Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Mise en place du plan Explications et Vengeance, ou EV.

   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Jeu 21 Aoû - 14:00
Invité
       
       

Sans aucune hésitation, j'avais su que Warren était dans le dortoir rubis. Et j'avais eu raison. Le mot sur le papier avait été très bref. Rejoins-moi dans le parc à 22h. Qui suis-je ? Tu le sauras seulement si tu viens. J'avais espéré qu'il serait un peu curieux pour oser s'aventurer dehors après le couvre-feu. Ca allait peut-être être le cas.

Je balaye une nouvelle fois le couloir du regard. Toujours pas de dortoir émeraude en vue. Pourtant, je l'avais déjà trouvé lorsque j'avais glissé un mot sous la porte d'Anko. Ca avait du être un coup de chance, j'imagine. Quoiqu'il en soit, je suis perdue dans ces couloirs infinis. J'espère que je finirais par m'y accommoder d'ici que les cours commencent (oui, pour l'instant les cours sont suspendus, je ne sais pas trop pourquoi, mais c'est pas pour m'en déplaire !). Je regarde les deux possibilités qui s'offrent à moi. Gauche ou droite. Je choisis droite, mais c'est entièrement du pif. Après quelques minutes à tourner en rond, j'aperçois une couleur verte familière. Soulagée, je prends cette direction et arrive dans le couloir des émeraudes. Enfin... Je jette un coup d’œil sur mon téléphone. Je suis en retard d'une dizaine de minutes, ce qui n'est pas beaucoup. Je n'avais pas vraiment prévu de me perdre, à vrai dire.
Je trouve sans difficulté le dortoir qu'elle partage avec d'autres élèves. J'entre sans prendre la peine de toquer et découvre une pièce à vivre commune, avec des canapés, une bibliothèque, des manettes de jeux, bref, tout pour s'amuser. Il n'y a personne.
Je localise la chambre d'Anko, puis tape trois petits coups. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai la boule au ventre. Je tourne la poignée sans attendre qu'elle m'ouvre, et découvre une jolie chambre que n'importe qui qualifierait de sombre. C'est le cas, mais pas péjorativement. Le bois du lit et le parquet sont de la même couleur chocolat, presque noir. Les murs sont d'un joli violet foncé à motifs tapisseries, où de vraies tapisseries et autres décorations sont accrochées. La commode, table de chevet (où une petite lampe est posée), armoire et bureau sont noirs. Un lustre surplombe la scène, où des bougies sont allumées, les petites lumières vacillant légèrement. Quelques chandeliers sont posés ci et là. Les draps sont à rayures noires et blanches, et les oreillers de velours violet. Je note un canapé matelassé noir en face d'une télévision écran plat.
J'aime beaucoup sa chambre.
Je vais m'asseoir sur son lit, où son ordi portable est posé, puis tourne la tête vers Anko. Je me rappelle que je ne lui ai pas dit bonjour.

- Salut !

Je sens un truc me chatouiller la main. Je baisse les yeux et remarque un petit chaton noir qui se frotte contre mes doigts. Je lui souris avant de lui caresser la tête. Il se met à ronronner. Adorable.
Je demande à Anko :

- Tu as déjà réfléchi au plan ?

Car, oui, il ne faut pas perdre de vue l'objectif principal de cette visite. Même s'il y a clairement d'autres choses que j'ai envie de faire. Non, pas tout à fait ce genre de choses, bande de pervers.

              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Jeu 21 Aoû - 19:09
Invité
       
       
J'étais dans ma chambre sur mon lit, et j'écrivais un texte. De peur que les évènement ne tourne mal, je voulais laisser quelque choses qui expliquerait pourquoi j'ai fais ça. Pour ces évènement ce soir, le 21 août 2014. Ce sera une date importante, oui, ce sera le début, ou la fin ...

J'attendais patiemment Rebecc' non sans anxiété. Car j'avais la boule au ventre. Je fût encore troublée par mon geste de hier soir, ce doux baiser... Mais je ne regrettais rien, non. Car je sens quelque chose en cette fille, quelque chose d'important, et je dois m'y accrocher...

Je chassa mes pensées et d'autre vint ensevelir mon esprit. Rebecc' n'était toujours pas arrivée, et elle était en retard. Cela m'inquiéter au plus haut point. J'avais peur que quelque chose ne lui soit arrivée...
Mais à ce moment même, j'entendis toquer à la porte, et la jolie fille aux cheveux bleus apparût derrière la porte. Je lui fît un sourire, et elle vint s'asseoir à côté de moi avant de me lancer un :

- Salut !


Je lui répondit par un salut également et lui rendit un son sourire. Je la vît regarder ma chambre, puis caresser mon chat. J'avais peur que mon côté un peu (bon d'accord, très) gothique ne lui fasse peur. Mais après tout, vu son accoutrement, elle devait apprécier ça...

- Tu as déjà réfléchi au plan ?

Je ferma mon ordinateur, de peur que Rebecca ne lise le texte. Et puis je réfléchis à sa phrase... J'avais évidemment fait plein de plan dans ma tête, chercher des tonnes d’échappatoire, des répliques qui tuent évidemment, et une fin, bonne ou mauvaise ... Mais tout n'était finalement que des plans torturés dans ma tête ... Quand il faudra passer à l'action, ce sera bien différent. J'expliqua quand même les bases de mon plan.

- Oui. En premier lieu, c'est à toi d'intervenir. Tu essayera d'abord, d'être certaine que ce soit bien lui. 
Ensuite lorsqu'il sera en confiance, avec l'aide de ton pouvoir, débrouille toi pour qu'il soit paralyser. Il ne devra pas faire un seul mouvement, tant que je ne l'aurais pas décidé ...  Et ensuite j'interviendrais ... Je posa ma mien sur la sienne, avant de souffler : Merci Rebecca, je ne sais même pas comment te remercier...

Je baissa les yeux, et la prit dans mes bras, l'air abattue comme un chiot et je la serra, comme pour avoir du réconfort ... Elle était la seule sur cette terre à pouvoir m'en donner.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Jeu 21 Aoû - 22:29
Invité
       
       
De mon côté, j'avais essayé d'élaborer quelques idées mais qui n'aboutissaient jamais bien à grand chose. Mais peut-être qu'à deux, ça marchera. Oui, forcément. Déjà, j'utiliserais mes pouvoirs, mais gentiment. Enfin, je l'espère. Je ne me suis plus servi de mon don depuis... depuis ce jour-là. Tout à l'heure, je m'étais un peu entraînée sur les fleurs (rappelez-vous, elles sont vivantes) qu'il y a dans la pièce à vivre de mon dortoir, quand il n'y avait personne, et je m'en suis pas trop mal sortie. Disons qu'une fleur sur quatre a survécu. Plus moi. Ouais, j'aurais pu crever aussi. Merveilleux.

- Oui. En premier lieu, c'est à toi d'intervenir. Tu essaieras d'abord d'être certaine que ce soit bien lui. Ensuite lorsqu'il sera en confiance, avec l'aide de ton pouvoir, débrouille toi pour qu'il soit paralysé. Il ne devra pas faire un seul mouvement, tant que je ne l'aurais pas décidé...  Et ensuite j'interviendrais...

Et ensuite, qu'est-ce que tu feras ? j'ai envie de lui dire.
Je me tais.
Elle pose sa main sur la mienne, puis reprend dans un souffle :

Merci Rebecca, je ne sais même pas comment te remercier...

C'est à moi de te remercier, Anko. Et je compte bien le faire tout à l'heure.
Elle me prend dans ses bras en me serrant fort, et je me rend compte que c'est la seconde fois en une heure d'intervalle. Deux câlins la même soirée, c'est juste... énorme. Je me fais la promesse de ne pas pleurer comme tout à l'heure.
Je lui murmure :

- Ca me va... Et pas besoin de me remercier. J'ai du temps à rattraper, et je ne compte pas le gâcher.

Je m'écarte un peu d'elle, encore troublée. Je ne sais pas si je m'habituerais aux accolades et aux signes d'affection du même genre. C'est tellement nouveau.
Sans trop savoir pourquoi, je viens poser mes lèvres sur les siennes, comme elle l'a fait tout à l'heure. J'en avais juste envie. Vouloir est une chose que je n'ai jamais connu, plus petite. Il est peut-être temps que ça change.
Je m'accroche à son cou comme je m'accroche à ce petit espoir, à cette faille dans l'obscurité qui laisse passer ne serait-ce qu'un peu de lumière. Ses lèvres sont aussi douces que la dernière fois, et je me perds dans la senteur de ses cheveux.
Tout ça est nouveau. Tout ça me fait peur.
Mais j'ai eu peur toute ma vie.
Peut-être que ce sera toujours le cas.
Mes pensées se noient et elles ne me manquent pas.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 22 Aoû - 19:49
Invité
       
       


Lorsque je la prit dans les bras, elle me répondit :

- Ca me va... Et pas besoin de me remercier. J'ai du temps à rattraper, et je ne compte pas le gâcher.


Puis juste après m'avoir soufflé ça, elle m'embrassa. Je fût surprise par son geste, je pensais qu'elle ne ressentait pas la même chose que moi, et pourtant, si. C'était possible pour quelqu'un de m'aimer, moi, la fille sombre et détruite. 
Je profita de cet instant doux, car cela ne m'étais arrivé qu'une seule fois auparavant.
Je passa ma main dans ses cheveux, ils étaient doux, et d'une couleur époustouflante. Son odeur était douce. Sa peau était douce, je caressa alors son visage, puis son coup. J’essayais  de lui montrer, à quel point j'avais envie d'elle. Je ne savais pas si elle était prête à aller aussi vite, mais je profita de ces moments à chaque seconde, comme si j'avais peur que cela s'arrête. Je l'embrasse plus passionnellement. Nos lèvres à présent sont totalement liées. J'entremêle ma langue à la sienne.
Jamais Je n'avais connu de moment si doux et agréable.
Je descendis un peu ma main, attendant et me demandant si Rebecca voulait continuer ...
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Ven 22 Aoû - 22:29
Invité
       
       
Notre baiser se fait plus profond tandis qu'Anko me caresse les cheveux. Je viens glisser mes mains sur sa nuque et nos langues se trouvent. Je presse un peu plus son corps contre le mien alors que la main d'Anko descend un peu, hésitante. Encouragées par ce geste, nous basculons sur le lit, à moitié allongées, et je me retrouve je ne sais trop comment presque au dessus d'elle. La tête me tourne un peu. Je viens mordiller sa lèvre inférieure et mes mains prennent en coupe son visage, que j'approche encore plus du mien. Je respire encore l'odeur de ses cheveux, et je me fais la promesse de lui demander le nom de son shampoing. C'est la dernière pensée rationnelle qui me traverse l'esprit avant que je ne m'abandonne complètement aux caresses d'Anko. Ma bouche descends dans son cou en déposant de légers baisers tout le long du chemin, puis je le mordille légèrement. J'adore le goût de sa peau. Sa robe de dentelle est trop longue pour être simplement remontée, et je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de l'enlever. Je remonte vers sa bouche et scellent mes lèvres sur les siennes. Le souffle court, je m'écarte un peu de son visage. Elle respire aussi vite que moi. Puis quelque chose tente d'intervenir dans le brouillard de mon esprit.
LE RENDEZ-VOUS !
Devant mon air paniqué, Anko affiche une expression interrogatrice. Je jette un regard vers son réveil. 21h50. On est presque en retard. Ma nouvelle amie comprend tout de suite, et je m'écarte d'elle, me remettant debout, la chaleur de son corps me manquant instantanément.

- On devrait... y aller, je dis, soudain un peu gênée malgré moi.

Je me passe une main dans les cheveux et constate qu'ils sont un peu ébouriffés. Je souris à Anko, incertaine. Ce qu'il vient de se passer est tout sauf normal.
La normalité est ennuyante.

- Tu es prête ?
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Dim 24 Aoû - 20:13
Invité
       
       

Je m'adonne totalement à Rebecca. Elle embrase mon cou, me faisant vibrer.
C'est une sensation des plus magnifique que je n'ai jamais ressentit. Pourquoi elle, pourquoi maintenant ? Elle ne savait pas pourquoi, mais elle savait qu'elle avait envie d'elle, et ne plus jamais la quitter.
Son corps chaud et humide était à présent totalement contre le mien. Je mit ma main sur son cœur, et sentit ses battement, devenir plus fort à chaque baiser et chaque caresse. Je passais un des plus beaux moment de ma vie. Elle me caresser le visage, et moi j'étais de plus en plus stone, à cause de toute ces émotions étrangère qui m'atteignit.

Puis à un moment donné, elle vit l'heure et s'écarta violemment. Je compris en la regardant qu'elle avait peur d'être en retard au rendez-vous.

- On devrait... Y aller. Me dit-elle me souriant et se passent une main dans les cheveux. Tu es prêtes ?

Je lui fit un sourire pour acquiescer, mais je fût triste à l'intérieur, que ce moment aille finit sans avoir éclos, sans avoir atteint le but de tout ça ...
Elle me tourna le dos et s’apprêta à sortir, quand à ce moment là je décida qu'il passerait après mon propre bonheur. Cette fois, je ferait quelque chose pour moi, et pas dans le but de le retrouver, comme ces 3 dernière années.
Je me leva précipitamment, et attrapa le poignet d'Rebecca. 
Je la regarda longuement dans les yeux, pour lui faire comprendre que l'ont avait pas besoin d'y aller tout de suite.

- Il peut bien attendre, et de toute façon je le connais. Il est TOUJOURS en retard ...

Après l'avoir longuement regardée, je l'embrasse fougueusement à nouveaux.
Puis je passa mes mains sur ses épaules, et baissa ses bretelles. Sa peau était clair et belle. Elle sentait bon. Puis je baissa sa robe, le long de son corps, tout doucement, et totalement ...
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Dim 24 Aoû - 22:18
Invité
       
       
Ne sachant plus où me mettre, je me détourne d'Anko et prends la direction de la porte. Si je la regarde encore une fois, je crois qu'on sera bel et bien en retard à ce rendez-vous. Il vaudrait mieux pas. J'ai promis de l'aider. Je compte bien tenir cette promesse.
Mais il semble qu'elle en ai décidé autrement car elle m'attrape le poignet. Je me retourne.

- Il peut bien attendre, et de toute façon je le connais. Il est TOUJOURS en retard...


Qu'est-ce que tu as derrière la tête... ? Nous nous fixons, sans un geste. Anko a toujours sa main autour de mon poignet, ce contact chaud me rappelant ceux d'il y a quelques minutes. Nos regards restent ancrés l'un dans l'autre, le silence planant autour de nous avec les non-dits et les non-faits. La tension s'accumule entre nous, risquant de briser soit nos deux corps, soit les alentours.
La deuxième solution me parait plus plausible alors qu'Anko vient m'embrasser avec frénésie. Je ne suis pas sûre qu'on s'arrête, et je réponds à son appel. Ses doigts effleurent mes épaules et font glisser les bretelles de ma robe, puis celle-ci toute entière, qui tombe au sol. Je suis pour ainsi dire quasiment nue, à un soutif et une culotte près. Mes lèvres sont toujours scellées à celle d'Anko, et j'ai comme l'impression que nous devenons toutes les deux plutôt sauvages. Comme elle l'a fait pour moi, je viens m'occuper de sa robe, et nous nous retrouvons chacune en sous-vêtements. Je passe mes mains dans ses cheveux courts et l'attire une seconde fois sur le lit. Nous faisons les mêmes gestes qu'il y a quelques minutes, mais c'est plus intime puisque la plupart de nos vêtements jonchent maintenant le sol. Nos corps sont tellement près et pourtant je la sens encore loin de moi. Je la serre un peu plus contre moi, et je crois qu'elle a envie de moi autant que j'ai envie d'elle. Je ne pensais pas aimer les filles de cette façon. On en apprend tous les jours sur soi.
Heureusement que mes parents ne sont pas au courant.
D'une main hésitante, je viens effleurer la courbe de ses seins, puis l'embrasse et continue mon chemin vers son ventre chaud. Je sens sa respiration hachée et rapide. Je mordille doucement sa peau, puis remonte vers son cou et réitère l'opération. Je retourne à ses lèvres, et nos langues se retrouvent ; un léger gémissement s'échappe de ma gorge. Mes mains s'insinuent dans son dos et dégrafent son soutif, puis elles le font glisser entièrement alors que mes doigts effleurent ses bras.
Je le mets par terre.
Je m'écarte d'Anko, attendant de voir si elle veut continuer, les yeux dans les yeux.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Dim 24 Aoû - 22:58
Invité
       
       
Rebecca continua à m'embrasser. Puis elle enleva ma robe.
Je n'ai aimé être nue devant le sgens, mes proches et encore moin même. Je ne me supporte pas, j'ai l'impression de faire tomber le masque, la victime sans défense.... mais les bras chaud de Rebecca vint me retirer toute peur. Je me sens, comme en sécurité avec elle. A deux nous sommes plus forte...
A cette phrase qui sonne dans ma tête j'embrasse encore plus intensément ma dulsinée. Elle me couche sur le lit, tout ça prenez une tournure sauvage et j'aimais ça. Je suis une sauvage.
Elle embrasse ma poitrine, je frissonne de partout. Et je ne peux contenir un gémissement lorsqu'elle m'embrasse dans le cou, le mordille et dégraffe mon soutif.
A ce moment là, elle me regarde. Comme pour savoir si elle devait continuer.
Pour lui faure comprendre que je mourrais d'envie d'elle. Je pris sa main et la posa sur mon sein gauche. Tout mon corps frissonna a ce moment lâ..... Puis lorsque je lacha sa main, j'otas son soutif.
Je regarda son visage, dans la nui, elle était encore plus magnfique.
Je me leva un peu pour étre plus contre elle, et me tint maintenant à califourchon sur elle. Je caressa ses sein et admirer leur courbe parfaite. Puis je les embrassa et les mordilla. Je remonta le long de son cou pour finir sur ses lèvre. Enfin je la regarde avec envie. Tout en la regardent, je descendis ma main le long de son cou. De ses seins. De son ventre. Enfin, je finis par descendre pour venir carresser son intimité avec sensualité et hésitation. Tout ca etait nouveau pour nous deux..

(Excusez les fautes. Je fais via le tel)
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Mar 26 Aoû - 18:54
Invité
       
       
Le regard que nous échangeons ne dure pas vraiment longtemps car Anko me répond en prenant ma main et en la posant sur un de ses seins ; un frisson la parcourt. Puis elle vient m'enlever mon soutif comme je l'ai fait pour elle. On bascule et cette fois-ci c'est elle qui se retrouve sur moi. Elle vient caresser ma poitrine, l'embrasse puis la mordille ; j'halète. Elle continue le long de mon cou puis retrouve mes lèvres, qui l'attendaient avec impatience. Anko s'écarte de moi et ses yeux m'en disent beaucoup. Son regard ne quitte pas le mien tandis que sa main hésitante descend tout doucement le long de mon corps, pour venir s'arrêter plus bas que mon nombril. La culotte disparait bientôt et vient rejoindre le haut assorti. Je pousse un long soupir alors qu'elle s'aventure vers la partie la plus intime de mon corps. Après quelques minutes, je viens m'occuper d'elle. Pouvoir toucher quelqu'un, et inversement, sans que ce soit de cette façon en particulier, c'est beaucoup pour moi. C'est quelque chose que je ne me suis jamais permis avant. Pour la sécurité de tous. Ces mains sont dangereuses. Mais c'est pour ça que je suis ici, non ? Pour apprendre.
Et peut-être pas que pour ça.
J'embrasse Anko.
J'ai encore beaucoup à découvrir.

***
- Pas trop stressée ?

Après l'épisode dans la chambre, nous nous étions rhabillées (ouais, sortir à poil, même la nuit, ça le fait pas trop). Il était 22h20 quand nous avions quitté le dortoir. Vingt minutes de retard quand même... Croisons les doigts pour que ce Warren soit vraiment quelqu'un de pas ponctuel.
Quant à moi, je me prépare mentalement pour faire ce que je vais devoir faire. Juste le paralyser. Pas de zèle, Rebecca. Contente toi de faire ce qu'on a prévu. Rien de plus. En fait, je sais que mon esprit est prêt. Ou presque. Mais je ne suis pas sûre que mon corps contrôle ces pouvoirs. Ça fait tellement longtemps que je m'en suis pas servi - sur un être humain, j'entends - j'ai peur que ça se passe mal. J'ai peur que tout ce que je garde en moi n'en sorte d'un seul coup.
J'ai peur de tuer.
Parce que je ne veux pas y prendre goût. Je refuse d'ôter la vie de quelqu'un d'autre sans une once de regret. C'est arrivé une fois, pas deux. J'essaye de me convaincre que je pourrais résister à la tentation. Parfois je me dis que je suis comme un requin. Inoffensif, de base. Qui ne demande rien à personne. Mais il suffit qu'il goût à de la chair humaine une fois, même par inadvertance, et il recommencera forcément. Peut-être suis-je condamnée à être un requin.
Je chasse mes pensées d'un battement de cils.
Warren, nous arrivons.
Je m'excuse d'avance si tu meurs.
Enfin, j'espère que si c'était le cas, je serais vraiment désolée.
On verra bien.
J'aligne mon pas sur celui d'Anko.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Jeu 28 Aoû - 21:57
Invité
       
       
Lorsque nous avions fini nos ébats amoureux, je me sentait comme quelqu'un de différent.
Non seulement j'avais fais l'amour avec une fille, ce qui est nouveau pour moi. Et en plus, c'était la première fois pour moi ... Jamais je n'avais fais suffisamment confiance à quelqu'un pour lui vouer mon corps. Becca se prépara. Je ne savais pas si elle avait éprouvé autant de bonheur et de découvertes que moi ...


- Pas trop stressée ?

Sa phrase me percuta. Oh que si je l'étais. énormément même... Revoir Warren après 3 à 4 ans de néant ... Retrouver mon première amour, et pourtant n'avoir qu'une envie, le tuer. Je ne savais pas du tout ce qui allait se passer. Je ne savais comment je réagirais, et encore moins comment LUI réagirais.
J'avais peur. Car j'aimais et j'aime toujours cette homme, mais en même temps, je le hais plus que tout.
Mais j'avais une part de moi qui était rassurée, grâce à Becca, sur qui je savais que je pouvais compter.
Je m'habilla, prit mon courage à deux mains, entama le pas, suivit de Becca.
Nous arrivons Warren.
J'espère pour toi que tu survivra. Ou pas.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Contenu sponsorisé
   
   
       
       
                                       
          
Contenu sponsorisé
       
       
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: