Bienvenue à Ellour


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Xotichl Hope Greene // Tueuse malgré elle [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Xotichl Hope Greene // Tueuse malgré elle [TERMINE] Mar 18 Aoû - 14:07


 
 
Fiche de présentation


 
Xotichl Hope Greene


 
Informations générales.
 Âge: 18 ans
 Année d'études: 2ème
 Date de naissance: Le six avril 2002
 Pays d'origine: Elle a passé son enfance à Zamias, elle sait qu'elle est née dans un autre pays que ce dernier mais elle ne sait pas duquel il s'agit. Et puis, elle s'en fiche un peu de savoir où elle est née de toute manière.
 Pouvoir magique: La torture mentale
 Ton job si t'en as un: Aucun
 Somme d'argent que tu emmènes avec toi: 100 joyaux
 Matière que tu enseignes si tu es prof: /


Un peu sur toi
Ton prénom: Nono
Décris-toi en quelques lignes, on veut tout savoir sur toi ! 8D : Je suis une fille un peu fofolle sur les bords, je suis perverse et je l'assume, je suis passionnée par la fabrication des sushis et celle des cupcakes volants (c'est un sujet très important vous voyez), j'idolâtre Jellal Fernandes et youporn, je suis yaoiste dans l'âme, je suis une grande fan de Fairy Tail & de Naruto, et pour conclure, je mesure un mètre cinquante et j'en ai marre d'être petite sérieux. Ajoutons également que j'ai 16 ans.
Où as-tu découvert le forum ? Double compte fonda
Code de validation (Se trouve sur le règlement du forum) : Il est pas trop nécessaire puisque je l'ai écrit (cupcake powa)


 


 
Physique et caractère

 
 

 
Physique.

 Quand on voit Xotichl pour la première fois, la première chose qu'on remarque, c'est son visage sans émotions. Elle est très calme et posée de nature, et il est très rare de l'apercevoir rire, sourire, être triste ou en colère - si elle l'est, elle le gardera pour elle, et les traits fins de son visage n'en seront aucunement affectés. Ses lèvres sont fines et délicatement rosées. Elle a un petit nez très mignon et de superbes yeux orangés voire roses qui rappellent un peu les couleurs d'un coucher de soleil. Quand elle était petite, Xotichl se faisait couper régulièrement les cheveux, préférant maintenir un carré plongeant qui ne l'embêtait pas trop avec des mèches rebelles qui l'empêcheraient de voir correctement. A partir de onze ans, cependant, Xotichl décida de les laisser pousser, et désormais, à dix-huit ans, ses longs cheveux blonds comme les blés lui arrivent au bas du dos. Elle ne les attache que très rarement; préférant les laissant se bercer au rythme du vent. Quand elle s'attache les cheveux, elle se sent mal à l'aise : c'était comme si on lui enlevait une part d'elle-même et elle sentait comme prisonnière. Elle est de taille moyenne, environ un mètre soixante-cinq, possède des formes plutôt développées, et elle a une taille fine. En ce qui concerne son style vestimentaire, il est très simple : elle enfile soit son uniforme, soit un t-shirt et un pantalon, elle n'aime pas s'embêter avec des bijoux qui pèsent trois tonnes.

Sochee est une jeune femme vraiment magnifique, mais ça, elle ne s'en rend pas compte.

 
 
Caractère.
Quand Xotichl s'introduit auprès de quelqu'un, elle commence toujours pas expliquer de façon étrange comment son prénom doit être prononcé. Quelque chose qui étonne souvent les autres. Ainsi, quand vous vous décidez à enfin d'aller parler à cette fille réservée, il ne faudra pas s'étonner de la façon dont laquelle elle vous parle. Après tout, Sochee a tendance à s'exprimer de façon étrange. Quand elle commence à raconter quelque chose, elle en rajoute, en rajoute, et en rajoute encore, elle dit tout ce qui lui passe par la tête (comme elle n'exprime pas souvent ses pensées, autant tout dire d'un coup), et quand elle a fini de parler et qu'elle nous demande ce qu'on en pense, on est incapable de répondre parce qu'on à strictement rien compris à ses explications brouillonnes et confuses. Un conseil : ne lui demandez jamais une explication. Au final, vous serez encore plus perdu qu'avant à la fin de son monologue.

Il lui arrive aussi plutôt souvent de sortir un mot que personne ne connaît dans une phrase dans un langage courant. Il ne faut donc pas s'étonner non plus si elle sort le mot oeniculteur au milieu d'une phrase contenant les mots putain et merde.

Elle s'exprime donc étrangement, vous l'avez compris. Mais elle est toujours respectueuse envers les autres : elle restera toujours polie peu importe la situation.

Quand on demande aux autres élèves d'Ellour de décrire Xotichl, ils répondent souvent : "calme", "silencieuse" voire parfois "mystérieuse".

En effet, Sochee est tellement calme que c'en est presque effrayant. Aucune émotion sur son visage. La personne la plus analytique qui soit ne pourrait pas définir l'expression de son visage autrement que "neutre". Sans émotions. Froide. Elle ne sourit jamais, ne pleure jamais, ne s'énerve que très rarement. Comme la tueuse qu'elle était auparavant.

Ou en tout cas, c'est l'impression qu'elle donne aux premiers abords.

Elle a beau être un peu méfiante des autres, quand elle s'ouvre aux autres, on découvre une nouvelle facette de la personnalité de Xotichl : elle a beau toujours être très posée et discrète, elle se montrera plus amicale, et très à l'écoute. C'est une amie digne de confiance à qui l'on peut confier ses secrets en étant certain qu'elle ne les répétera pas. Et si elle vous aime beaucoup, vous aurez peut-être la chance de voir un petit sourire se dessiner sur ses lèvres. Voire peut-être même d'entendre un minuscule rire. A ce moment-là, vous pouvez être certains que Xotichl vous apprécie beaucoup, car elle n'exprime ses émotions que très rarement. Et dès qu'elle commence à les exprimer, elle devient une fille sympathique, avec un humour très ironique contrairement aux apparences.

Et on découvre que même si Xotichl ne dit rien, cela ne signifie pas qu'elle n'a aucun avis sur les choses. Elle est très diplomate, a beaucoup de rêves et d'objectifs, et elle est très déterminée à tous les accomplir et les atteindre. De plus, Xotichl est une personne très appliquée : quand elle s'investit dans quelque chose, elle le fait à fond.

Si quelque chose la dérange, elle prendra des initiatives pour que cela change, mais elle opérera dans l'ombre. Elle dirigera les opérations, tout en restant la fille calme et discrète que tout le monde connaît. Ainsi, s'il y a un changement, personne ne croira que c'est elle qui en est la source, mais plutôt les autres. Cela ne la dérange aucunement : au contraire, elle préfère rester renfermée sur elle-même.

Plutôt créative, Xotichl est très intelligente et dispose d'un esprit vif. Magicienne talentueuse malgré son pouvoir obscur, Xotichl ne s'investit pourtant pas tant que ça dans ses études. Oui, elle s'investit à fond dans ce qu'elle fait, certes, mais les cours ne l'intéressent pas tant que ça. Elle préfère plutôt tourner la tête vers la fenêtre et rêvasser en regardant les nuages.

Elle est lunatique et plutôt inattentive quand elle fait quelque chose qui ne l'intéresse pas : elle s'en fiche complètement, à vrai dire. Très désordonnée (chose qui se ressent quand elle parle), ses amies lui font souvent remarquer qu'elle devrait peut-être mettre un peu d'ordre dans le capharnaüm qu'elle nommait chambre, où des chaussettes jonchaient le sol.

Xotichl est également une jeune femme très impatiente. Elle déteste attendre, et les files d'attentes sont ses pires ennemies.

Elle a beau être très méfiante et ne donne sa confiance aux autres pas très facilement (même si vous aurez peut-être l'impression du contraire), il est drôle de traîner avec elle et de titiller sa patience et le visage sans-émotions qu'elle se donnait. En elle se cache une fille très taquine, sadique et qui aimait beaucoup embêter les autres.

Mais ça, elle ne montre que très rarement.
Alors, saurez-vous percer la barrière sans-émotion de Xotichl Hope Greene ?

 
Histoire


 

 
 Xotichl Hope Greene. Prononcé Sochee, son prénom l'a beaucoup intriguée au cours de son enfance. A cause (ou grâce ?) à celui-ci, elle avait toujours été différente des autres enfants de son âge. Il est clair que son prénom est pour le moins... Original, c'était le cas de le dire. Pas que cela ne la dérange particulièrement. De toute manière, qu'elle s'appelle Marie ou Xotichl, cela n'avait pas d'importance, elle s'en fout, même si elle avait pas de prénom elle s'en foutrait. Tout comme elle s'en fiche si tout le monde la surnomme "l'alienne", elle se fiche de tout, il n'y a absolument rien qui l'atteint.

La première chose qui avait marqué Xotichl au cours de son enfance (non, ce n'était pas son prenom), c'était l'identité mystérieuse de ses parents biologiques. En effet, Xotichl a été recueillie dès la naissance par une famille adoptive qui avait un soir trouvé un tas de couvertures au pas de la porte où se cachait un petit bébé aux joues rosées. Ce bébé, c'était Xotichl. Catherine Greene était plus qu'étonnée de trouver ce bébé devant chez elle, et était scandalisée à l'idée que l'on puisse abandonner son propre enfant dans la rue alors qu'on était en plein hiver. Bien entendu, elle ainsi que Rafael Greene ne pouvaient décidément pas laisser cet enfant juste là, et ils le recueillirent avant de lancer des recherches pour retrouver les vrais parents du bébé abandonné.

Cependant, les recherches n'aboutirent à absolument rien. Catherine ne pouvant avoir d'enfant, décida alors d'adopter le bébé. La famille Greene le nomma Xotichl car ce prénom signifiait fleur et Catherine était fleuriste. Ils la traitèrent comme leur propre fille, la chérissant plus que tout au monde. Et Xotichl aimait ses parents adoptifs du fond du cœur. Contrairement à la plupart des enfants adoptés, elle ne cherchait pas particulièrement à connaître l'identité de ses vrais parents : après tout, selon elle, ce devait probablement être des enfoirés pour l'avoir abandonnée de la sorte, et ils ne méritaient pas qu'elle s'intéresse à eux.

Ils avaient beau être plutôt pauvres puisqu'ils vivaient dans une zone assez misérable de Zamias, la famille Greene n'aurait pas pu être plus heureuse. Ils n'avaient pas besoin de quantités d'argent phénoménales pour bien vivre, et Xotichl grandit dans une atmosphère heureuse au sein du cocon familial qui dégageait une incroyable joie de vivre.

- On a qu'une seule vie, alors il faut en profiter. disait régulièrement Rafael Greene.

A l'école, Xotichl s'en sortait bien et était même première de sa classe. Elle avait beau être un peu lunatique et plongée en permanence dans son propre monde, elle était intelligente, maligne et était dotée d'un esprit très vif. La blonde parvenait donc à avoir de bons résultats sans pour autant s'intéresser à ce qu'elle apprenait. A part le bien-être de sa famille et de ses quelques amis, Xotichl se fichait un peu du reste, et c'est pour cela qu'elle endurait sans problème les quelques moqueries qu'elle subissait de temps à autre en raison de son prénom. Et quand quelqu'un osait lui rire au nez, elle donnait un bon coup de pied là où ça fait mal tout en gardant un visage parfaitement calme, et après elle avait la paix.

En bref, on pourrait croire que toute son enfance a été heureuse, que rien de particulier lui était arrivé.

Détrompez-vous.

Les problèmes commencèrent alors qu'elle avait une quinzaine d'années.
-

Elle était en train de rentrer chez elle après les cours, et même si ses yeux étaient habitués à l'obscurité de Zamias, elle préférait rentrer rapidement chez elle par précaution. Ce n'était pas prudent de rester seule dans le noir.

- Hé, l'alienne.

Xotichl se retourna, observant de ses yeux orangés la bande de quatre garçons qui s'approchaient d'elle.

- Dégagez, s'il vous plaît, faut que je rentre chez moi et j'ai pas envie de traîner avec des abrutis dans votre genre.
rétorqua-t-elle. Et si vous pouviez arrêter de m'appeler l'alienne, ce serait fort sympathique de votre part, merci. Maintenant, si vous le permettez, j'aimerais rentrer chez moi. A bon entendeur, salut. ajouta-t-elle avant de se retourner à nouveau et de reprendre son chemin.

Mais elle aurait dû se douter qu'ils ne comptaient pas la lâcher aussi facilement.

- On est juste venus te parler, c'est tout. T'es complètement folle ma parole.
- C'est bien dommage, parce que je n'en ai pas envie.
avait-elle dit calmement.

- Laissez tomber les mecs, cette fille est folle à lier. Ca se voit tellement. Elle parle jamais, elle sourit jamais. Regardez, y'a deux secondes elle nous a engueulé, mais avait toujours l'air calme. Genre elle se fout de tout. dit l'un deux.

- Limite elle est sans émotions. On dirait un robot.
dit l'autre.
- C'est peut-être une psychopathe. ajouta un autre. On devrait pas rester avec cette tarée.
- Ca m'étonne pas, vu comment ses parents sont pauvres. Rien de bon ne sort de ces familles là.

Ce sont ces mots là qui firent monter la colère en elle. Elle se retourna vers celui qui venait de prononcer cette phrase, lui donna un grand coup de pied et l'envoya valser par terre. La blonde tremblait, furieuse.

- Vous pouvez m'insulter autant que vous voulez, mais n'insultez jamais mes parents. gronda-t-elle de rage.

Les trois autres garçons se précipitèrent vers leur ami pour l'aider à se relever, et la dévisagèrent longuement bouche-bée.

- C'est la première fois que je la vois en colère.

Le chef de la bande, le premier a l'avoir abordée ricana, semblant avoir un plan en tête.

- Oooh ? Aurions-nous trouvé ton point faible ? demanda-t-il, avant d'ajouter : Par parents, tu veux dire ton porc de père et ta dinde de mère qui vivent dans la crasse de la porcherie que tu appelles maison ?

La blonde plissa les yeux, les réduisant en deux fentes orangées, et bondit sur le garçon, qui esquiva son coup de poing suivi d'un coup de pied.

Les insultes pleuvaient. La colère montait de plus en plus. Contrairement à ce que croyaient les garçons, Xotichl avait beaucoup d'émotions, elle ne savait tout simplement pas très bien les montrer. Et là, elle ne s'était jamais sentie aussi furieuse de toute sa vie.

Et au bout d'un certain temps, il se produisit quelque chose d'étrange que Xotichl n'avait pas réussi à comprendre.

Le garçon avait soudainement commencé à pousser des hurlements de douleur, les mains agrippant son crâne de douleur. Et quand elle commença à fixer les autres des yeux, se demandant ce qu'il se passait, les autres commencèrent à pousser eux aussi des cris.

A l'instant même où elle avait posé son regard sur eux. Quand elle se retourna en entendant un bruit provenant de derrière elle, un chat se mit à se rouler par terre.

Elle ne le savait pas, mais à ce moment-là, sa fureur avait rendu ses yeux rouges.

Et son pouvoir, enfoui en elle depuis quinze ans, s'était réveillé.

La torture mentale.
-

Si l'histoire s'était arrêtée là, il n'y aurait pas eu de problème. Xotichl aurait tout simplement pu se rendre à Ellour, l'école de magiciens une fois qu'elle en avait l'âge. Sauf qu'on se doute bien que son histoire n'est pas terminée.

Deux mois suivant cet événement, alors qu'elle était seule chez elle, Xotichl reçut la curieuse visite d'un homme étrange recouvert d'une cape noire. Elle s'apprêtait à lui claquer la porte au nez, ne voulant pas recevoir un homme à l'apparence aussi douteuse dans la maison des Greene, avant que celui-ci ne prononce les mots :

- Je suis au courant de tout, Xotichl Hope Greene.

Car oui, elle n'avait rien dit à ses parents à propos du don horrible qu'elle s'était découvert. D'ailleurs, elle ne souhaitait pas y penser elle-même; la blonde voulait simplement oublier ce qui s'était passé et avoir une vie normale. Si c'était la colère qui déclenchait son pouvoir, alors elle ne serait plus jamais en colère. C'était simple.

Mais si quelqu'un était au courant, cela changeait tout. En se demandant comment il avait fait pour connaître son pouvoir (et aussi son nom au passage, ainsi que son second prénom), Xotichl l'avait regardé d'un air interrogateur. Elle décida de tenter le bluff, même si elle sentait que l'homme n'était pas dupe.

- Je ne vois pas de quoi vous parlez.
- Tu sais très bien de quoi je parle.


Xotichl frissonna. En effet, elle avait eu raison : cet homme était au courant du fait qu'elle pouvait torturer n'importe qui à volonté pendant le temps qu'elle désire. Elle poussa un soupir, et leva la tête vers l'homme d'un air effrayé mêlé à du défi.

- Qu'est-ce que vous comptez me faire ? M'emmener en prison ? Dans un asile ?


L'homme ricana, comme si l'idée lui paraissait stupide. Son rire était froid, intimidant, et lui donna des frissons.

- Non.

Il fit une pause, avant de lever la tête vers elle et d'annoncer :

- Tu vas venir avec moi. Je vais t'apprendre à te servir de ta magie.


Alors que Xotichl fronçait les sourcils et s'apprêtait à crier qu'il était hors de question qu'elle suive un inconnu masqué, l'homme s'approcha de son oreille et lui murmura :

- Tu n'as pas le choix...

Il ricana une nouvelle fois, avant d'ajouter :

- Sinon, je tue tes parents.

-

Xotichl n'avait pas vraiment eu le choix. Elle avait préparé quelques affaires, avant de quitter la maison familiale. Sachant qu'elle ne contrôlait pas ses pouvoirs et que l'homme lui avait confié que lui aussi avait des pouvoirs et qu'elle ne pouvait pas essayer de le torturer mentalement pour s'échapper de cette situation.

S'il la menaçait de tuer ses parents, elle ferait tout ce qu'il voulait d'elle. Même si elle ne connaissait pas les intentions de l'homme masqué.

Quand la blonde fut emmenée dans un grand bâtiment très sombre habité par beaucoup de personnes, elle se demanda ce qu'elle faisait là.

Elle ne savait pas encore ce qui l'attendait.

-

Deux jours après son arrivée, l'homme lui apprit qu'elle avait débarqué dans une organisation clandestine de Zamias qui visait à reprendre le pouvoir et à relancer la guerre entre les nations.

Et il lui donna également la raison pour laquelle elle se trouvait ici.

Ils avaient besoin de son pouvoir. La torture mentale.

Cette association était composée de meurtriers. De chasseurs de primes, pour être exacte. Une autre organisation liée à la leur leur envoyait une liste de personnes importantes à tuer, et en échange de leur tête, on leur offrait une certaine somme d'argent, variant en fonction du degré d'importance de la personne.

En entendant cela, Xotichl eut envie de prendre ses jambes à son cou et de s'enfuir à toute vitesse. Mais elle ne pouvait pas. Sinon, l'homme masqué tuait ses parents.

Si je fais tout ce qu'il me dit, tout ira bien.

Elle ne s'attendait cependant pas à devoir s'intégrer à l'organisation et devenir elle-même une chasseuse de primes. Au début, alors qu'elle venait de les rejoindre, elle n'avait encore aucun rôle : mais tous les soirs, elle entraînait son pouvoir avec l'aide de l'homme masqué.Cela la dégoûtait, et elle méprisait cet homme de tout son être, mais elle n'avait pas le choix. Il était tout simplement hors de question que sa famille meure de sa faute, sa famille qui l'a recueillie alors qu'ils n'étaient même pas obligés de le faire, qui l'avait traitée comme leur propre fille... Il n'y avait rien qu'elle n'aimait plus qu'eux. Alors pour eux, elle obéissait. Elle subissait. Elle laissait toutes ces personnes se servir d'elle et la manipuler.


Et si elle devait tuer, devenir une chasseuse de primes pour les retrouver, pour qu'ils survivent... elle le ferait sans hésiter. Elle deviendrait froide, sans émotions, comme ce que ces garçons lui avaient reproché pendant des années... et elle accomplirait son devoir.

Au bout d'un mois d'apprentissage, Xotichl avait beaucoup progressé. Alors l'homme lui attribua son premier rôle au sein de l'organisation. Etrangement, Xotichl avait hâte en quelque sorte d'avoir un rôle plus important, car elle savait qu'au plus vite elle montait de grade, au plus elle retrouverait ses parents.

Son premier rôle consistait à torturer des prisonniers pour leur soutirer des informations.

Les premiers jours, elle faisait des cauchemars la nuit en repensant au visages des prisonniers déformés par la douleur, en train de la supplier de les épargner, de les laisser partir. Et sachant qu'elle aussi était en quelque sorte prisonnière de l'organisation, elle versait des larmes en forçant à d'autres de subir le même sort qu'elle. La blonde se maudissait d'avoir ce pouvoir, elle maudissait l'homme masqué, elle maudissait tous les psychopathes de l'organisation qui parvenaient à tuer des gens pour leur intérêt personnel.

Jamais. Jamais elle ne pourrait ressentir du plaisir en voyant quelqu'un d'autre souffrir.

Mais au bout de quelques semaines, elle était devenue une coquille vide. Xotichl torturait les prisonniers sans rien ressentir, sans qu'une seule émotion n'apparaisse sur son visage. Elle restait calme, plongeant les prisonniers en enfer sans ciller. La blonde leur faisait subir les pires horreurs : elle leur procurait des sensations de brûlures, de démembrement, ou alors leur donnait l'impression de se faire arracher les yeux, tout cela pour quelques informations ne signifiant absolument rien pour elle mais qui avait probablement toute leur importance auprès des monstres de l'organisation.

Et deux mois plus tard, Xotichl apprit à simuler des douleurs tellement fortes qu'elles pouvaient tuer la personne sur qui elle s'en servait. A partir de là, Xotichl les rejoignit pour de bons et devint elle-même une chasseuse de primes. Contrairement à ce qu'elle pensait auparavant en arrivant, elle n'était pas vraiment horrifiée par ce que l'on lui forçait à faire.

Xotichl partait tous les trois jours en mission, mission qu'elle devait accomplir en moins de vingt-quatre heures, et où elle devait trouver la cible, la tuer, lui couper la tête, et la ramener au QG de l'organisation. Et elle ne ressentait rien, pas une once de pitié, d'horreur, rien du tout en devant couper la tête de ses victimes et en voyant le sang s'écouler de leur cadavre.

Ses émotions avaient disparu.
Elle était devenue une machine à tuer sans même s'en rendre compte.
Tout cela pour ses parents.

Cela dura un an. Pendant une année complète, Xotichl était devenue une chasseuse de primes.

Mais il fallait bien que cela cesse un jour.

Un jour, elle se décida à demander quand est-ce qu'elle pourrait partir à l'un des membres importants de l'organisation, l'homme masqué qui était en réalité le directeur de l'organisation étant parti pendant quelques jours.

Et la réponse fut :

- Partir ? Mais pourquoi souhaites-tu donc partir ?
- Pour retrouver mes parents. Monsieur Queen m'avait promis que si je faisais tout ce qu'il me demandait de faire, je pourrais revoir mes parents. Et il m'avait dit qu'il aurait besoin de moi pendant à peu près un an. Or, ça fait une année complète que je suis là.
répondit-elle, toujours calme, sans émotions.
- Comment s'appellent tes parents ? demanda-t-il.
- Catherine et Rafael Greene.

L'homme la regarda d'un air intrigué, avant d'éclater de rire.

- Mais cela fait déjà plus d'un an qu'ils sont morts ! Il me semble que c'est une nouvelle fille ici qui les a tués... hm je suis plus certaine de comment elle s'appelle... une vraie psychopathe, d'après le patron.


Alors que Xotichl sentait son coeur s'arrêter de battre, l'homme ajouta :

- Je suis pas sûr, mais il me semble que la personne qui les a tués s'appelle Xotichl.


-

Mon rêve s'était brisé. La seule raison pour laquelle j'étais devenue un monstre s'était révélée n'être qu'une simple illusion. Tout ce que je voulais, c'était les revoir. Pouvoir recommencer à les serrer dans mes bras, partager des moments merveilleux avec eux.

Mais ils sont morts. Je suis devenue une machine à tuer pour rien.

Et en plus, c'est moi, leur meurtrière.

Xotichl Hope Greene, chasseuse de primes, a assassiné ses propres parents adoptifs sans même s'en rendre compte.


-

- Sochee, qu'est-ce que...
- C'est à cause de toi, pas vrai ? C'est de faute.
- Je ne vois pas de quoi tu parles.
- Tu sais très bien de quoi je parle.


Répétant les mots que le même homme lui avait dit un an plus tôt, Xotichl ne savait pas décrire dans quel état d'esprit elle se trouvait.

Une chose était certaine : le désespoir; l'horreur; la douleur; l'envie de disparaître de la surface de la terre; la colère intense; c'étaient très certainement des mots qu'elle dirait si elle devait décrire son humeur.

- Tu m'as forcé à tuer mes parents. Tu t'es servie de moi. Tu m'as contrôlée avec ta magie, tu m'as forcé à les tuer, et tu as effacé mes souvenirs, sale monstre.

Clifford, le directeur de l'organisation, plus communément surnommé 'l'homme au masque', semblait tout d'abord abasourdi par ses paroles. Avant que le sourire méprisant qu'elle avait l'habitude de voir n'apparaisse sur ses lèvres.

- Tu es toujours aussi perspicace, ma chère Sochee. Je ne vais pas te dire que tu as tort. En revanche pour le sale monstre...

Il fit une hésitation qui paraissait tellement fausse qu'elle en était théâtrale, avant de lever la tête vers elle et de poursuivre :

- Tu n'es sans doute pas la mieux placée pour me dire ça. ricana-t-il.

- Je vais te tuer sale monstre. gronda-t-elle furieusement.

- Hé, attends avant de me tuer, faut que je t'avoue un truc.


Il se pencha vers elle, ignorant ses yeux rouges qui s'apprêtaient à le torturer jusqu'à la mort, avant de chuchoter dans son oreille :

- Je suis ton père, Sochee. C'est moi qui t'ai abandonné chez les Greene à ta naissance. J'ai manipulé les élèves de ton école pour qu'ils te considèrent tous comme une chose bizarre et te poussent à développer tes pouvoirs maléfiques.

Il rit à nouveau, et ajouta :

- Il fallait bien que je m'assure que ce soit mon côté qui prime, et pas celui de ta mère.

Xotichl était perdue, elle ne comprenait rien à ce qu'il se passait. Qu'est-ce qu'il racontait comme conneries, ce malade ? Comment ça, c'était son père ? Et qu'est-ce que c'était que cette histoire de côté qui prime ?

- Comment te dire ça... Je suis un sorcier. Et ta mère est une magicienne. Autrement dit, tu es mi-sorcière, mi-magicienne.


La blonde se mit à trembler. Clifford était fou. Il lui mentait. Ce devait être un cauchemar.

Elle ne pouvait pas être sa fille. C'était impossible.

- Et je suis soulagé de constater que tu as plus hérité du côté sorcier que du côté magicien. Tu pourras le nier autant que tu veux, ma fille, mais tu es mauvaise. Regarde le nombre de personnes que tu as tuées... Mais c'est mieux comme ça, après tout. Je suis presque tenté de dire que je suis fier de toi.

Elle l'entendait, certes, mais écouter et entendre étaient bien deux choses distinctes. Xotichl ne voulait qu'une seule chose : qu'il se taise, se réveiller au sein de sa petite famille chaleureuse, et que tout redevienne comme avant, qu'elle soit une fille normale sans pouvoirs magiques.

- Si je t'ai abandonnée, c'est parce que je ne voulais pas que ta mère ait une quelconque influence sur toi. Après tout, tu allais soit développer un pouvoir obscur ou un pouvoir plus 'normal' de magicien, et je voulais m'assurer que tu développes ton pouvoir obscur. Ainsi, j'ai tué ta mère, et j'ai manipulé les élèves avec mes pouvoirs pour qu'ils te détestent. Je savais bien qu'à un moment ou à un autre, tu allais finir par craquer. Et c'est ce qui est arrivé : tu as développé un pouvoir monstrueux, encore pire que les miens. Tu ne pouvais pas savoir à quel point j'en étais heureux.

Ne pas l'écouter. Ne pas l'écouter. Il est fou. Il raconte n'importe quoi.

- Vois-tu, je ne t'ai pas emmenée ici pour le simple plaisir de voir ma fille devenir une machine à tuer. En réalité, c'est parce que je prévois de t'ajouter à ma collection.

Sa collection ?


- Mon pouvoir est de voler les pouvoirs de autres. Je ne t'avais jamais révélé la nature de mes pouvoirs et il est temps que je le fasse. Quand je tue un magicien ou un sorcier, je peux voler son pouvoir et m'en servir à ma guise. Si je sais invoquer des épées, manipuler les autres par la pensée et contrôler les souvenirs des autres, ce n'est pas pour rien. Tous les pouvoirs que j'ai ont été volés à d'autres personnes. En plus d'être un chasseur de primes, je suis un chasseur de pouvoirs on pourrait dire.


Sochee compléta mentalement sa phrase : Et tu es la prochaine sur ma liste.

Les pièces du puzzle s'emboîtaient toutes seules. Clifford la manipulait depuis le début. S'il l'avait entraînée, rendue forte, l'avait transformée en une machine à tuer, c'était uniquement pour rendre son pouvoir plus puissant, et quand elle serait au pic de sa puissance, il comptait la tuer pour lui voler son pouvoir.

Toute cette histoire de "tu retrouveras tes parents si tu me suis" n'était donc qu'un énorme mensonge.

Il l'avait manipulée. Il s'était servie d'elle. Il avait même pris possession de son corps une journée pour se débarrasser de ses parents adoptifs qui seraient trop gênants s'ils se lançaient à la recherche de leur fille perdue.

Depuis un an, elle était contrôlée. Trompée. Et à cause d'eux, elle avait commis des crises atroces. Elle avait été naïve. Et maintenant, son monstre de père, qui prévoyait actuellement de la tuer pour voler son pouvoir afin de conquérir Zamias, allait le payer très cher.

Son pouvoir s'activa sans même s'en rendre compte, et alors que son père écarquillait les yeux de surprise avant de hurler, elle s'empara de l'épée qui se trouvait sur son bureau et le décapita.

En regardant une dernière fois le corps de son père, elle s'approcha de la fenêtre, et se jeta dedans, avant de se laisser tomber sur les roches.

Comment pouvait-on vivre en sachant que l'on avait commis les pires crimes et que l'on avait tués ses propres parents ?


-

- Elle se réveille ! Elle a survécu !


Où suis-je ?

Xotichl ouvrit prudemment ses yeux orangés. Autour d'elle, du blanc un peu partout. Elle était allongée dans un lit. En essayant de bouger la tête sur le côté pour voir ce qui l'entourait, elle poussa un cri de douleur.

Pourquoi est-ce que j'ai mal comme ça ?

- Ne bouge pas, ma chérie. Tout va bien.

Ca explique pas pourquoi j'ai hyper mal.


Alors que Xotichl observait la femme habillé entièrement de blanc devant elle, celle-ci se retourna vers un groupe de trois autres femmes et leur dit :

- A priori, un magicien contrôlant la gravité et l'a vue tomber. Il n'a pas eu le temps de la rattraper, mais il a moins pu ralentir sa chute, ce qui explique pourquoi elle a survécu.

Survécu ? Chute ? Comment ça ?


La femme se retourna alors à nouveau vers elle, et lui demanda :

- Comment t'appelles-tu, ma chérie ? Il faut que nous contactions tes parents.

Comment je m'appelle ? Au moins c'est une question facile.


Et quand elle s'apprêta à répondre, à son grand étonnement ce fut le blanc complet dans sa tête. Elle fixa la femme d'un regard calme, sans émotions et lui répondit doucement :

- Je n'en sais rien.

Après une courte hésitation, la blonde ajouta :

- Je ne me souviens de rien du tout.

-

Xotichl était devenue amnésique à l'âge de seize ans et demi. Elle ne se souvenait plus de ce qu'elle avait fait, de l'histoire avec son père, de ses crimes. Rien. Tous ses souvenirs avaient disparu.

Petit à petit, cependant, des fragments de souvenirs lui revenaient en tête.

Elle ne connaissait pas encore tous les détails, même une chose était certaine : dans sa précédente vie, elle avait été une personne mauvaise.

Elle ne savait plus contrôler ses pouvoirs aussi bien qu'avant, et avait perdu de sa puissance. Désormais, elle était de retour au point de départ : c'est-à-dire le moment où elle avait activé son pouvoir pour la première fois dans la ruelle où les quatre gamins avaient fait l'erreur d'insulter ses parents.

La blonde se fit la promesse de devenir quelqu'un de bien. Et c'est pour cela qu'à l'âge de 17 ans, Xotichl prit la décision de partir à Ellour. Pour savoir contrôler ses pouvoirs et ne plus faire le mal autour de soi.

Au cours de sa première année à Ellour, Xotichl apprit de nouveau à vivre, à ressentir des émotions. Elle regoûtait au bonheur qu'elle avait connu avec sa famille, avec Catherine et Rafael, ses parents.

Elle était plutôt bonne élève, très sérieuse, et parvenait à avoir d'excellentes notes sans passer tout son temps libre à étudier. La blonde était après tout intelligente et maligne de nature.

Désormais, il est temps pour elle d'entrer en deuxième année à Ellour. Et elle n'a qu'une seule phrase en tête.

Je deviendrais quelqu'un de bien.


[en cours]


 Codage by Natu de Cocktail Graph'.
avatar
Dortoir Diamant
Dortoir Diamant
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 13/08/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Xotichl Hope Greene // Tueuse malgré elle [TERMINE] Ven 28 Aoû - 19:20

Je m'autovalide chez les diamants Cool

_________________

rip mon coeur, je meurs:
 
avatar

Feuille de personnage
Informations :
Administratrice toute puissante
Administratrice toute puissante
Voir le profil de l'utilisateur http://magicalschoolrpg.forumactif.org
Messages : 295
Date d'inscription : 19/01/2014
Revenir en haut Aller en bas
Xotichl Hope Greene // Tueuse malgré elle [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Force politique malgré elle, l’Alternative songerait à un revirement
» ~ Laurelin, monstre malgré elle.
» Chuck&Sora ❝ this link which bound us ❞
» AZRIEL CHARLIE RAREWELL ▲ Lyndsy Fonseca.
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Ellour :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées-