Forum RPG se déroulant dans un pensionnat magique. Viens rejoindre nos aventures !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

:               
               :: FLOOD POWER :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas   
   

Les couloirs d'Alféa, ou l'abominable labyrinthe rose.

   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 15:18
Invité
       
       

La directrice ne m'a pas parue tellement chiante, lors de son discours. Au contraire, même, elle a l'air plutôt cool. J'aurai sûrement l'occasion de le vérifier plus tard. Enfin, je l'espère à moitié. Se faire convoquer par la directrice la première semaine est généralement mauvais signe... Je vais éviter de me faire renvoyer. Ou du moins, durant ces premiers jours.
Après le speech de Mme Wallace, donc, je me suis mise à la recherche de mon dortoir. Apparemment, je suis topaze. Enfin, d'après le papier que j'ai dans la main. Le problème, c'est que je vois justement aucun signe de dortoir topaze dans ce foutu labyrinthe rose de Bisounours à vous en éclater les yeux !
Je secoue la tête, impatiente, puis ferme les yeux d'un air désespéré. Je sens que je vais passer la nuit dans le couloir, moi...

Bon, Rebecca, reprends-toi, c'est pas le moment de péter un câble. En fait, si, c'est le moment parfait pour péter un câble !
Non non non, je me calme. Je me demande de quoi j'ai l'air, là, aux yeux des autres, avec ma bataille intérieure entre moi et... moi. Et, honnêtement, je m'en fiche un peu. Mon but ici n'est pas de me faire des amis.
Je passe distraitement une main dans mes cheveux bleus, puis reprends mes recherches. Je suis tiraillée entre l'envie de croiser quelqu'un qui pourrait m'aider ou me débrouiller seule, parce que, je vous le rappelle, je suis censée limiter les contacts avec les autres... Cependant, plus je me répète ces mots intérieurement moins je suis convaincue de leur efficacité. Je hais les dilemmes...
Mais je n'ai pas le temps de me pencher plus sur la question car j'entends soudainement des pas, qui se rapprochent de plus en plus. Je fronce légèrement les sourcils, n'ayant pas plus de temps que ça de choisir entre fuir ou attendre car la silhouette est maintenant devant moi, à quelques mètres.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 15:41
Invité
       
       


Après avoir écouter le discoure de sa directrice la brune c'était dirigé a l’intérieure du bâtiment. Son pas était légé et hésitant, elle n'arrivait toujours pas a croire que tout l’intérieure de l'école sois rose. Supporter cette vu quelques semaines, encore ça passe, mais trois avec cette horrible couleur sous les yeux, l’enfer. "Enfer et damnation" murmura t-elle entre ses dents. En avancent un peut plus dans les couleur elle commença a remarquer qu'il n'y avait personne comparé a dehors. Pas besoin d'utiliser la technique secrète du zombi cette fois. Dommage, elle voulait recommencer, deux tentatives en une journée, qui est celle de la rentré ça faisait fort non ? Mais la brune était tellement contente de pouvoir ce lacher sans contrainte de temps.

Elle tourna dans un couleur sans vraiment savoir ou cela la menait. Ces couloirs sont de vrai labyrinthe, dieux affirme lui même que Raff vient de se perde dans de malheureux couleur. Il affirme aussi qu'elle est une bien belle imbécile. Et Raff lui réponds dans toute ca grasse et toute son élégance d'aller se faire voir, mais genre littéralement. Mais le comble dans cette histoire avec le bon dieux, c'est qu'en faite elle se parlait juste a elle même. Une conversation entre et sa conscience. Tellement de solitude en elle, tellement de déprime, mais tellement de connerie. La brune n'avait plus aucune raison, se perde dans ses couloirs tout rose lui avait enlevé toute logique de la vie. Et pourtant elle était de nature logique alors c’est vraiment pour vous exposer la grandeur du probleme. Ces murs devaient être maudit pour autant affecte la petite brunette.

Elle tourna ensuite dans un autre couloir, identique comme deux goutes a celui qu'elle venait juste de pendre. Mais qu'elle est le probleme de ses murs ! Elle perds sa tête la pauvre, déjà que son orientation n'est pas génial, c'est le comble. Mais a sa plus grande joie, elle trouva quelque chose qu'elle n'avait pas trouvé dans les autres couloirs, enfin plutôt quelqu'un. Elle s'approcha doucement un petite sourire dessiner sur ses lèvres. La jeune femme face a elle était de toute beauté. C'est chevexu et ses yeux étaient tout ce que cette terre peut faire de plus magnifique.

"Bonjours"



_______________________________________________________________

♦Ma présentation : ♥~♥
♦Musique écouter (ma vie est importante a vos yeux .-.) : ♥~♥
♦Sérieux, c'est court mais ca va 8D
~~
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 16:17
Invité
       
       
La personne qui vient d'apparaître est une petite brune au visage mignon avec deux grands yeux violets pétillants. Ce n'est pas très courant, comme couleur, ça. Et je me ravis intérieurement qu'il y ai au moins une autre personne possédant un caractère physique singulier, avant de me brider en me rappelant que, de toute façon, il fallait que j'éloigne quiconque de moi.
Elle lance un ''bonjour'', et, même si je sais pertinemment qu'il n'y a qu'elle et moi dans ce couloir, je me retourne, espérant qu'elle s'était adressé à une tierce personne. Malheureusement, elle s'adressait bien à moi, ce qui me complique les choses vis à vis de mon objectif premier. Déjà que le blond de tout à l'heure m'avait d'ores et déjà donné un surnom... Je débute fort mal l'année. Je garde cependant mes bonnes manières, et sourit à la brune avant de lui répondre :

- Euh salut, je m'appelle Rebecca. Tu es ?

Au moment où je pose cette question, j'étudie de plus près la jeune fille. Je note que ses mensurations sont assez exceptionnelles, d'autant plus qu'elle n'est pas très grande. Je me retins de regarder moi-même vers ma propre poitrine, me sentant ridiculement plate. Pourtant, mon 90C dit le contraire. Enfin bon, peu importe, je ne compte pas avoir de petit ami. Ni de copains tout court, ou copines. Ce sera moi, seule contre le monde. Ou plutôt ce qu'il en reste. Je ne parle pas de ce qu'il reste du monde, mais de ce qu'il reste de moi. Et de mon cœur.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 20:11
Invité
       
       
Je titubais dans les couloirs. Tous ce que j'avais vue m'avait sonné. Comment un endroit aussi gai et joyeux pouvait exister ?
Bref, je chassais les pensées qui me disait ''retourne chez toi". cela résonner dans ma tête. La maison, la pluie, l'obscure. Que venais-je faire ici ?
C'était complètement fou. De plus, je craignais que l'ont découvre mon secret. Ici, les sorcières sont interdite. Combien de temps garderais-je l'anonymat ?

Les risques s'agrandiraient si jamais je me faisais des amis. De toute façon, qui, ici, voudrait passer du temps avec une fille sombre comme moi ?

Je continuais à marcher, tout en ayant toute ces pensées qui martelaient mon crane. "Rah bon sang, mais c'est un labyrinthe ici !". Tout se ressemble, c'est infernale. J'avais l'impression de tourner en rond depuis des heures. "Je veux juste trouver ma foutue chambre !" je commençais à m'énerver intérieurement, avec en plus toutes ces foutues pensées qui troublaient mon esprit !
Je me tint la tête entre les mains, et commença à courir. Des voix dans ma tête réssonner, je n'en pouvais plus. j'hurla "CA SUFFIT !!" puis sans me rendre compte, je rentra dans quelqu'un et tomba à terre...
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 20:37
Invité
       
       
"Euh salut, je m'appelle Rebecca. Tu es ?" Pendant qu'elle avait posé ça question la bleu avait examiné la brune sous toute les coutures. Raff avait légèrement basculer la tête sur le coté, un peut intrigué. puis elle afficha un grand sourire a la bleu face a elle. "Je m'appelle raff, enchanter" Son sourire grandie de plus belle, ses yeux violet pleins de vie et de joie brillait d'une magnifique lueur violette pure. Elle ouvrit de nouveau la bouche afin de demander a sa jeune camarade. "Tu ne serrez pas toi aussi perdue ?" Elle lâcha un petit rire.

Puis avant même que la bleu ne puisse lui répondre, Raff sentit un choc dans son dos. Elle se retourna violemment pour découvrir une jeune fille a terre. Soudainement affolé elle se baissa pour proposez son aide a la jeune fille a terre. Elle lui prit la main et la releva. "Gomen, j’étaie en pleins milieu du chemin, j’espère que tu ne tes pas fait mal" Elle s’excusa encore mainte et mainte reprise, vraiment gêner de la situation. Elle regarda la jeune fille l'examinant de plus près. Elle possède de beaux cheveux court et de magnifique yeux. Elle était vraiment très belle il fallait bien l'avouer.


_______________________________________________________________


♦Ma présentation : ♥~♥
♦Musique écouter (ma vie est importante a vos yeux .-.) : aucune, je regarde pacifique rim
♦Sérieux, c'est court mais ca va 8D
~~
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 21:09
Invité
       
       
Sonnée et à terre. Une jeune fille aux cheveux bruns me tendit la main, que je pris, pour m'aider à me relever tout en s'excusant plusieurs fois "Gomen, j’étaie en pleins milieu du chemin, j’espère que tu ne tes pas fait mal".  J'étais un peu sonnée, mais je tentas de reprendre mes esprits, ma foi.
"Non ce n'est rien ne t'inquiète pas ... J'aurais du regarder où j'allais ...".
J'examina les deux jeunes filles. La petite brunette qui m'aida à me relever semblait très sympathique. Petite, mais très belle. Ses longs cheveux lui donnait un visage délicat. L'autre jeune fille, elle, semblait très sombre à l'intérieure. J'avais le don pour ressentir de quelles énergies était fait le coeur des gens. Et le sien, semblait très sombre, et malheureux. Cela me toucha. Derrière son beau visage et ses long cheveux bleus, je vis qu'elle cachait un lourd passé.

Je regarda les deux filles, et compris soudain qu'elles étaient en pleine discutions. Mais elles me semblaient toutes deux très sympa, et pas du tout gnan gnan comme les autres. Je n'avais aucune onde d'angoisse qui m’atteignaient en ce moment. J'avais deux choix, soit je me défilais et repartais seule dans mon coin. Sois je faisais connaissance ...
Au risque de me faire rejetée ou démasquée, je pris mon courage à deux mains.
"Excusez moi, je crois que je vous ai dérangées en pleine discutions. Je m'appelle Anko..."
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Lun 18 Aoû - 21:56
Invité
       
       
Tout s'était passé très vite. J'avais d'abord perçut un cri, plus précisément un "CA SUFFIT !! Je n'avais pas eu le temps de confirmer à Raff que, en effet, j'étais perdue, car celle-ci reçut vraisemblablement un choc dans son dos, la propulsant légèrement vers l'avant. Un grand ''BOUM'' retentit.

Alors que Raff se retourne pour voir la raison de ce choc, je me penche vers la droite pour découvrir une jeune fille au sol. Elle a l'air un peu sonnée. La brune s'enquit de se baisser et ainsi l'aider à se relever. Elle lui prend la main, puis dit :

- Gomen, j’étais en plein milieu du chemin, j’espère que tu ne t'es pas fait mal !

Le premier mot de sa phrase me fait sourire. Wouah... c'est... bizarre. Ca fait des lustres que je n'ai pas souri. Pour de vrai, j'entends. J'ai soudainement envie de partir loin d'ici, ou alors de pleurer, comme ça, ou bien de hurler jusqu'à m'en casser la voix. Je crois que j'ai envie de vivre.
Je n'ai pas le droit de vivre.
La brune continue de s'excuser, tellement que j'ai l'impression que ça ne finira jamais. Mais la fille lui répond :

- Non ce n'est rien ne t'inquiète pas... J'aurais dû regarder où j'allais...

Je profite de cet instant pour la regarder plus en détails. Sa couleur de cheveux est pour le moins particulière, et je dois dire que j'aime beaucoup. Ils sont rouges, mais surtout courts, ce qui est assez rare. Ca lui va bien, d'ailleurs. Mais quelque chose a retenu mon attention. Ce sont ses yeux. Non pas à cause de leur couleur singulière, qui est la même que ses cheveux, mais à cause de ce qu'il s'y passe. Ce qui me choque le plus c'est que j'ai l'impression de voir mon propre regard. On y retrouve à la fois de la haine, de la souffrance, et tellement d'autres émotions qui parfois sont contradictoires.
Cette jeune fille est belle, je ne peux pas le nier.
C'est alors qu'elle reprend la parole :

- Excusez moi, je crois que je vous ai dérangées en pleine discussion. Je m'appelle Anko...


C'est à ce moment que je me demande si je n'ai pas perdu la guerre contre moi-même. Je me bats pour éloigner les autres de moi, car je ne peux pas m'éloigner de mon propre corps. A mon plus grand regret. Mais est-ce que c'est le bon choix, vraiment ? J'ai rencontré de supers personnes, en cette rentrée. Bon ok, j'en ai croisé que deux. Trois, maintenant. Mais ce tout petit groupe de personnes vaut peut-être le détour. Je dis bien peut-être. Mais est-ce que j'ai vraiment droit à une seconde chance ? Si ça ne tenais qu'à moi, je ne me l'accorderais pas. Ai-je vraiment autant de pouvoir sur moi que je le pense ?

- Salut Anko, moi c'est Rebecca. Et voici Raff, je reprends en désignant la petite brunette à mes côtés.

Peut-être que même le monstre que je suis a le droit de repartir à zéro. J'y crois moyennement, mais après tout, je peux toujours essayer.
J'espère que je ne vais pas regretter.
Je crois que je ne devrais pas faire ça.
Je fais taire les voix dans ma tête, puis essaye de sourire, comme j'ai toujours su si bien le faire.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Mar 19 Aoû - 15:48
Invité
       
       
Je pensais qu'on aller me dire d'aller voir ailleurs, mais le contraire se passa.
La jeune fille aux cheveux bleus me regarda droit dans les yeux. Ce regarde. Me parût tellement famillier. Peut être avais-je trouvé quelqu'un qui pourrait me comprendre. Puis elle me parla.

- Salut Anko, moi c'est Rebecca. Et voici Raff, je reprends en désignant la petite brunette à ses côtés.

- Enchantée, répondis-je.

Je serra la mains de Raff, puis de Rebecca. Lorsque je pris la mains de Rebecca, quelque chose d'étrange se passa. Mon don de ressentir les énergies des gens, se réveilla à nouveau. Mais là, je ressentis quelque chose que je n'avais encore jamais ressentit. C'était le vide, je sentis le vide en elle. Causé par je ne sais quoi. Mais je sentis qu'elle avait ressentit tellement de chose, que maintenant, il n'y avait plus rien. Cela me déconcerta, et je ne réussis plus à retirer ma main, au contraire, je tint fortement sa main. Car tous cela, le vide, le rien, le néant, je le connaissais fort bien. Mon dieu, je venais de rencontrer quelqu'un qui pourrait peut être me comprendre.
Peut être que cette école n'était pas aussi pourrie que ce que je pensais.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Mar 19 Aoû - 16:18
Invité
       
       

Anko répond d'une voix incertaine un ''Enchantée'' avant de serrer la main de Raff, formule de politesse peut-être un peu trop poussée, puis la mienne. Sauf qu'elle ne la lâche pas. Au contraire, elle la serre même un peu plus fort. Étonnée de ce geste, je croise alors son regard. Toutes les émotions du monde passent dans ses yeux, mais une seule retient mon attention. La compréhension. Et même au-delà de ce simple mot. Cela me trouble, je dois dire.
Là, sur le moment, j'ai comme l'impression qu'elle sait. Qu'elle comprend. Et je me permets de deviner que je ne suis pas la seule à avoir vécu quelque chose. Je me fais la promesse de mieux connaître cette fille. Je crois que j'en ai besoin. Et peut-être qu'elle aussi. Deux âmes détruites valent mieux qu'une, non ?
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Mar 19 Aoû - 16:25
Invité
       
       




Poker, machine à sous, jeux de cartes, loto.
Tout cela lui manquait terriblement.

En effet, cela faisait depuis plus de 4 heures que Summer n’avait pas inséré une seule pièce dans une machine à sous, et c’était de la torture à l’état pur pour la jeune fille. La brune en avait assez d’attendre. Tout ce qu’elle voulait, c’était de trouver un foutu casino dans ce labyrinthe rose bonbon. Elle était sûre à cent pour cent que la directrice avait construit un casino dans son école, ou du moins elle avait intérêt, sinon Summer allait devoir prendre sa tronçonneuse et aller lui régler son compte !

Bon, en fait, elle n’avait pas de tronçonneuse.
Mais bon, tant pis ! Elle la tuerait d’une façon ou d’une autre.

La brune refusait de perdre espoir, même si cela faisait depuis plus de deux heures déjà qu’elle arpentait les couloirs d’Alféa à la recherche de ce qu’elle considérait comme le paradis ou encore la caverne d’Ali-Baba. Elle serra les poings, et continua de chercher l’objet de sa quête. Elle fit presque tout le tour de l’école, en vain.

Alors elle repartit pour un deuxième tour. Elle passa par 10 salles de classe, la bibliothèque, la cour, le parc, la piscine intérieure (et oui, on en faisait des découvertes...), le bureau de la directrice, la salle secrète qui se trouvait derrière le miroir dans le bureau de Catherine Wallace, le portail, le hall d’entrée, plein de couloirs, les dortoirs, la salle de retenue, la cantine (où elle avait pris une glace Häagen Dasz Macadamia pour se donner du courage), la salle de duels, les bureaux et la salle des profs, les catacombes, la salle des fêtes, et pour finir les archives secrètes qu’elle avait découvert en tâtonnant les murs. Mais toujours pas de casino en vue.

En prenant une nouvelle cuillère de glace fondante (elle avait toujours eu un faible pour les glaces, elle pouvait s’en gaver du matin au soir), elle continua d’avancer, d’avancer, d’avancer, sans perdre courage. Elle poussa un long soupir. Même si le casino était sa raison de vivre, cette recherche commençait à l’agacer. Mais c’était obligatoire pour une question de survie. Oui, parce que Summer sans casino, c’est pas Summer !

Elle remit son t-shirt en place, qui avait du mal à rester en place à cause de son imposante poitrine, et alors qu’elle passait dans un autre couloir, elle regarda par la fenêtre pour voir si elle pouvait apercevoir un casino. En faisant cela, elle constata qu’il y avait une sorte de rambarde étrange. Cela l’intriguait. En penchant d’avantage la tête, elle constata qu’elle était assez large pour qu’elle puisse marcher dessus sans danger. En s’imaginant qu’elle allait peut-être trouver une sorte de passage secret, elle escalada sur la rambarde, et se mit à marcher dessus à toute vitesse.

Apres avoir traversé un truc qui ressemblait à une sorte de tunnel, elle arriva alors au-dessus d’un couloir rose bonbon. Elle s’apprêtait à faire demi-tour en repassant par le tunnel, mais elle se rendit compte qu’elle n’avait pas encore fouillé ce couloir, alors elle se dit qu’il fallait absolument qu’elle y aille, d’autant plus qu’il y avait un petit groupe de fées qui était en train de papoter. Elles allaient peut-être pouvoir l’aider. Le hic, c’était qu’elle se trouvait en hauteur, et que pour descendre, il lui fallait sauter. En prenant son courage à deux mains, elle fit le saut de l’ange.

« I BELIEVE I CAN FLYYYYYYYYYYYYYY ! BANZAIIIIII ! » cria-t-elle.

Malheureusement pour elle, au lieu de tomber avec un peu de classe, elle se rétala par terre de façon peu élégante. La tête enfoncée dans le sol, elle poussa un grognement avant de se relever lentement. Et là, elle se rendit compte que le groupe de filles la regardaient d’un drôle d’air. Bien sûr, une fille qui tombait de nulle part, ça n’allait pas passer inaperçu.

Elle s’avança vers elles, mais trébucha et tomba une nouvelle fois par terre. La maladresse avait toujours été l’un de ses pires défauts, et celle-ci était très développée chez Summer, à son plus grand désespoir.

Alors qu’elle venait de se ridiculiser devant les filles, elle se leva hâtivement, et fit un grand sourire, comme si de rien n’était.

« Salut ! Dites, vous auriez pas vu un casino dans le coin, par hasard ? » demanda-t-elle nonchalamment sans se rendre compte à quel point sa question était absurde.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Mar 19 Aoû - 16:43
Invité
       
       

Nous nous regardions, moi et Rebecca. Et je me dis, que si il y avait une fille qui pourrait m'aider, ce serait elle. Car elle me comprendra. Par nos simple regards, nous nous connaissions déjà. Ce fut irréversible, nous avions un lien causé par la souffrance. Sans réfléchir, je prononça ces mots, les larmes aux yeux, 

- Aide m... Mais je ne pu finir ma phrase, qu'une fille tomba du ciel. Sans aucune émotions apparente, je me retourna, tel un robot. Dérangée dans ma transmission mentale.

BOUM, elle se releva, trébucha à nouveaux, et s'avança vers nous.
« Salut ! Dites, vous auriez pas vu un casino dans le coin, par hasard ? »


Là, pardonnez moi l'expression, mais j'étais sur le cul. Une fille qui tombe de nul part, et qui demande si y'a un Casino dans une école... Je regarda la jeune fille, abasourdie. Elle était brune, de toute apparence joyeuse et pleine de vie. Des habits de marques. D'ailleurs, son t-shirt laisser apparaitre un bout de sa poitrine, tant elle était imposante...

- Euh ... Je crois pas qu'il y aille de casino ici. Mais tu devrais remettre ton t-shirt ...

Je me retourna après mes paroles, vers Rebecca, me disant qu'elle n'avait surement pas entendu mes mots dans tout ce vacarme. J'en fut triste. Car je n'aurais plus le courage de lui demander, en tous cas, je ne pense pas ...
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Invité
Invité
   
   
       
       
                                       
          
Mar 19 Aoû - 17:18
Invité
       
       
Soudainement, les yeux d'Anko se mettent à briller, alors qu'elle ouvre la bouche pour parler. En même temps, un grand ''BOUM'' se fait entendre, son que j'entends pour la seconde fois en quelques minutes. Malgré le bruit, j'avais réussis à capter quelques paroles de la fille aux cheveux rouges, qui ne se limitaient qu'à ''Aide'', donc en fait un seul mot. Je note dans un coin de ma tête de demander à Anko plus tard ce qu'elle avait voulu dire avant d'être interrompue.
Je me tourne alors vers la source de ce boucan. Une fille brune était par terre. Décidément, c'est le jour... Elle se relève, puis nous regarde, voyant qu'on la fixe toutes les trois d'un drôle d'air. En même temps, y'a de quoi. Alors qu'elle s'avance vers nous, elle trébuche dans je ne sais quel tapis invisible et se rétame une nouvelle fois. Cette fille est aussi dangereuse pour elle que pour les autres, et je pense qu'il faudrait qu'elle porte un casque. Elle se relève une seconde fois, puis nous fait un grand sourire en s'approchant de notre tout petit groupe, l'air de rien. Elle demande alors d'un ton enjoué :

- Salut ! Dites, vous auriez pas vu un casino dans le coin, par hasard ?

Sa question me laisse sans voix. J'espère vraiment qu'elle plaisante, mais elle a l'air tout à fait sérieuse. Je prends la peine de la regarder un peu plus, puis mon regard tombe sur... bonté divine qu'est-ce que c'est ? Des obus ? Apparemment non, c'est bel et bien sa poitrine. Comment la manquer ? Son haut est trop petit pour elle, ça se voit, et ses attributs sont plutôt... imposants. Je suis persuadée qu'elle pourrait blesser des gens avec. Je suis sûre que les deux brunes, celle-ci et Raff, s'entendraient bien.
Anko prend la parole :

- Euh... Je crois pas qu'il y ai de casino ici. Mais tu devrais remettre ton t-shirt...

Je suis entièrement d'accord avec Anko. Je trouve la tenue de la brune un peu vulgaire à mon goût... Mais son air innocent casse un peu l'image de bimbo que renvoie son corps.
Après avec prononcé ses deux phrases, Anko se tourne vers moi, un peu déconfite. Il faut vraiment que j'aille lui parler plus tard. D'ici là, je vais éviter de me faire attaquer par une paire de boobs géants. Je crois que ce serait la pire façon de mourir. Excepté si l'on est un mec. Ou lesbienne. Je garde bien sûr ces pensées au fond de ma tête, qui se font une place entre mes idées noires et les ténèbres qu'habitent mon esprit.
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
       
   
       
      
Contenu sponsorisé
   
   
       
       
                                       
          
Contenu sponsorisé
       
       
              
       
                     Revenir en haut Aller en bas               
       
                               
Page 1 sur 1
                                              
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Bienvenue à Ellour! :: FLOOD POWER :: Corbeille-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: