenceraient bientôt... Parfois elle se demandait ce qu'elle faisait là, elle aurait dû partir. Partir loin de toute forme de civilisation et devenir éleveuse de vravaches en pleine montagnes. Perfectionner ses pouvoirs, à quoi bon? Elle ne savait rien faire. Chasser des mages noirs? Très peu pour elle... Devenir professeur? "Si c'est pour subir des abrutis dans mon genre" pensa-t-elle. Sa propre réflexion la fit rire. Enfin, elle finirait par trouver. A vrai dire, elle nourrissait en cachette l'espoir de pouvoir venger un jour sa mère, et de trouver son père. Elle savait que c'était presque impossible, mais elle le devait. C'était un besoin physique, une obsession.

PLOUF

Un bruit d'eau la fit sortir de ses pensées. Une jeune fille qui, semble-t-il, se prenait pour un être capable de marcher sur l'eau était tombée dans le lac au fond de la cour. Et une autre été venue la secourir. Ca pourrait faire un bon article dans le journal de l'école: "Deux imbécile qui se prennent pour des déesses aquatiques!"

Elle stoppa un garçon qui riait du spectacle

"Oooooooh douuucement minus, dit Charlie en attrapant le gamin par la capuche de son sweat. Raconte: il se passe quoi au juste là-bas?
- C'est une fille au cheveux bleus. Elle se parle à elle même et s'en est pris à une fille de première année, bégaya l'élève. Il semblait avoir reconnu son interlocutrice, il devait être en deuxième année.
- Le rapport avec le lac? Tu comptes jouer aux devinettes? Ou bien peut-être devrais-je scalper ton cerveau rikiki pour trouver les infos toute seul? Hein?!!
-... en fait... en fait... bah.. Elle s'est approché du lac je crois, et elle est tombée... Le reste j'ai pas vu je promets!
-Dégage, dit Charlie d'un ton plat en inclinant la tête à droite."


Une fille aux cheveux bleus qui se parle toute seule? Il lui semblait avoir déjà entendue des rumeurs sur une élève de deuxième année qui correspondait à cette description. Mais c'était l'année dernière, ce qui signifiait que maintenant, elle était en troisième année. Comme elle. Poussée par sa curiosité, Charlie s'approcha du lac. Sa surprise fut de découvrir qui était avec la mystérieuse inconnue: la charmante Tallita ou Tallouli, elle ne savait plus trop. Cette dernière s'interrompit en la voyant approcher...
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Contenu sponsorisé
   
   
       
       
                                       
          
Contenu sponsorisé
       
       
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: