Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Un jour bien trop ensoleiller. {Rp libre}

   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 16:16
Invité
       
       
Un jour Bien trop Ensoleiller


C’était le matin... J'étais éblouie par ce soleil... Oui, cette boule de feu jaune qui nous éclaire chaque jour. Je me levai sans précipitation, je regardai par la fenêtre s'il fessait un beau temps... Un soleil des nuages gris en approche... J'ai compris que le soleil se fessait rare aujourd'hui, mais qu'il était venu me passer le bonjour sûrement. Je tournai mon regard vers un livre, celui qui berçait mon enfance, c'était l'un des seuls... Même le dernier souvenir que mon père m'avait fait, c'était un grimoire magique, celui-ci était mon premier est dernier cadeau qu'il m'avait offert... Je le pris et commençai à lire une page, voir deux... Puis je vis au loin une feuille... Tout me revenait ! Je devais me préparer pour aller dans ma nouvelle école, heureusement la femme qui m’hébergeait m’avait préparé mes affaires, je m’empressai de m'habiller et de rassembler mes autres affaires, puis je me dirigeai hors de cette maison en direction d'une navette.
Une fois rentré dans la navette, je connus la sensation de découvrir ce monde si merveilleux... Des montagnes, des lacs, des rivières des forêts, des villes, tout un ta de mondes splendide ! Je ne pue m'empêcher d'exprimer un sourire sur mon visage qui d'habitude était figée, j'avais juste l'impression de connaître un moment de bonheur.
Après avoir franchi une si belle ville, et avoir parcourt dix kilomètres, au loin, on apercevait un incroyable bâtiment, une école ? Sûrement ce devait être celle-là ! Celle au quelle j’étaie impatient d'intégrer, je pouvais distinguer d'autre navette et plein de personnes venu étudier tout comme moi. Après que la navette se soit arrêtée, je regardai autour de moi, puis je vis les personnes descendre, je fis de même, j’attrapai ma valise est descendis. J'eus le temps de faire le tour de l'école, j'avais posé ma valise dans mon dortoir attribuée, enfin dans ma chambre. Et pour me changer d'air, j'avais décidé de m’exposer au soleil pour lire mon grimoire, qui bien sûr, j'avais la flemme de le tenir le laissant flotter le plus longtemps que possible.
Puis tout en lissant, je me déconcentrai deux secondes pour admirer le ciel bleu que je n'avais jamais vu de tel au paravent. Puis ces nuages blancs tout comme le soleil quand on regarde bien. C'était un paysage magnifique, je posai mon grimoire et m’allongeai dans l'herbe une herbe verte, fraîche comme si la rosée était encore présente.
-J'adore ce temps, il est magnifique.

Je fermai quelqu'un instant les yeux avant d'être dérangé par une silhouette.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 16:55
Invité
       
       

Quelle école de merde. J'avais l'impression que ma colère décuplait à chaque seconde. Dès mon arrivée, j'étais irritée. Il y avait énormément de bruit : des filles criant en retrouvant leurs amis après les vacances, des conversations bruyantes, des garçons faisant mine de se battre... J'avais donc ignoré tout ce joli monde et traîné ma minuscule valise derrière moi jusqu'au dortoir, où je roulai des yeux en découvrant le nom de ma colocataire : Nintendogs. Je sentais que j'allais devoir passer mon temps à l'éviter.

J'étais alors sortie du dortoir pour me promener dans l'école. Je portais comme vêtements l'uniforme de mon ancien lycée, et je sentais quelques regards se poser sur moi. Je les soutins jusqu'à ce qu'ils détournent les yeux. Je n'avais rien d'autre à me mettre à part mon pyjama et une robe en toile grise hideuse, et de toute manière, je n'avais eu ni le temps ni la patience de me changer après m'être faite expédier à Ellour. Je finis par atterrir dans ce qui semblait être la cour. Je tournai sur moi-même. Le paysage était tellement différent de celui de Saddym... La chaleur, le sable étouffant mes pas, j'avais connu cela depuis le temps que j'étais née, et me trouver dans un lieu aussi différent me troublait. Il y avait de l'herbe, et une brise légère. Dans d'autres circonstances, cela aurait été agréable, sans doute. Je n'étais pas censée découvrir ça seule... on était censés être tous ensemble.

Mais une voix me tira de mes rêveries, commentant le temps. Je me tournai et vis à mes pieds un gamin blond avec un gros livre qui avait l'air d'avoir mile ans à ses côtés.

Si tu veux me parler, tu pourrais trouver un truc moins banal à dire, non ? répondis-je sèchement. Personne ne parlait jamais du temps à Saddym. Aujourd'hui il fait chaud, et j'ai du sable dans les cheveux. Et hier, c'était la même chose. Et demain, ce sera la même chose, sans doute.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 17:23
Invité
       
       

Cette silhouette se révéla être une femme, qui m'avait l'air d'être d'humeur à casser les pieds de tout autre personne. Je me relevai à moitié et la regardai avant d'ajouter tout en fessant une tronche blasée.

-Je ne m'adressais pas à toi, j'ai quand même le droit de rêvasser après tout, ça arrive à tout le monde de parler à haute voix ce que l'on pense.


Elle m'avait aussi l'air quelque peu étrange, elle semblait joyeuse d'être là... Dans un ton ironique bien sûr. Puis tous ces cheveux qu'elle avait ! Et ces yeux bleus qui fessaient pensée au ciel. Pour la première fois, je voyais une fille autre que ma mère... Et ma tante. Je ne savais pas qu'elle portait toujours des uniformes... Ou alors elle devait avoir le syndrome connu sous le nom de flemme.
Je me relevai, tout en relevant mon gros grimoire pour éviter que des insectes grimpent dessus.

-Si tu veux une conversation des plus simple, et des moins banales.. Je me permets tout de même de me présenter. Je m'appelle Daraen Hiraku je viens du pays de Zamias. Et toi, comment t’appelles-tu et d'où viens-tu ?
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 19:15
Invité
       
       

Dans mon petit village à Saddym, tout le monde se connaissait déjà. C'était ennuyeux, mais au moins, on ne perdait pas de temps à réciter sa propre biographie à chaque rentrée scolaire, et nous venions tous du même endroit. Ce Daraen venait de Zamias. Cela m'étonnait, à vrai dire. Zamias, le fameux pays de l'obscurité, ruiné, qui avait jadis commencé la guerre... et le premier de leur habitant que je croisai était un petit blond qui faisait une tête de moins que moi, l'air inoffensif, s'émerveillant bêtement devant le soleil. J'étais déçue. J'aurais préféré voir un géant à l'air menaçant me cracher des menaces à la figure en faisait apparaître des éclairs noirs. Cela aurait animé ma journée.

Pour un mec de Zamias, t'es plutôt normal... et petit. Mais ça explique que tu pleures de joie devant le soleil. Je glissai une mèche derrière mon oreille. Emily. De Saddym. Me présenter était d'un ennui total, et je n'avais pas vraiment envie de faire connaissance avec cet enfant de toute façon. Je le fixai pendant quelques secondes, puis laissai mon regard tomber sur le livre. Il avait l'air vieux, très vieux, mais aussi précieux. Si je n'arrivais pas à me faire un peu d'argent, je serais coincée dans cette école pendant cinq ans, mais si je récoltais une somme assez grande... je pourrais m'enfuir de cet endroit stupide et attendre l'arrivée de mes amis en paix. Je m'assis par terre, croisai les chevilles, et pointai du doigt son livre : C'est quoi, ton livre ? Pas très subtil, mais je ne l'ai jamais été.

              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 14 Aoû - 21:48
Invité
       
       

Je regardai, la fille d'un air suspect après tout... Elle est était assez bizarre, est méchante voir froide. Elle ne semblait aussi pas moulin de parole comme dans certain livre que j'avais lu, surtout que parler pour faire paraître des insultes ce n'est pas trop mon truc. Puis je le regardai quelque instant, avant de faire style de plus la voir et de regarder mon grimoire, que j'avais follement envie de lire pour éviter toute discutions avec elle. Puis elle me demanda ce qu'était mon grimoire, vue que parler de mon livre était l'un de mes plus grands plaisirs, je lui répondis.
-C'est un Grimoire Magique, qui me vient de mon père. Il s'appelle le grimoire des ombres. Il m'est vraiment plus précieux à mes yeux.

Je relevai un peu la tête pour toujours contempler le ciel, je me souvenais aussi de quelque formule pas mal... Que j'avais essayé d'apprendre, mais en vains malheureusement. Puis sérieusement être assis sur cette herbe fraîche m'aiderait peut'être à réussir ses sorts. Surtout ce silence qui règne en ses lieux. Il me semble qu'il ne serait pas brisée vue que j'avais autant envie de parlez qu'elle surement.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Sam 15 Aoû - 13:41
Invité
       
       

Le grimoire des ombres. Je n'avais jamais entendu parler de grimoires magiques à Saddym, mais nous n'y parlions pas souvent de magie. Daraen disait que son père le lui avait passé. Peut-être qu'il s'agissait d'un vieil ouvrage qui se transmettait de générations en générations... Pour être tout à fait honnête, je n'étais guère habituée aux choses ayant vraiment de la valeur, et j'étais incapable de la déterminer. Peut-être était-ce un livre banal. Je tendis la main vers le grimoire, en caressait la reliure, avant de le repasser à Daraen.

Je n'ai jamais possédé un livre. Et j'ai jamais vu de grimoire. T'es chanceux. déclarai-je. Les manuels d'écoles étaient présents dans la maigre bibliothèque du lycée, et je n'avais jamais lu un roman ou quoi que ce soit. Je dévisageai Daraen, afin de pouvoir me souvenir de son visage par la suite. Puis, je me relevai. Je te laisse profiter du temps splendide... allez, bye bye. Puis je me détournai et partit. J'allais devoir me renseigner plus sur lui, et sur son joli grimoire.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Sam 15 Aoû - 22:32
Invité
       
       

Je ne cherchai pas à retenir cette Emily. Je la laissai partir tout en pensant dans ma tête qu'elle était vraiment froide et bizarre. Tout en laissant ma magie porter le grimoire, je regardai à l'horizon le paysage qui m'avait l'air d'être tout aussi splendide ! Je me relevai, attrapai mon grimoire et fis apparaître un tableau, un chevet et de la peinture.
Dans mon idée représentée, une montagne était trop simple... Non, j'allais représenter, tout ! De ma propre vision ! Tout en prenant compte de l'optique. J’essayai de rendre des endroits flous, d'autre non, ça m'amusait de faire cela, depuis le bout de mon pinceau qui laissait paraître du bleu, du vert et quelque peu de jaune. Cela m'avait plus inspiré que ces nuages et ce ciel de nuit...
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Contenu sponsorisé
   
   
       
       
                                       
          
Contenu sponsorisé
       
       
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: