Bienvenue à Ellour


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La rentrée. [RP libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: La rentrée. [RP libre] Sam 5 Juil - 17:00


Alors c’est ça, Alféa ?
Un grand bâtiment rose se dresse devant moi, séparé en plusieurs parties, qui sont disposées en arc de cercle. Je note également que les toits et les fenêtres sont bleus. Tout ça m'a l'air d’assez mauvais goût… J'ai un peu peur pour l’apparence intérieure, maintenant que j'ai vu celle de l'extérieur. Je crois que je hais déjà cette école. Mais j'imagine que ça peut pas être pire que chez moi. Et de toute façon, j'ai pas vraiment le choix.
Je m'avance donc vers un immense portail aussi moche que le reste de l'édifice. Ça promet... Je me demande à quoi ressemblent les élèves. Espérons qu'ils ne soient pas à l'image de ce que j'ai devant les yeux. En revanche, le temps est agréable. Le soleil ne tape pas assez fort pour attraper des coups de soleil, et le vent ne souffle pas au point que l’on puisse frissonner. Le ciel est bleu, dégagé, bref, une journée parfaite.
Ou presque.
Elle le serait, si je n'avais pas craqué ce fameux jour. Ma façade s'est effondrée, et ça n'aurait jamais dû arriver... Je ne serais pas devant cette stupide école. Mais j'essaye. J'essaye de reconstruire une carapace plus solide, mais en m'y prenant différemment. Au lieu de jouer la gentille fille, je vais jouer la fille solitaire. Je ne parlerai que si on m'adresse la parole, limitant les échanges avec les autres pour limiter les dommages que je pourrai causer.
Une nouvelle fois.

Je continue de marcher vers les différentes bâtisses. Beaucoup d'élèves sont déjà arrivés, et je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de monde. Les styles sont très différents, et j’avoue que c’est assez appréciable. Évidemment, y’a des Barbies, mais au moins je pourrais m’amuser un peu. De mon côté, je porte une chemise, surmontée d’un pull qui m’arrive à mi-cuisses. Mes pieds sont habillés de bottines noires lacées en cuir, et mes jambes sont couvertes de deux grandes chaussettes noires qui m’arrivent au dessus du genou. J’ai attaché mes cheveux turquoise en queue de cheval lâche sur le côté, laissant mes ondulations libres. Mon sac en bandoulière est négligemment posé sur mon épaule. Une valise dans chaque main, je suis prête à affronter ce qui m’attend ici. Les autres, j’en suis moins sûre...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Sam 5 Juil - 20:56

J'étais debout devant la fameuse école. Pour me rendre à Alféa, j'avais emprunté un train, et j'avais eu l'occasion de faire la connaissance d'un autre futur élève. Nous avions parlé, et il m'avait expliqué que son pouvoir était celui de l'air, ce qui me m'avait donné l'idée de lui proposer d'allier nos deux pouvoirs pour créer des tsunamis, semer la terreur dans les planètes avec et devenir les maitres de la dimension magique. Ce n'était qu'une blague, mais je parlais tout de même avec tellement de conviction qu'il me crut. Il avait refusé sèchement, et ne dit rien pour le reste du chemin. Arrivés, il s'éloigna de moi avec ardeur, me lançant un dernier regard noir. Je grimaçai un peu en me disant que la première impression que j'avais fait un élève était celle d'un psychopathe avide de pouvoir et d'argent. J'étais bel et bien avide de pouvoir et d'argent, mais je n'étais certainement pas un psychopathe.

En scrutant le bâtiment rose, mon sourire finit par me revenir. J'étais un peu anxieux, comme toute personne lors d'une rentrée dans un nouvel établissement, mais j'étais tout de même enjoué à l'idée d'avoir un nouveau départ. De plus, j'appréciais la liberté que me procurerait loger dans un pensionnat, loin des parents... et plus près des professeurs. Je chassai cette pensée. Je me fis la promesse de parler à la première personne bizarre que je croiserais. Je n'avais jamais quitté Solaria à part pour quelques visites à Magix, et je ne connaissais pas vraiment les populations des autres planètes. Je pensai avec enthousiaste que je pourrais tomber sur quelqu'un avec des serpents à la place des cheveux. Je trainai mes valises en imaginant quelqu'un se faire mordre au crâne par ses propres cheveux-serpents, et mourir à cause du venin. A la une des journaux : "Les cheveux meurtriers". Cette pensée me fit rire, et je me fis la promesse de tenter de rencontrer quelqu'un avec des serpents à la place des cheveux au moins une fois dans ma vie, à tout prix.

Perdu dans ces pensées, je faillis percuter une fille, mais je me repris à temps et reculai d'un pas. A ma plus grande joie, elle était relativement bizarre. Ses cheveux étaient bleus ! Ce n'était pas une trouvaille exceptionnelle, mais je fus quand même joyeux. A Solaria, il était rare de trouver quelqu'un qui était naturellement né avec une couleur de ce type. Je dévisageai cette fille brièvement : elle avait un très joli visage, qui était particulièrement inexpressif. Une théorie me vint rapidement à l'esprit : cette fille était née blonde, ou brune, ou peu importe. Plus elle grandissant, moins elle ressentait des émotions, et plus ses cheveux devenaient bleus. La raison ? Très simple. Les émotions dans le cerveau sont un liquide bleu - je n'étais pas sur, je n'avais jamais rien écouté en biologie - et son cerveau faisait une fuite. Le liquide bleu, ses émotions, servit donc de teinture pour ses cheveux. Je fus empli d'une grande compassion en regardant cette fille qui avait tragiquement perdu toutes ses émotions, avant de me rappeler que je venais d'inventer toute cette histoire. Respectant mon marché avec moi-même, je lui adressai le plus grand sourire possible, espérant qu'il soit contagieux.

Salut ! Tu as de très beaux cheveux, la couleur est naturelle ? m'enquis-je innocemment, tout en priant intérieurement : faites qu'elle dise qu'elle est née blonde ou brune ou peu importe et que ses cheveux se sont teints tous seuls au fil des années.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Dim 6 Juil - 22:30

Plus je m'avance, plus je vois l'école de près. Et plus j'ai envie de m'enfuir. Je me fais violence pour ne pas faire demi-tour, quitte à dormir dans la forêt à place de cette maison de poupées géante. Cependant, je prends sur moi, inspire un coup et continue, traînant mes deux valises derrière moi. Je ne sais pas qui des élèves ou de moi nous dévisageons le plus. Mais c'est à méditer.
Je n'ai pas le temps de voir qu'on allait me rentrer dedans, que cette personne réagit plus rapidement que moi et recule d'un pas.
Note pour plus tard : Travailler mes réflexes.

Je redresse la tête, que j'ai gardé baissée par mesure de précaution (aucun contact physique ou visuel sauf par nécessité), et constate que c'est un jeune homme qui a faillit me percuter. Grand, mince, une peau claire, les cheveux blonds tombant légèrement devant des yeux... verts, il me semble. De premier abord, il me semble assez sympathique, mais je m'étais promis de limiter un maximum les contacts humains. On peut dire que c'est assez mal barré pour commencer l'année... Je remarque qu'il est en train de me dévisager, si ce n'est m'examiner, et je me demande ce qu'il se passe en cet instant dans son esprit. Je hausse un sourcil lorsqu'il se décide de parler :

<< - Salut ! Tu as de très beaux cheveux, la couleur est naturelle ? >>

Dès le premier échange j'ai le droit à une question quelque peu directe. Quelle chance...
Seconde note pour plus tard : Éviter chaque personne susceptible de me rentrer dedans. (me cacher dans un placard si nécessaire)
Cependant, il n'est pas question de me laisser déstabiliser. Je me contente donc d'une réponse simple, concise, et efficace :

<< - Mhm merci. Oui, c'est ma couleur naturelle. Pourquoi ? >>

Je resserre un peu plus la hanse de ma valise dans ma main. Je n'imaginais pas que reparler serait aussi dur... Cela fait des mois que je n'ai pas pris la parole. Je me suis un peu entraînée, sur le chemin d'Alféa, mais je n'avais pas encore testé avec quelqu'un de réel. Et j'espérais intérieurement que ça n'arriverait pas. Mais j'avoue que d'entendre quelqu'un vous parler, simplement, sans que ces mots ne soient des menaces (de mort ou autres), eh bien ça change.

Mais je ne mérite pas tout ça. Je n'ai pas le droit qu'on me prête quelque attention que ce soit. J'suis un putain de monstre. Je ne dois pas l'oublier.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Dim 6 Juil - 23:16

Noooon... pensai-je. Tous les scénarios qui s'étaient formés dans mes pensées s'envolèrent en éclats dès que j'entendis sa réponse. J'avais surtout apprécié celui où je partageais ma théorie avec elle, où elle me remerciait chaleureusement d'avoir trouvé la signification de ce mal qui rongeait ses émotions, où elle m'emmenait chez ses parents monarques d'une quelconque planète qui m'offraient château et argent et la main de cette fille que je refusais car je n'avais jamais agi pour la gloire et pour me marier à une future reine, mais seulement pour le bien de la dimension magique, puis tout le monde aurait applaudi ma sagesse, et on m'aurait proposé de devenir le grand médecin-psychologue-roi de l'univers, et j'aurais d'abord refusé une nouvelle fois puis j'aurais quand même accepté au final... je mis fin à mon délire. Me ressasser ces charmantes possibilités que l'on devrait plutôt appeler impossibilités faisait trop mal. J'étais toutefois persuadé que j'aurais fait un excellent roi de l'univers.

Je me ressaisis avant de grimacer et de dévoiler ma déception. Je préférais attendre de connaitre quelqu'un avant de lui dévoiler mes plans de conquête des planètes... pour être plus juste, je n'avais pas exactement de plans, juste la conviction que tout se passerait à merveille et je régnerais par un quelconque miracle. L'ambition a toujours été une qualité que beaucoup de personnes apprécient, parce-qu'il s'agit des ailes qui élèvent un verre de terre au rang d'un ange. Ou les ailes qui élèvent un lycéen inconnu au rang d'un roi de l'univers. Mais l'ambition ne suffit pas pour cela, il faut aussi du travail... donc ma métaphore n'est peut-être pas convenue. De plus, quel est le rapport entre un verre de terre et un ange...? Mais non ! Pour voler, il faut battre des ailes, donc un effort... Ma métaphore était bien convenue ! Je pris une seconde pour admirer ma propre intelligence.

Tout en pensant à ces choses étranges, je répondis à la fille aux cheveux bleus : Et bien, c'est rare, des cheveux bleus. Les cheveux bleus ne sont devenus possibles naturellement qu'après la magie se sont mêlée à la génétique. Normalement, la couleur des cheveux est déterminée par la mélanine : plus il y en a, plus les cheveux sont foncés, et vice-versa, donc on va du blond au noir. La phéomélanine, si elle est en assez grande quantité, ce qui est plutôt rare, cause la couleur rousse. Depuis les sorts de teinture magique, de nouveaux pigments biologiques sont apparus, ce qui explique donc la couleur de ses cheveux. Je devinai qu'ils avaient une concentration grande de dinaisthebestlanine.

J'avais lu tout ça dans un livre, un jour où je n'avais absolument rien d'autre à faire. Je fus sur le point de lui expliquer tout ça, puis me dit que je ferais tout de même mieux de me présenter avant de présenter tous mes côtés bizarres. Je m'appelle Clifford, et toi ? J'avais toujours une once d'espoir qu'il s'agisse d'une quelconque princesse.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Mar 8 Juil - 9:27

En entendant ma réponse, il grimace, puis affiche un air déçu. C'est bizarre, étant donné que voir une fille aux cheveux naturellement bleus est d'ordinaire plus intéressant qu'une qui se les aient teints. Peut-être pas ici, à Magix, remarque. Si ça se trouve, il y a tellement de filles aux cheveux bleus naturels que celles qui ont une teinture sont mille fois plus intéressantes ! Et, dans ce cas, ce monde n'a rien à voir avec le mien. Mais j'aurais l'occasion de vérifier tout ça plus tard. En toute discrétion, bien sûr. Je ne dois jamais oublier mon objectif principal : Apprendre. Progresser. Me contrôler.
Arrêter d'être un monstre.

Le garçon reprend la parole :

<< - Et bien, c'est rare, des cheveux bleus. >>

Il vient d'anéantir toute ma théorie sur la teinture. Génial, il faudra que je m'en trouve une autre... Je vais sûrement avoir du temps à tuer, compte tenu du fait que je compte bien n'avoir aucun ami. Plus on est loin de moi, mieux on se porte. J'aurais donc tout le loisir de me creuser la tête pour me dégoter une nouvelle théorie puis la vérifier par la suite.
Ou pas.
Je me contente de hocher la tête à l'adresse du blond, en réprimant un sourire. Chassez le naturel, il revient au galop... Je suis tellement habituée à être gentille, ouverte, que jouer les filles froides et distantes m'est compliqué. Mais bon, comme tout rôle, cela s'apprend, et je ferai le nécessaire. Je m'en fais la promesse.

<< - Je m'appelle Clifford, et toi ? >>

Non non non... Je ne dois me lier d'amitié avec personne. Je suis toxique. Pour les autres. Et peut-être même pour moi-même. Mais sur ça, je ne peux rien y faire. Je me fais la remarque que les habitants de Magix sont assez ouverts, ou alors c'est juste ce jeune homme. Mhm, apparemment je tiens une nouvelle hypothèse. Ennuyante, certes, mais on s'occupe comme on peut. Je sens que cette nouvelle vie va être palpitante...

<< - Rebecca. Rebecca Dixon. >>

J'espère qu'il se mettra bien en tête que mon nom de famille ne se prononce pas à la française mais bien à l'américaine. ''Dixone''. J'y tiens. D'ailleurs, je redoute un peu le moment où les profs font l'appel, à la rentrée. Dès le début, je vais être au centre de l'attention. Ce n'est pourtant pas grand chose, un nom de famille. D'autant plus qu'il m'a l'air assez normal (enfin, je crois). Mais il ne suffit pas de beaucoup aux ados pour qu'ils vous collent l'étiquette ''Fille bizarre'' jusqu'à la fin de l'année, et ce malgré tous vos efforts pour vous intégrer.
Non non, ce n'est pas du vécu. Je vous assure.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Mer 9 Juil - 23:54

Je devais toujours trouver des surnoms pour les gens. Sinon, les visages se mélangeaient dans mes souvenirs, ressemblant vaguement à un mélange de couleurs et de motifs sur un tableau laid que pourtant nous faisons tous semblant d'apprécier pour avoir l'air intelligent et artistique. Pourtant, qui pourrait prouver que ces personnes font semblant ? Elles nieraient, et feront en sorte de vous faire passer pour la personne stupide sans aucun gout. Et alors, ces personnes continueront à faire semblant pour le reste de leur vie, en vous admirant secrètement, vous, la personne qui avait osé clamer la vérité. Non... quelqu'un avec le pouvoir de lire dans les pensées. Quelqu'un avec le pouvoir de lire dans les pensées aurait pu le prouver. Merde. Parfois, ça m'irrite tellement que la magie trouve des réponses aussi simples à mes questions psychologiques-philosophiques-autres mots intelligents.

Bref. Je décidai de l'appeler Becky Dixon (prononcé à la française) aux cheveux bleus dorénavant, pour mieux me souvenir de son nom. Je n'étais toutefois pas assez cruel pour l'affubler de cela en public, alors je me contentai du Becky. Super, Becky. fis-je, plus enjoué encore que d'habitude. J'étais très fier de m'être déjà trouvée une amie, surtout une aux cheveux bleus. C'était un peu comme trouver un shiny dans Pokémon. Je ne la connaissais pas encore assez pour savoir si elle était un Pokémon commun ou un légendaire, mais ses cheveux en faisaient un shiny dans tous les cas, et les shiny sont très appréciés par tous les joueurs. Ah, et oui, je me faisais livrer cet excellent jeu depuis Terre... j'y jouais sur une "console"... Terre n'est pas très avancée technologiquement, car elle ne l'est pas magiquement... idée.

Idée. Je dégainai mon précieux carnet de ma poche. Mon fidèle ami, ma précieuse arme. Je pris un stylo, et notai soigneusement : "créer un simulateur où on peut défier les autres avec des Pokémons solides et tout cela". Je soulignai cette phrase cinq fois, fier de moi. Je me tournai vers Becky Dixon aux cheveux bleus, et expliquai légèrement : Je compte devenir inventeur plus tard, alors je garde ce truc pour noter des idées. Je viens d'en avoir une, tu m'as inspirée. Elle m'avait inspiré très très indirectement, certes, mais je tentais de la faire sourire. Elle avait l'air un peu froide, ou en tout cas distante. Cela ne me posait aucun problème. J'avais toujours été un bon dresseur. Ce petit Pokémon n'était peut-être que niveau cinq sur l'échelle de la joie, mais je la monterai au niveau cent ! " Je devrais probablement arrêter les métaphores Pokémon.





Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Ven 11 Juil - 13:06

<< - Super, Becky. >> lance-t-il d'un ton plein d'entrain.

''Becky'' ? Sérieusement ? Je viens à peine d'arriver qu'on m'a déjà trouvé un surnom. On peut pas être amis. Je ne dois être amie avec personne. Personne.
Je n'ai jamais eu de surnom.
Je ne dois pas me laisser déstabiliser.
Mais, et si cette technique ne marchait pas ? Je veux dire, faire la pauvre fille distante et tout ça ? Peut-être que je me trompe. En même temps, regardez où ça m'a menée, de jouer la gentille fille souriante... Mais je ne suis pas chez moi. Je ne suis pas sur Pandora. Je suis à Magix. Peut-être qu'il est temps de prendre un nouveau départ ?
Non.
Non.
Je suis dangereuse. Je ne peux pas.
Mon interlocuteur sort un petit carnet de sa poche, ainsi qu'un stylo. Il y inscrit quelque chose que je ne peux voir de là où je suis. Il doit voir mon air interrogateur, car il explique :

<< - Je compte devenir inventeur plus tard, alors je garde ce truc pour noter des idées. Je viens d'en avoir une, tu m'as inspirée. >>

J'ai une soudaine envie d'éclater de rire. Moi, Rebecca, j'inspire des gens ? Vraiment ? C'est le monde à l'envers ! Je laisse échapper un sourire que je n'ai pas pu réprimer. C'est du grand n'importe quoi... Et dire que les cours n'ont même pas commencé ! D'ailleurs, maintenant que j'y pense, il faudra que je m'installe. Je me demande dans quel dortoir je suis...

<< - Tu sais déjà dans quel dortoir tu es ? >> je demande à Clifford.

Je suppose que les filles et les garçons sont séparés. Je l'espère, même. Dans l'idéal, je voudrais n'être qu'avec des filles, question de sécurité. Mais si les dortoirs sont mixtes (ce dont je doute), j'aimerais autant me retrouver avec Clifford.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Sam 12 Juil - 22:30

Ah oui, ces stupides dortoirs pensai-je en fronçant légèrement les sourcils. J'avais normalement une grande tolérance pour tout ce que la personne moyenne qualifierait de stupide - ce qui expliquerait mon penchant pour les théories improbables, mais je ne pouvais pas accepter mes dortoirs. Pour une raison très logique, évidemment : ils m'avaient mis chez les topazes, les jaunes, alors que ma couleur préférée était le vert ! Cet irrespect m'avait totalement refroidi et je m'étais donc fait la promesse de dormir dans mon propre dortoir le moins souvent possible : autant squatter un autre dortoir ou dormir dans le parc.

Ouais, je suis dans le dortoir topaze, répondis-je impassiblement, cachant mon indignation, aussi vive que quand j'avais reçu ma lettre d'admission et que j'avais découvert la funeste nouvelle. Mes yeux quittèrent Becky Dixon aux cheveux bleus pour se poser sur mes bagages, et je me dis que je ferais mieux d'aller m'en débarrasser et de découvrir l'établissement au lieu de rester devant le portail.

Je vais aller poser mes valises et faire un tour dans l'école, annonçai-je, en me saisissant d'elles. Je souris à Becky, pensant que je pourrais ensuite lui envoyer un message ou quelque-chose de la sorte, comme on pouvait trouver les numéros de téléphone de l'ensemble des élèves dans l'annulaire. Une nouvelle qui m'a plutôt consolé de l'histoire des dortoirs, quand je l'avais lue dans ma lettre. La première chose qui m'était passée par la tête était le fait que je pourrais envoyer des textos louches et inquiétants à des élèves au hasard, du style "j'ai caché le cadavre de la directrice, t'es où là ??" ou "Si tu veux garder tes ailes, dépose trois lingots d'or devant le dortoir topaze". Cette idée me fit sourire encore plus. Je lançai un "salut !" à Becky, me retournai et pénétrai dans l'école.



hrp : *sort de ce rp en moonwalkant*
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Dim 13 Juil - 15:34

Toujours dans ma navette, je regardais le paysage qui défilait sous mes yeux.

1 heure plus tôt, j'étais toujours sur ma planète, en train d'aller à une gare pour prendre ma navette.
Les rues était totalement déserte, enfin, presque car il a fallu que je croises Frank, cet andouille qui me servait de voisin.

<< Ou tu va ? >>

Tel fut sa question très philosophique. J'hésitais entre lui dire que je partais rejoindre une secte, et que ensemble on allait conquérir le monde et tuer tout le monde ou alors dire que je partais tout simplement à une université pour fée et magicien pour améliorer mes pouvoirs.
Je choisis la proposition n°1, il me regarda avec de grands yeux de merlan frit

<< Ne t'inquiètes pas, je leur dirai d'avoir pitié de toi, alors peut-être ils t'épargneront ! >>

Je lui fis un signe de main au revoir et je continua ma route.
Arriver à la gare, ma navette eut exactement une demie-heure de retard.
Quand je rentra dedans, à ma grande surprises, il faisait froid !
Tout en tremblant, j'alla voir le conducteur qui me dit que sa clim était casser, mais que si j'insistais, je ne n'avais qu'à aller au fond, là-bas il faisait moins froid.
Frileuse comme je suis (ce qui est normale pour une fée du feux) malgré le peu de chaleur qui il y avait, je me réchauffais en me frottant les bras...

BAM !

Retour à la réalité, la navette vient de s'arrêter d'un coup devant Alféa. Il ouvrit les portes et, n'en pouvant plus de ce terrible blizzard, je bousculais tout le monde pour pouvoir sortir et me réchauffer au soleil. Plusieurs personnes bougonnèrent en sortant du bus, me lançant des regards noirs.

Après m'être bien réchauffés, je regardais les élèves passait. Horreur ! Que des barbies !
Et en regardant Alféa, je compris. Mes parents venait de m'envoyer dans une école rose !!!
Mon ancienne pension qui ressemblait à un château hanté était bien plus beau que ça !

Horrifier devant se spectacle, je n'osais plus bouger. Je me repris vite et je continua à marcher jusqu'à l'entrée, en évitant tout contact avec une barbie (ou ken).
La rentrée commençait bien...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Lun 18 Aoû - 12:18



C'était le grand jour, la jeune fille venait de quitté son lit d'un bon emplie de joie. Jamais elle n'avait été aussi pressé de partir de chez elle. Elle allait enfin découvrir le monde réellement. C'est donc avec cette envie de partir que fit rapidement sa toilette dans sa salle de bain en prenant un bain chaud, il faut dire qu'elle avait le temps, la brunette c'était lever très tôt. Puis sa nuit fut courte puisque que son impatiente avait rongé son temps de sommeil. Elle avait passé plus de temps a dessiner et manger qu'a dormir, mais le plus incroyable dans cette histoire c'est qu'elle ne montre aucun signe de fatigue.

Bref, après sa toilette elle partie s'habiller. Elle se vêtis donc d'un simple débardeur saumon a bretelle survolé par un veston noir sans manches a bouton argent. Le bah de sa tenue elle opta pour une jupe d'un violet très pâle. Elle attacha sa longue chevelure en une queux de cheval haute lui arrivant presque aux pieds. Elle mit un peut de couleur dans sa longue chevelure en y plaçant un sert-tête violet avec sur une des deux extrémités des fleures tombant en cascade dans le vide jusqu'à son épaules. Elle prit ensuite une paire de ballerine noir pausé au pieds de son lit la vielle. Une fois prête elle quitta ça chambre en claquant des doigts afin que ses trois valise flottent dans les airs pour évité a la princesse de les porté.

Elle descendit les escaliers en glissant sur la rambarde comme a son habitude, et cela malgré que se genre d'action ne sois pas apprécié par ses parents. Mais bon elle partait alors autant profiter du peut de temps lui restant ici ! Elle se hâta pour manger, et vieux l'heure des adieux temporaires, elle ne pouvait éviter la petite larme, mais parti vers magix.

Une fois arriver elle fut émerveiller par la beauté de cette planète et de la ville. Tellement émerveiller qu'elle se perdu dans une des nombreuse rue de la ville. Elle n'avait pas l'habitude d'être dans se genre d'endroit, Furan est une planète différente d'ici, alors c'est reperd n'était plus la. Mais bon elle allait s'y faire. Puis il ne faut pas oublier que d’origine elle cherche du bus pour arriver a Alfea a temps. Car pour elle tout était nouveau alors si elle devait trouver d'elle même le chemin pour aller a Alfea, autant qu'elle aille se pendre de suite.

Sa bonne étoile était de son coter, elle venait de trouver le bus allant vers Alfea. Elle se hâta ensuite a l'intérieure du bus. Elle prit sur un siège donnant vu au paysage défilant. Ses yeux grandissait et brillait au fil du paysage défilant sous ses yeux d'enfant émerveille. C'est fous comme le monde extérieur était incroyablement magnifique et magique. Puis le bus se stoppa la sortant de sa rêverie « Nous sommes arrive a Alfea » A ses mots elle se hâta en grande vitesse en dehors du bus est fut émerveiller face a l’immense battisse s'offrant face a elle. C'était un magnifique bâtiment, bien que la couleur dominante sois le rose, l'école était juste sublime. Puis la cour principale était tout ce qu'il y a de plus magnifique.

Elle avança donc vers le portail essayant de se faufiler elle et ses valises entre l'immense foules. Toutes sortes de personnes se trouvaient rassembler ici, c'était vraiment impressionnant. Puis toutes ces personnages si différents mais pourtant réunis au même endroit, c'est vraiment génial pour la brune. Pendant sa contemplation elle se fit bousculer par une jeune fille tomba a terre , bien-sur la demoiselle ne s’excusa pas, c'était a peine si elle avait remarquer la pauvre désormais assise par terre. Non au lieu de l'aider a se relever et s'excuser comme tout personne bien élevé elle se hâta vers ses amies en roulant des fesses comme une véritable peste le fait.

Il ne fallait pas le nié tout ce beaux monde c'est bien beau, mais être collé comme des moutons très peut pour la brune. Elle se releva donc et prit une mine affolé. Elle commença alors a crier telle une fille hystérique face a son prince charmant inexistant. « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! » Elle reprit son souffle et prit une mine encore plus paniqué avant de recommencer a crier « MON DIEUX DES ZOMBIES !!! JE VIENS DE VOIR UNE MAINS POURRIS SORTIR DE LA TERRE !! » A se moment la majorité des personnes se trouvant dans un rayons de moins de 50 mètres mètres a la brune a la brune se hâtèrent vers la cours laissant ainsi libre accès au portail. Le peut de personne n’ayant pas prit peur au délire de la brune la regarder. C'est vrai qu'une fille qui s'amuse a crié au zombi comme une folle, ça ne court pas les rues. D'autant plus ci d'origine c'est une princesse.

Enfin fière de son œuvre elle se frotta les mains un sourire victorieux dressé sur son fin visage. Elle savais déjà comment occuper ses journée ici. Elle avait vraiment hâte.





_______________________________________________________________
♦Ma présentation : ♥~♥
♦Musique écouter (ma vie est importante a vos yeux .-.) : ♥~♥
♦Putin, le rp tout pourrie que je viens de pondre '-'
~~
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre] Lun 18 Aoû - 14:02

« Elsa ! Descend tout de suite, le bus va bientôt partir ! »
Je sursautai en entendant le cri de ma mère. J'étais, une fois de plus, perdue dans mes pensées. Je me relevai d'un coup, attrapai ma valise. Je mis quelques minutes à chercher mes baskets, quelques instants durant lesquels mes parents en profitèrent pour me gronder, content d'avoir une bonne raison pour faire cela. Enfin, lorsque je les dénichai, je me jetai sur le lit, et sans faire de nœuds, fourrai les lacets dans mes chaussures. C'était une vielle habitude que j'avais prise toute petite, au temps où j'étais déjà en retard à l'école. Que voulez-vous, on ne change pas les bonnes habitudes. J'entendis ma mère crier à nouveau quelque chose de visiblement très poli à mon intention. Si ce jour avait été ordinaire, j'aurais rétorqué une phrase me passant par la tête. mais aujourd'hui, je ne relevai pas.
Car ce n'était pas un jour ordinaire.
J'entrerais à Alféa, l'école de magie si réputée. Chaque jour, de ma naissance à la mort de Mary, de mes premiers pas à la découverte de mes pouvoirs avait vécu pour me conduire à aujourd'hui. Dans la vie, je m'efforçai de me fixer des buts pour continuer quoiqu'il advienne ; autrement je m'effondrerai à la moindre difficulté. Eh bien, Alféa était le plus important. Depuis la mort de ma soeur, chaque matin, je m'éveillai avec l'image de cette école en tête, comptant les jours, les heures, les minutes. Et après seize ans d'existence, j'allais y entrer. Enfin.
« ELSA ! »
Je reprenais mes esprits, attrapai d'une main mes bagages et de l'autre ma veste, puis après un dernier regard dans la pièce qui était ma chambre, je descendais l'escalier qui me menait au rez-de-chaussée. Ma mère m'y attendait. Dans n'importe quelle famille, un tel départ aurait nécessité des embrassades, quelques larmes et des « Je t'aime. », mais ce n'était pas mon cas. Ma mère hésita, se pencha en avant comme pour m'embrasser mais au dernier moment, elle se ravisa et tenta de camoufler son geste pour essuyer des poussières invisibles sur sa jupe mauve. Mais je m'en foutais royalement. J'avais été habituée à passer inaperçu, et je m'en accommodais très bien.
« Bon, eh bien... Au revoir. »
Je hochai la tête, lui faisant comprendre que je n'en attendais pas moins d'elle, et ma mère disparut dans la cuisine, prétextant la cuisson d'un gâteau inexistant. Mon père était parti au travail tôt ce matin, parti comme un voleur, sans rien dire à sa fille. J'inspirai longuement. Tu vas bientôt quitter cette maison. Tu vas devenir libre. Je posai la main sur la poignée de la porte. Ca fait seize ans que tu attends ça. Alors ouvre cette putain de porte et va-t'en.
Alors j'ouvrai la porte et quittai la maison qui avait bercé mon enfance.

***
Alors c'était ça Alféa ?
Je me tenais debout devant un immense château rose et bleu, qui ne manquait pas de charme bien sûr. Des fenêtres ressemblant à des vitraux reflétaient la lumière du soleil. Un grand portail bleu clair que je venais de traverser avait une forme d'aile d'ange, s'ouvrait et se refermait à chaque passage d'élèves. Devant moi, une cinquantaine d'élèves discutaient, contemplaient le château ou attendaient leur tour afin de confirmer leur inscription. Je fus étonnée de voir les différente couleur de cheveux des jeunes fées. Je pu en voir des bleus, des verts, ou même des roses, mais heureusement il y en avait quand même des « normaux », c'est-à-dire bruns ou blonds.
« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! MON DIEU DES ZOMBIES !!! JE VIENS DE VOIR UNE MAIN POURRIE SORTIR DE LA TERRE !! »
J'éclatai de rire en voyant une jeune fille brune plutôt petite hurler une telle connerie. Des fées la regardèrent de travers, tandis que d'autres se hâtaient de s'éloigner de cette étrange fille. Au bout de quelques secondes, un espace d'environ trente mètres avait été libéré autour de la fille brune, et des gens la toisaient d'un air hautain, l'air de dire : « Pfff... Et dire que c'est une fée ! »  Mais je la trouvais marrante, et courageuse de pouvoir dire une telle énormité devant tant de monde, et sans honte en plus. J'aurais aimé être capable de ça. Soudain, à travers mon fou rire, je me rendis compte que j'étais la seule à avoir cette réaction, et que la fille brune me souriait d'un air narquois. Je ne savais pas vraiment que faire. Était-ce une invitation à venir l'approcher, où une mise en garde pour justement la laisser tranquille ?
Bon Dieu, Elsa, tu t'en fous, vas-y et tu verras ! Elle va pas te bouffer non plus ! Au pire tu te feras rembarrer, et alors ?
J'écoutai mon subconscient, et d'un pas hésitant, m'approchai d'elle. Je lui tandis la main, ne savant pas si c'était approprié et lançai en guise de présentation :
« Ils vont certainement envahir la planète, tu veux bien que je t'aide à les en empêcher ?  »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La rentrée. [RP libre]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La rentrée. [RP libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Ellour :: FLOOD POWER :: Corbeille-